UN JOUR...UN QUARTIER - Maroubra

 

Moins effervescent que ces voisins Coogee ou Bondi, il se dégage du quartier de Maroubra une atmosphère paisible de village bordé par les flots de l'océan. C'est à cet endroit qu'une grande partie de la communauté française de Sydney a posé ses valises et en a fait son "chez-soi", bénéficiant de la proximité avec le Lycée Condorcet, les commerces et sa grande plage de sable blond qui s'étend sur 1 km

Photo:Wikimedia

"Maroubra" est un mot aborigène qui signifie "endroit venté" ou "lieu de tonnerre" probablement en référence au bruit de la houle qui se déroule sur le rivage. La première maison y fut construite en 1861 par Humpfrey McKeon, un Irlandais reconnu coupable de vol en 1821 et envoyé en Australie. D'autres colons s'y installeront dès 1870 pour travailler dans les usines de lavage de laine implantées à l'époque au nord de la baie.

Epave du Hereward, source :wikimedia

Histoire
Maroubra fait la une des journaux pour la première fois le 6 mai 1898, quand le navire marchand britannique le "Hereward" échoua ses 1.513 tonnes d'acier sur la plage. L'épave resta plantée sur le sable pendant de nombreuses années malgré les vaines tentatives pour le remettre à l'eau. C'est l'océan qui aura le dernier mot, car au fil des ans l'épave a été emportée lentement par la mer.

Le développement résidentiel débute véritablement en 1910, quand Herbert Dudley, promoteur immobilier de profession, divisa le terrain en parcelles constructibles. Il fit également pression pour que l'extension de la ligne de tramway passe par Maroubra en 1912.

De 1925 à 1934, les habitants durent s'abituer aux vrombrissements des moteurs de voitures de courses avec la création du circuit "Olympia Motor Speedway" construit à l'angle d'Anzac Parade et Fitzgerald avenue. Une succession d'accidents mortels et la mauvaise qualité du circuit (qui avait la capacité d'accueillir 70.000 personnes selon les dires) auront raison de son exploitation. En lieu et place du circuit se trouve maintenant le "Coral Park", nommé après la bataille de la mer de corail en 1942.

Tour des Lifeguard de Maroubra Source : Flickr Auteur : Tim in Sydney

Du surf, du surf, du surf

La plage de Maroubra est considérée comme l'une des meilleures de Sydney en ce qui concerne la pratique du surf. De part sa grandeur elle accueille deux clubs, le Maroubra Surf Life Saving Club et South Maroubra Surf Life Saving Club. La légende raconte que c'est là que débute la culture du surf en Australie au début du XXème siècle. Pendant la seconde guerre mondiale, les clubs de surf auraient aidé les jeunes hommes à éviter l'enrôlement dans l'armée en les laissant flotter des heures alors que les agents de recrutement patrouillaient le voisinage. 

En 2006, la plage de Maroubra est devenue la seconde National Surfing Reserve après Bells Beach dans le Victoria.

Surfeur à Maroubra, source:Agnès Chupin

Célébrités
Les "Bra Boys" bien évidemment ! Gang de surfeurs fondé et basé à Maroubra depuis 1990, il a acquis une notoriété certaine grâce à de violents affrontements avec la police et les riverains. Le gang retient l'attention nationale et internationale en 2007 avec la sortie d'un documentaire intitulé "Bra Boys: sang plus épais que l'eau", écrit et réalisé par les membres du gang et raconté par Russel Crowe. 

D'autres riverains notables comme l'ancien Premier de Nouvelle Galles du Sud, Bob Carr maintenant ministre des Affaires Etrangères, ou encore l'actrice Yvonne Strahovski, de la série américaine Chuck y ont leur résidence.

Agnès Chupin (www.lepetitjournal.com/sydney.html) Mardi 24 Juillet 2012 (publié pour la première fois le lundi 11 avril 2011)

 
Sydney

ABORIGENES - Pardon et Réconciliation Nationale

Jeudi 26 Mai, le National Sorry Day annonçait le commencement de la National Reconciliation Week qui se déroule tous les ans depuis 1998 du 27 Mai au 3 Juin. Retour sur la journée du pardon, marquée par des manifestations pacifiques dans tout le pays. 
Actualité Australie
Une internationale

MELANIE THIERRY - “Il y a des rencontres plus importantes que d’autres“

Mélanie Thierry a la voix douce et posée, quelque chose de presque mystérieux émane comme un murmure, de ce visage pas encore marqué par le temps, lorsqu’elle reçoit lepetitjournal.com Kuala Lumpur. Celle qui a posé derrière un objectif à 13 ans, quitté les bancs de l’école à 14 ans, nous parle de son métier d'actrice
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

FUITE DES CERVEAUX – Est-ce qu’elle fragilise la France ?

La fuite des cerveaux semble inéluctable, c’est ce qu’indiquent deux chercheurs dans une note inédite présentée au Conseil d’analyse économique et social. Le nombre d’actifs français partis à l’étranger aurait doublé entre 2006 et 2011 mais les auteurs de la note relativisent le phénomène et proposent des solutions pour accompagner cette évolution et tirer profit de la mobilité internationale. 
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL - « Pourquoi la France pourrait dire non au TTIP »

Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat au commerce extérieur, a la semaine dernière déclaré officiellement l’opposition de la France au TTIP en l'état. Mais qu’est ce que le TTIP ? Retour sur l’historique et la nature de ce traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Un article de notre édition de Rome
Magazine