HISTOIRE - Baudin et Flinders, la course pour la carte de l'Australie

A l'occasion de la sortie du livre de David Hill "The Great Race: The Race Between the English and the French to Complete the Map of Australia" qui raconte la course entre deux explorateurs Nicolas Baudin et Matthew Flinders pour dessiner la cartographie détaillée de l'Australie, lepetitjournal.com revient sur une partie de l'histoire passionnante de la découverte des côtes australiennes

Couverture du livre de David Hill, Editions Random House

Dans l'après-midi du 8 avril 1802, deux explorateurs, l'un français et l'autre anglais se rencontrent dans le sud de l'Australie appelée encore Nouvelle Hollande , à un endroit qui depuis a été baptisé Encounter Bay (la baie de la rencontre). L'ironie de cette rencontre c'est que ces deux hommes étaient envoyés en Australie pour les mêmes raisons par leurs gouvernements respectifs, à savoir, finir la première une cartographie détaillée du continent australien et comprendre pourquoi la cote est et ouest, pourtant distantes de 4000 km faisaient  en fait partie du même continent.  Tout un programme que l'écrivain australien David Hill nous raconte avec passion dans son dernier livre sorti chez Random House la semaine dernière, " The Great Race: The Race Between the English and the French to Complete the Map of Australia".

Cette quête effrénée des deux explorateurs pour être le premier à faire cette carte s'est traduite par deux expéditions extraordinaires qui marquent le point culminant de 200 années d'exploration de la région par les hollandais, le plus célèbre étant Abel Tasman, les Portugais, les Espagnols et bien sûr les Anglais dont le fameux James Cook.

David Hill rappelle bien dans son ouvrage l'unicité de l'expédition de Baudin car elle n’était tournée ni vers le prestige et la conquête, ni vers le commerce ; elle avait un but scientifique : la recherche et la découverte de plantes, de roches et d’animaux, l’amélioration du tracé des routes maritimes, l’observation des mers et du ciel : cartographier, explorer, engranger des connaissances pour l’avenir, tels étaient ses objectifs. L'expédition devait donner forme à une grande partie de cette terre demeurée jusque-là méconnue. Aujourd'hui encore, beaucoup d'endroits, sur les côtes australiennes, portent le nom dont Baudin et son intrépide équipage les avaient baptisés. L'expédition s'est révélée être également l'un des plus grands voyages scientifiques de tous les temps, rapportant des dizaines de milliers de spécimens de plantes inconnues, des échantillons de minéraux, 12 cartons de notes, observations et carnets de voyages, 1.500 esquisses et peintures. Ces descriptions importantes pour les naturalistes et les ethnologues s'accompagnent de cartes géographiques de presque toute la partie sud et ouest de l'Australie ainsi que de la Tasmanie.

L'expédition du Capitaine Matthew Flinders, concurrent du Français et parti 9 mois après lui avait un tout autre but. Flinders devait dresser le relevé complet des côtes de la future Australie. Les Britanniques craignaient que les Français y établissent un comptoir. Flinders mourra quelques jours après la parution de son livre sur son expédition en Australie "A Voyage to Terra Australis" et il reste considéré comme le principal explorateur de l'Australie. De nombreux sites, établissements et monuments australiens portent aujourd'hui son nom.

Ecouter aussi le podcast de SBS radio sur le même sujet. Entretien en anglais de David Hill avec Jean-Noël Ducasse.

Flore Gregorini (www.lepetitjournal.com/sydney.html), mercredi 24 octobre 2012

Sydney
Actualité Australie
A la une

JACKY DEROMEDI – Des chantiers de Singapour au Sénat

Jacqueline Deromedi, que les Français de Singapour connaissent bien, vient d’être élue sénateur. Le parcours de cette femme entrepreneur, engagée et élégante, qui n’a pas vraiment cherché à faire carrière dans la politique, détonne au Palais du Luxembourg
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

ENJEUX - "L'Europe a-t-elle manqué le virage du numérique?"

Les Entretiens de Royaumont étaient de retour au Château Royal de Varsovie ce samedi 15 novembre. Des intervenants français et polonais, dont Jacques Attali ou François Fillon, ont constaté que l'Europe a mal négocié ce virage technologique. Ils en appellent à une Europe unifiée numériquement
Expat - Politique

JACKY DEROMEDI – Des chantiers de Singapour au Sénat

Jacqueline Deromedi, que les Français de Singapour connaissent bien, vient d’être élue sénateur. Le parcours de cette femme entrepreneur, engagée et élégante, qui n’a pas vraiment cherché à faire carrière dans la politique, détonne au Palais du Luxembourg

FRANÇAIS DE L’ETRANGER – Les choix budgétaires pour 2015

Le budget 2015 de "l'Action extérieure de la France" va être examiné par le Parlement. Les crédits dévolus aux Français de l’étranger et aux Affaires consulaires sont en légère baisse. L’aide sociale en pâtira. En revanche, les crédits consacrés aux bourses scolaires augmentent de 5,6 %.
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.