HISTOIRE - Baudin et Flinders, la course pour la carte de l'Australie

A l'occasion de la sortie du livre de David Hill "The Great Race: The Race Between the English and the French to Complete the Map of Australia" qui raconte la course entre deux explorateurs Nicolas Baudin et Matthew Flinders pour dessiner la cartographie détaillée de l'Australie, lepetitjournal.com revient sur une partie de l'histoire passionnante de la découverte des côtes australiennes

Couverture du livre de David Hill, Editions Random House

Dans l'après-midi du 8 avril 1802, deux explorateurs, l'un français et l'autre anglais se rencontrent dans le sud de l'Australie appelée encore Nouvelle Hollande , à un endroit qui depuis a été baptisé Encounter Bay (la baie de la rencontre). L'ironie de cette rencontre c'est que ces deux hommes étaient envoyés en Australie pour les mêmes raisons par leurs gouvernements respectifs, à savoir, finir la première une cartographie détaillée du continent australien et comprendre pourquoi la cote est et ouest, pourtant distantes de 4000 km faisaient  en fait partie du même continent.  Tout un programme que l'écrivain australien David Hill nous raconte avec passion dans son dernier livre sorti chez Random House la semaine dernière, " The Great Race: The Race Between the English and the French to Complete the Map of Australia".

Cette quête effrénée des deux explorateurs pour être le premier à faire cette carte s'est traduite par deux expéditions extraordinaires qui marquent le point culminant de 200 années d'exploration de la région par les hollandais, le plus célèbre étant Abel Tasman, les Portugais, les Espagnols et bien sûr les Anglais dont le fameux James Cook.

David Hill rappelle bien dans son ouvrage l'unicité de l'expédition de Baudin car elle n’était tournée ni vers le prestige et la conquête, ni vers le commerce ; elle avait un but scientifique : la recherche et la découverte de plantes, de roches et d’animaux, l’amélioration du tracé des routes maritimes, l’observation des mers et du ciel : cartographier, explorer, engranger des connaissances pour l’avenir, tels étaient ses objectifs. L'expédition devait donner forme à une grande partie de cette terre demeurée jusque-là méconnue. Aujourd'hui encore, beaucoup d'endroits, sur les côtes australiennes, portent le nom dont Baudin et son intrépide équipage les avaient baptisés. L'expédition s'est révélée être également l'un des plus grands voyages scientifiques de tous les temps, rapportant des dizaines de milliers de spécimens de plantes inconnues, des échantillons de minéraux, 12 cartons de notes, observations et carnets de voyages, 1.500 esquisses et peintures. Ces descriptions importantes pour les naturalistes et les ethnologues s'accompagnent de cartes géographiques de presque toute la partie sud et ouest de l'Australie ainsi que de la Tasmanie.

L'expédition du Capitaine Matthew Flinders, concurrent du Français et parti 9 mois après lui avait un tout autre but. Flinders devait dresser le relevé complet des côtes de la future Australie. Les Britanniques craignaient que les Français y établissent un comptoir. Flinders mourra quelques jours après la parution de son livre sur son expédition en Australie "A Voyage to Terra Australis" et il reste considéré comme le principal explorateur de l'Australie. De nombreux sites, établissements et monuments australiens portent aujourd'hui son nom.

Ecouter aussi le podcast de SBS radio sur le même sujet. Entretien en anglais de David Hill avec Jean-Noël Ducasse.

Flore Gregorini (www.lepetitjournal.com/sydney.html), mercredi 24 octobre 2012

Sydney

EBOLA - L'Australie prend des mesures radicales pour se protéger face a l'épidémie

Le ministre de l'Immigration australien Scott Morrison a déclaré lundi devant le Parlement que le gouvernement suspendait provisoirement son programme d'immigration en provenance de Guinée, de Sierra Léone et du Liberia. La suspension concerne également le programme humanitaire. Cela signifie que les nouvelles demandes de visas ne sont plus instruites et les visas temporaires déjà accordés aux personnes n'ayant pas encore quitté leur pays sont…

SANTE - La grossesse en expatriation

Les analyses ont confirmé la bonne nouvelle, vous êtes, bel et bien, enceinte. Certains signes vous avaient mis la puce à l'oreille, mais maintenant…
Actualité Australie

EBOLA - L'Australie prend des mesures radicales pour se protéger face a l'épidémie

Le ministre de l'Immigration australien Scott Morrison a déclaré lundi devant le Parlement que le gouvernement suspendait provisoirement son programme d'immigration en provenance de Guinée, de Sierra Léone et du Liberia. La suspension concerne également le programme humanitaire. Cela signifie que les nouvelles demandes de visas ne sont plus instruites et les visas temporaires déjà accordés aux personnes n'ayant pas encore quitté leur pays sont annulés. Les personnes ayant obtenu des visas permanents sur des bases humanitaires sont, elles, soumises à trois séries d'examens médicaux, avant leur départ, et une nouvelle fois à leur arrivée en Australie. Les autres détenteurs de visas longues durées doivent, avant de partir, se soumettre à trois semaines de quarantaine.Cette annonce survient alors qu'une jeune fille de 18 ans, arrivée il y a 12 jours en Australie en provenance de Guinée, a été placée à l'isolement dans un hôpital de l'Etat de Queensland après avoir présenté de la fièvre. Les tests se sont révélés négatifs pour le virus Ebola mais elle subira de nouveaux examens ce mercredi.D'autres Etats ont pris également des mesures drastiques comme les Etats-Unis avec l'instauration d'une quarantaine obligatoire pour tous les voyageurs ayant eu des contacts avec des malades en Afrique de l'Ouest, même en l'absence de symptômes (Etat de New York). La Belgique a déclaré qu'elle avait arrêté les expulsions forcées d'immigrés clandestins vers les pays africains touchés par Ebola.Plus de 10 000 personnes ont été contaminées par le virus Ebola dans huit pays - principalement en Afrique de l'Ouest - depuis le début de l'année, et près de la moitié sont mortes, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Flore Gregorini (Lepetitjournal.com/sydney), jeudi 30 octobre 2014
A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMITT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmitt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.