SOCIETE - Cachez ce tatouage que je ne saurais voir

Les australiens se font tatouer comme l'on se fait se fait faire une manucure ! Et pourtant, malgré leur incessante et grandissante popularité les  tatouages, piercings et autres formes de "body art" peuvent entrainer quelques difficultés en Australie, principalement dans le monde du travail

 

 

photo:wikimedia

Les dernières statistiques officielles australiennes datent de 1998 et avaient montré que 10% de la population était déjà à l'époque tatouée. Aujourd'hui, ils seraient 38% chez les 18/25 ans et 43% chez les 26/40 ans à être passés au moins une fois sous le pistolet à encre du tatoueur. Même constat chez les personnes plus agées, puisque plus de 11% des 40/60 ans ont un tatouage ou un piercing (autre part que l'oreille), et les tatoueurs affirment qu'à l'heure actuelle 1/3 de leur clientèle à plus de 50 ans.

 

 

Dans la nuit des temps
Toutes les sociétés ont eu recours, depuis la nuit des temps aux techniques de modifications corporelles : elles ont rajouté (tatouages, bijoux, scarification) ou bien enlevé (épilation, circoncision, limage des dents). C'était un rituel de passage, la marque de l'entrée dans l'âge adulte, la preuve d'appartenance à un clan, une tribu, une religion. Le mot tatouage vient du mot tahitien tatau qui veut dire "frapper". Si on décompose "Ta" signifie "dessin" et "Atoua" esprit.

Marins, pirates et autres bandits
C'est le Capitaine James Cook qui rapportera ce mot "tatouage" de ces voyages en Océanie. Les marins européens vont se tatouer des croix dans le dos afin d'éviter le fouet en cas de punition car il est interdit d'abimer une image pieuse. La pègre, les yakuzas, les prisonniers, puis le tatouage des déportés pendant la Seconde Guerre Mondiale vont donner au tatouage une image détestable.

Aujourd'hui
Correspondant souvent à un passage marquant dans la vie d'une personne, le tatouage va trouver un regain de popularité dans les annés 70 et cela ne s'arrêtera pas. Autrefois très masculin, à l'heure actuelle les femmes se font tatouer tout autant que les hommes, et les petites coccinelles sur les hanches ont laissé la place à des tatouages beaucoup plus grands à des endroits très visibles, même avec des vêtements ! Aujourd'hui cependant il ne faut pas croire que tous les préjugés ont disparus. Dans certaines entreprises en Australie, on demande aux employés de cacher leur tatouage pendant leurs heures de présence au travail par crainte que les clients ou les collègues, se sentent offensés par les valeurs affichées par le porteur du tatouage et qui ne reflèteraient en aucun cas les valeurs de la société ou de ses dirigeants (on croirait à un message d'avertissement que l'on peut lire lorsqu'on visionne un DVD !). Par contre dans les secteurs d'activités "créatifs", les employeurs encourageraient leurs salariés à montrer leur tatouage ou piercing comme forme de libre expression.

Agnès Chupin (www.lepetitjournal.com/sydney.html) Vendredi 27 Juillet 2012

Sydney

EBOLA - L'Australie prend des mesures radicales pour se protéger face a l'épidémie

Le ministre de l'Immigration australien Scott Morrison a déclaré lundi devant le Parlement que le gouvernement suspendait provisoirement son programme d'immigration en provenance de Guinée, de Sierra Léone et du Liberia. La suspension concerne également le programme humanitaire. Cela signifie que les nouvelles demandes de visas ne sont plus instruites et les visas temporaires déjà accordés aux personnes n'ayant pas encore quitté leur pays sont…

SANTE - La grossesse en expatriation

Les analyses ont confirmé la bonne nouvelle, vous êtes, bel et bien, enceinte. Certains signes vous avaient mis la puce à l'oreille, mais maintenant…
Actualité Australie

EBOLA - L'Australie prend des mesures radicales pour se protéger face a l'épidémie

Le ministre de l'Immigration australien Scott Morrison a déclaré lundi devant le Parlement que le gouvernement suspendait provisoirement son programme d'immigration en provenance de Guinée, de Sierra Léone et du Liberia. La suspension concerne également le programme humanitaire. Cela signifie que les nouvelles demandes de visas ne sont plus instruites et les visas temporaires déjà accordés aux personnes n'ayant pas encore quitté leur pays sont annulés. Les personnes ayant obtenu des visas permanents sur des bases humanitaires sont, elles, soumises à trois séries d'examens médicaux, avant leur départ, et une nouvelle fois à leur arrivée en Australie. Les autres détenteurs de visas longues durées doivent, avant de partir, se soumettre à trois semaines de quarantaine.Cette annonce survient alors qu'une jeune fille de 18 ans, arrivée il y a 12 jours en Australie en provenance de Guinée, a été placée à l'isolement dans un hôpital de l'Etat de Queensland après avoir présenté de la fièvre. Les tests se sont révélés négatifs pour le virus Ebola mais elle subira de nouveaux examens ce mercredi.D'autres Etats ont pris également des mesures drastiques comme les Etats-Unis avec l'instauration d'une quarantaine obligatoire pour tous les voyageurs ayant eu des contacts avec des malades en Afrique de l'Ouest, même en l'absence de symptômes (Etat de New York). La Belgique a déclaré qu'elle avait arrêté les expulsions forcées d'immigrés clandestins vers les pays africains touchés par Ebola.Plus de 10 000 personnes ont été contaminées par le virus Ebola dans huit pays - principalement en Afrique de l'Ouest - depuis le début de l'année, et près de la moitié sont mortes, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Flore Gregorini (Lepetitjournal.com/sydney), jeudi 30 octobre 2014
A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMITT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmitt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.