Sydney

DOSSIER RELIGION - (3) - La naissance des "acheteurs de spiritualité"

Autrefois, la religion définissait un Etat mais désormais la multitude de confessions dans les pays modernes demande à l'Etat de définir clairement le terme de religion. Ainsi, la Haute-Cour d'Australie a défini la religion en 1983 dans une décision concernant l'Eglise de Scientologie. "Pour les besoins de la loi, les critères de la religion sont les deux suivants : tout d'abord la croyance en un Être Surnaturel, une Chose ou un Principe ; et deuxièmement, l'acceptation de règles de conduite dans le but de donner effet à cette croyance, bien que si ces règles de conduite sont contre les lois ordinaires, elles sont en dehors de l'espace d'immunité, de privilège ou de droit conférés dans le cadre de la religion". Lepetitjournal.com a décidé de s'intéresser à la place accordée à la Religion en Australie.

L'Australie est un pays caractérisé de séculier par la séparation de l'Etat et des  religions. La diversité des religions commence de s'installer en Australie avec  l'apparition de nouvelles religions depuis quelques décennies. La population reste,  quant à elle, plus religieuse que celle des pays occidentaux, bien qu'un déclin de la  religiosité soit en marche.  Les individus deviennent désormais des "acheteurs de spiritualité". 


 Au fil des années et avec la hausse de l'immigration, l'Anglicanisme, autrefois  première religion en Australie, a perdu son quasi-monopole pour le Catholicisme,  aujourd'hui religion dominante en Australie avec 25% de la population se déclarant  catholique.

 De même, depuis les dernières 30 années, l'Australie a connu une hausse de  croyances dans de nouvelles religions en Australie. Et si la religion aborigène a  décliné jusqu'à n'être pratiquée plus que par 1 personne sur 250, le Bouddhisme,  l'Islam et l'Hindouisme se sont peu à peu installés en Australie, pour devenir  respectivement les 2ème, 3ème et 4ème confessions d'Australie, après l'ensemble  des religions chrétiennes. Entre les recensements de 2001 et de 2011, certaines  religions se sont distinguées comme ayant la progression la plus importante :  l'Hindouisme est passé d'une proportion de 0,5% à 1,3% de la population  australienne, le Bouddhisme de 1,9% à 2,4% et l'Islam de 1,5% à 2,2%. Si ces  religions ne sont encore pas très représentées, leur pratique ne cesse d'augmenter, participant à une hausse de la multi-confessionnalité en Australie.

Mais si l'Australie est devenue un pays multi-confessionnel, la religiosité de la population a tout de même beaucoup diminué : de plus en plus de personnes se sont déclarées comme n'ayant aucune religion depuis le début du 20ème siècle, passant d'une personne sur 250 à près d'une personne sur 5. 


Selon de nombreux spécialistes, cette baisse de la religiosité vient principalement du fait de l'évolution de la société. Nous sommes actuellement dans une société de consommation et les individus veulent désormais pouvoir choisir leur religion et l'exercer quand ils le souhaitent. La sociologue française Danièle Hervieu-Léger parle même "d'acheteur spirituel" : désormais, les individus choisissent les caractéristiques de la religion qui leur ressemble. La religion est devenue un produit que les fidèles peuvent acheter, elle est devenue optionnelle. 
De plus, de nos jours, la religion doit être "glamour et amusante", selon Carole Cusack, professeur à l'Université de Sydney. Les croyants veulent pouvoir pratiquer leur religion sans pour autant devoir se rendre à l'église, à la mosquée ou au temple. Cette aspiration a d'ailleurs été entendue par plusieurs confessions, puisqu'il est désormais possible de suivre certaines célébrations religieuses à la télévision.

 

Finalement, d'après les avis de plusieurs sociologues, les individus choisissent leur religion, comme on pourrait choisir un objet. Ils ne veulent plus subir les règles et les restrictions dictées par les chefs religieux. C'est pourquoi, des formes alternatives de religion sont apparues depuis quelques années, des religions plus souples en apparence, offrant une option différente aux croyants.

Image : Wikimedia Commons

Lucie LESPINASSE, lepetitjournal.com/sydney, Jeudi 26 Janvier 2017

 
Sydney

ÉVÉNEMENT - Bastille Festival fait sa révolution sur Circular Quay

5e édition en vue pour le Bastille Festival ! Pour célébrer les festivités du 14 juillet, place au plus grand événement célébrant la culture française en Australie. Entre vin, champagne, bonne bouffe, culture, musique et arts vivants, il faut vous attendre à quatre jours de folie du côté de Circular Quay (du 13 au 16 juillet) ! Décryptage !
Actualité Australie

REVUE DE PRESSE INSOLITE - Les étonnantes nouvelles de la faune australienne!

La revue de presse de l’actu décalée est de retour pour un petit tour d’horizon des informations insolites australiennes qui ont marqué les médias francophones ces dernières semaines. Premier volet cette semaine avec un thème récurrent qui enchante toujours autant les médias : la faune. Quelques surprises vous attendent, cette semaine pas de crocodiles ou de nouvelle araignée mais un requin pas comme les autres et des animaux "domestiques" pas si inoffensifs.
Une internationale

MARDI EXPAT – L’afterwork de l’expatriation à Paris en partenariat avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger)

Mardi 11 juillet prochain aura lieu la prochaine édition de Mardi Expat, l’afterwork de l’expatriation. Organisé par Lepetitjournal.com avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) comme partenaire, cet événement veut rassembler à Paris anciens et futurs expatriés afin d’échanger et de bénéficier de conseils avisés pour préparer sa prochaine expatriation.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine