Sydney

PORTRAIT - Bertrand, le diable français de Tasmanie

Une vie pleine d’aventures. Un destin qui l’a amené au bout du monde : en Tasmanie, une île australienne située à plus de 15.000 kilomètres de la France. Le magazine "Reportages" sur TF1 propose d’aller à la rencontre du flamboyant Bertrand Cadart, un Français maire d’une communauté grande comme un département de l’Hexagone. Un petit coin de paradis portant une empreinte tricolore que ce Picard veut préserver.

Crédits Photo Bertrand Cadart

À Bicheno, petit village de pêcheurs de Tasmanie, le maire s’appelle Bertrand Cadart. Un Français de 64 ans, originaire de l’Oise, et installé sur l’île australienne depuis près de 10 ans. Élu pour la première fois en 2007, le "French Mayor" veille sur une communauté de communes de 3.000 km2 qui comprend de nombreux trésors naturels, comme le Parc Freycinet ou l’Ile Maria, et longe la côté sur plus de 160 kilomètres. Un territoire presque aussi grand que le département de la Corse-du-Sud et d’une rare beauté. Un spectacle dont Bertrand Cadart ne se lasse pas. Jamais à court de bonnes formules, il s’en amuse : "Il y a des gens qui paient pour venir ici, moi je suis payé, c’est mieux quand même."

Look décalé, avec sa moustache grisonnante, et amateurs de grosses cylindrées, c’est au guidon de son scooter de fonction que Bertrand Cadart va à la rencontre de ses concitoyens, conquis par l’énergie et le parcours de leur édile qui a déjà eu plusieurs vies et même une petite carrière cinématographique puisqu’il a joué dans Mad Max, film culte des motards de la fin des années 1970. Une expérience dont il a gardé de nombreux souvenirs dans sa petite maison cachée dans une forêt d’eucalyptus. Bertrand Cadart a notamment conservé des bottes et un script du film. Son trésor. "C’est très précieux. Il y en a eu très peu d’imprimés. C’est le script original avec tous les dialogues, tout le scénario. Tout est là. Il y en a pratiquement plus aujourd’hui. Ce que vous voyez là, c’est quelque chose qui, un jour, sera dans un musée."

Aujourd’hui, Bertrand Cadart entame son troisième mandat et consacre tout son temps à la protection du patrimoine de ce bout de terre réputé pour ses stupéfiantes plages blanches, ses forêts et son "diable" en voie d’extinction. Le "French Mayor" suit d’ailleurs avec attention le programme de protection de l’animal mis en place à Bicheno par des scientifiques locaux : "Ce serait épouvantable de perdre notre symbole, c’est comme si la France perdait le cop". Mais, quoique naturalisé, il reste très attaché à ses racines hexagonales : le drapeau tricolore flotte dans son bureau, il s’achète tous les jours sa baguette de pain, il participe tous les jeudis à un tournoi de pétanque en bord de mer… "Je suis très très fier d’avoir amener la pétanque au bout du monde, parce que nous sommes vraiment au bout du monde".

Comme un passage de témoin avec d’autres grandes figures françaises qui, deux siècles auparavant, ont participé à une expédition maritime et ont laissé leur empreinte un peu partout sur la côte.

Un reportage de Laurent Delhomme et Tony Casabianca. Montage : Damien Pasinetti

A découvrir sur TF1 le samedi 3 novembre à 13h15, le dimanche 4 novembre pour les abonnés à notre partenaire LBF en Australie

Sydney (www.lepetitjournal.com/sydney.html), vendredi 2 novembre 2012

Sydney

EBOLA - L'Australie prend des mesures radicales pour se protéger face a l'épidémie

Le ministre de l'Immigration australien Scott Morrison a déclaré lundi devant le Parlement que le gouvernement suspendait provisoirement son programme d'immigration en provenance de Guinée, de Sierra Léone et du Liberia. La suspension concerne également le programme humanitaire. Cela signifie que les nouvelles demandes de visas ne sont plus instruites et les visas temporaires déjà accordés aux personnes n'ayant pas encore quitté leur pays sont…

SANTE - La grossesse en expatriation

Les analyses ont confirmé la bonne nouvelle, vous êtes, bel et bien, enceinte. Certains signes vous avaient mis la puce à l'oreille, mais maintenant…
Actualité Australie

EBOLA - L'Australie prend des mesures radicales pour se protéger face a l'épidémie

Le ministre de l'Immigration australien Scott Morrison a déclaré lundi devant le Parlement que le gouvernement suspendait provisoirement son programme d'immigration en provenance de Guinée, de Sierra Léone et du Liberia. La suspension concerne également le programme humanitaire. Cela signifie que les nouvelles demandes de visas ne sont plus instruites et les visas temporaires déjà accordés aux personnes n'ayant pas encore quitté leur pays sont annulés. Les personnes ayant obtenu des visas permanents sur des bases humanitaires sont, elles, soumises à trois séries d'examens médicaux, avant leur départ, et une nouvelle fois à leur arrivée en Australie. Les autres détenteurs de visas longues durées doivent, avant de partir, se soumettre à trois semaines de quarantaine.Cette annonce survient alors qu'une jeune fille de 18 ans, arrivée il y a 12 jours en Australie en provenance de Guinée, a été placée à l'isolement dans un hôpital de l'Etat de Queensland après avoir présenté de la fièvre. Les tests se sont révélés négatifs pour le virus Ebola mais elle subira de nouveaux examens ce mercredi.D'autres Etats ont pris également des mesures drastiques comme les Etats-Unis avec l'instauration d'une quarantaine obligatoire pour tous les voyageurs ayant eu des contacts avec des malades en Afrique de l'Ouest, même en l'absence de symptômes (Etat de New York). La Belgique a déclaré qu'elle avait arrêté les expulsions forcées d'immigrés clandestins vers les pays africains touchés par Ebola.Plus de 10 000 personnes ont été contaminées par le virus Ebola dans huit pays - principalement en Afrique de l'Ouest - depuis le début de l'année, et près de la moitié sont mortes, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Flore Gregorini (Lepetitjournal.com/sydney), jeudi 30 octobre 2014
A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMITT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmitt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.