Sydney

CHRONIQUE AUSTRALIENNE - La poussière dans les yeux.. suite et fin

Retour à Coolawanyah, dans la ferme de Leslie et Kimberly Parsons située dans la région du Pilbarra au nord ouest du plus grand état du pays, l’Australie Occidentale

 

Photo Carine Caussieu

Un avenir vache ?
"Je ne suis pas très inquiet même si sur la vingtaine de fermes du coin; on n'est plus que 4 ou 5 à être des propriétés familiales. Un quart appartient désormais aux entreprises minières mais ils ne s’en occupent pas", déplore l’aîné des Parsons.

Trêve de bavardage, la chaleur assomme le bétail qui poursuit sa marche le long d’un chemin tracé par un bulldozer en direction d’un nouvel enclos où les bovins passeront la nuit. Leslie mène le cortège, sans oublier de jeter un œil dans le rétroviseur pour surveiller les animaux indisciplinés. Sur les côtés, les motos veillent alors que Tim, un habitué et Ed ferment la marche. Dernier accroc avant de rentrer au camp, une des bêtes s’échappe. Après plusieurs tentatives vaines, les fermiers abandonnent… du moins jusqu’au lendemain et rejoignent le camp couverts de terre. "Demain ce sera plus court, prévoit Calan, on aura fini à l’heure du déjeuner".

Mais le matin venu, les péripéties s’enchaînent. Les Santa Gertrudis, (race de vache initialement originaires du Texas) n’en font qu’à leur tête et passent presque une heure à brouter sous le regard patient de ces "riders"de l’outback. Un peu plus tard, nouveau rebondissement : Richard, le pilote annonce la présence d’un dingo, un chien sauvage local, amateur de chair fraîche et surtout de jeunes génisses ou veaux. Qu’importe, Tim, part à sa rencontre et l’abat sur le champ. Les aînés sont rassurés et la "balade" se poursuit. Calan a vu juste : il est midi quand les troupes rejoignent le camp pour s’octroyer un mini repos du guerrier. Déjà deux semaines qu’ils œuvrent dans le bush sans un seul "day off".


Sur place, Wendy, la seule femme présente gère les stocks de nourriture pour ces dix cow-boys affamés. A une heure de route, Cindy, la femme de Kim prépare également des plats pour leur "tea" à savoir le dîner. "Heureusement, cette opération ne se déroule qu’une fois par an car cela nous revient très cher notamment à cause de la location de l’hélicoptère", commente cette ancienne infirmière. Le mustering effectué, Kim et ses comparses procèdent à l’étiquetage des bêtes pour distinguer mâles et femelles qui seront ensuite transportées par camion jusqu’à la ferme où sera réalisée une nouvelle sélection. Enfin, les bovins seront vendus vers l’Indonésie, le Moyen Orient ou la Grèce. Le gros de la mission est fini et pourtant voilà nos hommes repartis pour un tour à l’affût du bétail éventuellement éparpillé dans les environs. C’est peut être ça, l’amour vache.


L'Indonésie, un enjeu de taille
Yeux crevés, jambes coupées avant d’être tués, dans la presse comme dans les conversations, au pays des kangourous, la polémique fait rage sur les traitements infligés aux bovins par les Indonésiens. "On mange du bœuf depuis la nuit des temps, pas besoin pour autant d’être cruels. Nous n’aimons pas ces méthodes mais on ne va pas prendre le bateau et les empêcher de procéder à leur manière. Et puis une dizaine d’abattoirs seulement sur les 290 d’Indonésie pratique cela" répond Leslie aux attaques d’associations comme Stop live exports.org ou Animals Australia . Selon les chiffres de l’Australian Bureau of Statistics, l’Indonésie reste le principal destinataire du bétail australien puisqu’elle représente près de 60% des exportations du pays.

Carine Caussieu (www.lepetitjournal.com/sydney.html) Mardi 17 Juillet 2012 (publié pour la première fois le mercredi 31 août 2011)

(re)Lire CHRONIQUE AUSTRALIENNE - La poussière dans les yeux, première partie

Sydney

CHRONIQUE ACIDE - Chromosomus Britanicus

Après Adrien et ses chroniques qui faisaient parfois grincer des dents, lepetitjournal.com vous propose de nouvelles chroniques....acides celles-ci et brillamment écrites par Rémi, jeune Français vivant en Australie. Attention humour décapant et second degré sont nécessaires à la lecture. Aujourd'hui "Sorry but not sorry, le Chromosomus Britanicus"

DOLLAR AUSTRALIEN - Le plongeon

Le dollar australien a plongé sous la barre des 82 centimes par rapport au dollar américain pour la première fois en dix ans.
Actualité Australie

CHRONIQUE ACIDE - Chromosomus Britanicus

Après Adrien et ses chroniques qui faisaient parfois grincer des dents, lepetitjournal.com vous propose de nouvelles chroniques....acides celles-ci et brillamment écrites par Rémi, jeune Français vivant en Australie. Attention humour décapant et second degré sont nécessaires à la lecture. Aujourd'hui "Sorry but not sorry, le Chromosomus Britanicus"
A la une

IDEES CADEAUX - Christmas is coming !

Vous n'avez rien prévu pour vos cadeaux de Noël ? Que ce soit pour vos enfants mais aussi pour votre conjoint(e) et proches ? Pas de panique ! lepetitjournal.com vous aide à garnir la hotte du Père Noël.
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Appel à candidatures

Vous résidez à l'étranger? Vous avez un parcours hors du commun? Le 17 mars prochain, sept Français de l'étranger seront récompensés lors d’une soirée de prestige au Quai d'Orsay organisée par LEPETITJOURNAL.COM en présence de M. Mathias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger. Alors n'attendez plus, postulez !
Expat
Expat - Emploi

FRANÇAIS À L'ÉTRANGER – Quand les entreprises protègent leurs salariés

Certains travaillent au large du Libéria sur des plateformes pétrolières, d’autres sont basés en Afghanistan pour le compte d’ONG ou encore dans des zones reculées de l’Inde pour gérer l’exploitation de centres de production. Tous sont des expatriés. Ils vivent dans des situations parfois extrêmes. Leurs employeurs en sont conscients et bien souvent font appel à des prestataires extérieurs pour assurer leur sécurité. Rencontre avec International SOS & Control Risks
Expat - Politique

PRELEVEMENTS SOCIAUX DES NON-RESIDENTS - Comment faire pour espérer être remboursés ?

Votés en 2012, les prélèvements sociaux (CSG-CRDS) sur les plus-values et revenus immobiliers pour les contribuables français non résidents ont été reconduits dans la loi de finances 2015. La Commission Européenne a ouvert une procédure d’infraction contre la France sur la conformité au droit européen de ces prélèvements. En cas d'issue favorable, attendue début 2015, comment espérer un remboursement rétroactif ?
Magazine
Francophonie

FRANCOPHONIE – LE XVe Sommet à Dakar

Le 15e Sommet de la Francophonie se déroule à Dakar du 29 au 30 novembre. Les chefs d’État et de gouvernement de l’OIF se réunissent pour définir les prochaines orientations de la Francophonie, statuer sur l’admission de nouveaux pays membres et élire le prochain Secrétaire général de la Francophonie. Invité de France 24, RFI et TV5 Monde, François Hollande a tenu à rappeler que la France était "au service de la francophonie".