COUPE DU MONDE DE RUGBY - Australie 67 - USA 5, mais à quel prix ?

 

Les Wallabies, victoire indiscutable en poche (11 essais) sont tout de même sortis fragilisés à l'issue du match contre les USA, avec en tout presque 1/3 de son effectif soit blessé, soit convalescent

Photo: Flickr (cc)

Lors des matchs précédents, David Pocock a souffert de douleurs lombaires, Digby Loane s'est fracturé le pouce, le capitaine de l'équipe, James Horwill était forfait avec une blessure à l'épaule, quant à la star, le buteur nº 1 James O'Connor, c'est à cause d'une élongation des ischio-jambiers qu'il a raté deux matchs.

L'hécatombe
La série noire n'a fait que continuer pour les "golden boys" lors de leur rencontre avec l'équipe américaine. Les deux centres, Robert Horne et Anthony Fainga'a ont respectivement eu une pommette fracturée et, beaucoup plus sérieux, une commotion cérébrale et les cervicales touchées. Inconscient, il était évacué du terrain en civière. Mais ce n'était malheureusement pas terminé pour les Wallabies : Wycliff Palu se blessait au ischio-jambiers, et Pat MacCabe sortait du terrain avec une épaule disloquée…

"Ça fait beaucoup"
C'est ce qu'a concédé lucidement à la presse l'entraineur Robbie Deans. Effectivement le chiffre n'est pas anodin. Avec 9 joueurs en incapacité sur les 30 sélectionnés pour la Coupe du Monde, il ne lui reste peu ou prou de joueurs pour disputer un match officiel (15 titulaires et 7 remplaçants). Toutefois, il a annoncé hier que la blessure de Pat MacCabe n'est pas aussi sérieuse qu'elle apparaissait, et c'est avec James O'Connor qu'il reprenait l'entrainement ce dimanche. Leur sélection pour le match contre la Russie le 1er Octobre est désormais envisageable et considérée.

Pour les autres joueurs blessés, Robbie Deans attend les résultats définitifs des examens médicaux, et c'est à partir de là qu'il jugera bon ou non de faire venir des joueurs jusque là restés en Australie.

Du repos à Canterbury
L'équipe australienne est partie se ressourcer quelques jours dans la solitude de Hanmer Springs, au nord de Christchurch, et préparer son dernier match de poule contre la Russie à Nelson samedi prochain.

"C'est un endroit que je connais et aime. Mais, nous sommes vraiment venus ici pour deux raisons: pour la motivation de l'équipe avant tout, mais c'est aussi l'occasion d'inclure la région et la population de Canterbury où nous pouvons faire ici quelque chose de précieux pour les gens parce qu'ils le méritent après le séisme." a déclaré Deans. Une semaine de repos est vraiment bienvenue à ce stade de la compétition.

Au delà du match contre la Russie, peu expérimentée sur la scène internationale du rugby, match qui permettra aux Australiens de perfectionner leur jeu, l'objectif est d'être absolument prêts pour les 1/4 de finale contre, sauf grosse surprise, les tenants du titre : les Springboks.

Agnès Chupin (www.lepetitjournal.com/sydney.html) Lundi 26 Septembre 2011

Retrouvez toute l'actualité de la Coupe du Monde de Rugby sur notre minisite

Sydney

ETAT ISLAMIQUE - Un adolescent australien défie son pays dans une vidéo

Abdullah Emir, un Australien de 17 ans est devenu le héros de la dernière vidéo du groupe fondamentaliste l'Etat Islamique, mise en ligne sur internet quelques heures après l'annonce d'un accord entre l'Australie et l'Irak pour l'envoi de forces spéciales contre les jihadistes de l'Etat islamique. C'est la première fois que la propagande du groupe Etat islamique met en avant un Australien
Actualité Australie

ETAT ISLAMIQUE - Un adolescent australien défie son pays dans une vidéo

Abdullah Emir, un Australien de 17 ans est devenu le héros de la dernière vidéo du groupe fondamentaliste l'Etat Islamique, mise en ligne sur internet quelques heures après l'annonce d'un accord entre l'Australie et l'Irak pour l'envoi de forces spéciales contre les jihadistes de l'Etat islamique. C'est la première fois que la propagande du groupe Etat islamique met en avant un Australien
A la une

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.

COACHING - Peut-on s'expatrier et changer de carrière ?

Quitte à changer de carrière, pourquoi pas aussi changer de pays ? Partir, c’est s’offrir une page blanche pour se réinventer. Le nouveau pays concrétise naturellement le virage que l’on veut prendre. L’ailleurs, c’est aussi là où votre ancienne image ne vous collera plus à la peau. Pensée magique ou pas?
Expat - Politique

EXPATRIATION – Fuite à droite, ouverture à gauche

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur "l’exil des forces vives" vient d’être adopté à l’Assemblée à une courte majorité. Toutefois, le débat demeure entre la droite et la gauche pour savoir ce que représente aujourd’hui l’expatriation des Français dans le monde. Entre "un atout dans la mondialisation" pour le PS et la nécessité de "refaire de la France une terre de réussite" pour l’UMP, chacun campe sur ses positions
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.