Sydney

AFE - John Mac Coll : le point sur les bourses scolaires et autres dossiers de votre conseiller

Conseiller à l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE) pour l’Australie depuis 1991 et Président de la Commission des Affaires culturelles, de l’Enseignement et de l’Audiovisuel de l’Assemblée des Français de l'Etranger depuis 12 ans, John Mac Coll fait le point aujourd'hui sur le dossier de l'éducation et de l’aide à la scolarité des enfants d’expatriés vivant dans la zone

Le travail sur les bourses et l'aide à la scolarité
"Le travail sur les bourses est un travail de longue haleine avec la Commission que je préside depuis 12 ans. J'ai toujours pensé qu'il fallait faire évoluer le système des bourses en un système d'aide à la scolarité. Le mot bourse a trop longtemps été confiné aux cas sociaux et n’intègre pas les situations des familles moyennes, celles qui sont juste à la marge. Je préfère le terme d’aide à la scolarité. Le défaut très "jacobin" de ce système aujourd'hui, c'est l'application de critères uniques applicables à tous les pays. C'est un système lourd, il faut vérifier les revenus mais aussi les points de charge. Certaines familles ayant des revenus importants bénéficient de bourses en raison de points de charge élevés (loyer ou remboursement d’emprunt), ce qui n'est pas forcément juste. Nous travaillons à simplifier le système devenu trop complexe, le rendre plus équitable et l’ouvrir à des familles à revenus intermédiaires."

"Au delà de l'aide à la scolarité, il ne faut pas oublier que l'Etat est un des plus gros contributeurs avec 420 millions d’euros pour le budget de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE). Quel Etat dans ce monde peut-il se targuer de cela ? Il ne faut pas oublier cela et s'assurer que ce budget soit garanti. Indépendamment de ses revenus, une famille française vivant à l'étranger peut encore scolariser un enfant dans le secondaire aujourd’hui, dans un contexte économique difficile".

"Côté gouvernement australien, il va également y avoir un impact avec les subventions qui vont diminuer pour les écoles indépendantes. Il faut que les établissements français qui en bénéficient aujourd'hui fassent attention et anticipent budgétairement ces baisses".

Le projet d'école à Perth et le développement de l'école française de Melbourne
"Nous avons déjà beaucoup travaillé sur ces deux projets. C'est la fonction du Conseiller aussi de préparer cela. Le sénateur André Ferrand sera en visite le mois prochain pour ces deux projets, entre autres. A Perth, le projet est important pour nos entreprises et le monde économique en général. Nous voulions envisager initialement de démarrer l'école de Perth avec la Mission Laïque Française (MLF) ce qui avait le mérite d'être rapide. Mais les choses ont évolué avec le super boum minier et les enjeux d'infrastructures. Nous avons donc constitué un comité de pilotage qui a analysé les données statistiques et les besoins de la communauté et il y aurait aujourd'hui un intérêt marqué d'au moins 200 familles. Ce travail important d'analyse réalisé, il faut maintenant trouver une option intelligente et surtout pérenne. En terme de délai, cela pourrait aller très vite mais plutôt que de démarrer avec la mission laïque nous pourrions peut être essayer quelque chose avec l'AEFE pour une question de pérennité. Car démarrer une école avec une entreprise, c'est bien mais il y a un risque si l'entreprise se retire. Aujourd'hui à Perth, des entreprises comme GDF Suez, Total sont installées et je pense que beaucoup suivront, notamment des PME car c'est une réelle opportunité pour nos compatriotes d'y aller de s'y installer aujourd'hui".

"Le développement de Melbourne, qui est aujourd'hui homologuée mais saturée, est également un projet sur lequel nous travaillons depuis quelque temps. Le secondaire balbutie avec le CNED et il y a un besoin réel. C'est un travail long et qui doit impliquer les résidents locaux. Je ne manquerai de tenir informé nos compatriotes de l'évolution, je l'espère rapide, de ces projets".

Propos recueillis par Flore Gregorini (www.lepetitjournal.com/sydney.html) mardi 30 octobre 2012

Sydney

EBOLA - L'Australie prend des mesures radicales pour se protéger face a l'épidémie

Le ministre de l'Immigration australien Scott Morrison a déclaré lundi devant le Parlement que le gouvernement suspendait provisoirement son programme d'immigration en provenance de Guinée, de Sierra Léone et du Liberia. La suspension concerne également le programme humanitaire. Cela signifie que les nouvelles demandes de visas ne sont plus instruites et les visas temporaires déjà accordés aux personnes n'ayant pas encore quitté leur pays sont…

SANTE - La grossesse en expatriation

Les analyses ont confirmé la bonne nouvelle, vous êtes, bel et bien, enceinte. Certains signes vous avaient mis la puce à l'oreille, mais maintenant…
Actualité Australie

EBOLA - L'Australie prend des mesures radicales pour se protéger face a l'épidémie

Le ministre de l'Immigration australien Scott Morrison a déclaré lundi devant le Parlement que le gouvernement suspendait provisoirement son programme d'immigration en provenance de Guinée, de Sierra Léone et du Liberia. La suspension concerne également le programme humanitaire. Cela signifie que les nouvelles demandes de visas ne sont plus instruites et les visas temporaires déjà accordés aux personnes n'ayant pas encore quitté leur pays sont annulés. Les personnes ayant obtenu des visas permanents sur des bases humanitaires sont, elles, soumises à trois séries d'examens médicaux, avant leur départ, et une nouvelle fois à leur arrivée en Australie. Les autres détenteurs de visas longues durées doivent, avant de partir, se soumettre à trois semaines de quarantaine.Cette annonce survient alors qu'une jeune fille de 18 ans, arrivée il y a 12 jours en Australie en provenance de Guinée, a été placée à l'isolement dans un hôpital de l'Etat de Queensland après avoir présenté de la fièvre. Les tests se sont révélés négatifs pour le virus Ebola mais elle subira de nouveaux examens ce mercredi.D'autres Etats ont pris également des mesures drastiques comme les Etats-Unis avec l'instauration d'une quarantaine obligatoire pour tous les voyageurs ayant eu des contacts avec des malades en Afrique de l'Ouest, même en l'absence de symptômes (Etat de New York). La Belgique a déclaré qu'elle avait arrêté les expulsions forcées d'immigrés clandestins vers les pays africains touchés par Ebola.Plus de 10 000 personnes ont été contaminées par le virus Ebola dans huit pays - principalement en Afrique de l'Ouest - depuis le début de l'année, et près de la moitié sont mortes, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Flore Gregorini (Lepetitjournal.com/sydney), jeudi 30 octobre 2014
A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMITT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmitt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.