SANTE - La campagne anti-obésité : maigres résultats

 

Financée par les contribuables, la campagne anti-obésité menée par le gouvernement fédéral australien vient de rentrer dans sa seconde phase : son évaluation. Et selon le panel d'experts qui se sont penchés sur le sujet, les résultats sont bien minces

credit photo : miqul cc flikr

Depuis quatre ans, le tour de taille d'Eric, la mascotte bleu de la campagne n'a cessé de s'affiner, contrairement à celui des Australiens visés par la campagne anti-obésité "Swap it, don't stop it" ("changer, pas arrêter"). Pourtant, les conseils qu'il prodigue sont fondés sur le sens commun et apparemment faciles à appliquer : ne pas se resservir, marcher pour les petits trajets au lieu de prendre la voiture, moins de télé et plus d'activités extérieures, moins de plats préparés, du cuit-vapeur de temps en temps, etc... Mais l'impact de la campagne est bien en deçà des résultats escomptés, et cela n'a pas suffi à faire changer les mauvaises habitudes alimentaires et d'hygiène de vie. C'est ce que révèle le rapport remis par l'Agence Nationale de Prévention de la Santé Publique.

"Il y a quelques petits signes positifs de changements de comportement, de prise de conscience de la part de l'audience ciblée par cette campagne." Voilà ce qui ressort de cette évaluation.

L'audience ciblée : une large frange de la population australienne puisque la campagne s'adresse aux personnes de 25 à 65 ans. Mais les 41 millions de dollars investis auront touché beaucoup moins de gens que prévu.

Du mercurochrome sur une jambe de bois
C'est ainsi que certains experts ont jugé cette campagne publicitaire par rapport au problème que représente l'obésité en Australie (voir notre article  SANTE - L'Australie grossit, grossit, grossit). 14% seulement de la population ciblée a changé quelque chose dans son comportement alimentaire où hygiène de vie grâce à l'action publicitaire du "Swap it, don't stop it" et des conseils d'Eric.

Une diététicienne installée à Sydney a déclaré dans la presse locale que la campagne avait abordé le problème sous un mauvais angle en se concentrant sur des actions superficielles et ignorait les causes, plus profondes, de l'obésité. Toujours selon elle, l'accent aurait dû être mis sur la promotion d'une meilleure hygiène de vie peu importe le poids et la corpulence.

Même avis du côté de sociologues qui reconnaissent que ces campagnes apportent des informations essentielles à la population, mais d'autre part ignorent totalement le problème sociétal du pourquoi les gens mangent trop. Et d'arguer du fait qu'il y a une grande différence entre véhiculer l'information et voir s'opérer des changements à long-terme.

Le site internet Swap it mis en ligne par le gouvernement, a enregistré 740.000 visites, et l'application pour smartphone a été téléchargée 50.000 fois. Ce qui n'est pas anodin, mais le premier pas accompli, il semble plus difficile de respecter l'engagement.

Agnès Chupin (www.lepetitjournal.com/sydney.html) Mardi 21 Août 2012

A lire également : SANTE - Le coût de la malbouffe en Australie

Sydney

IMMOBILIER – La règlementation locative avantage l'investisseur

Investir plutôt en France ou en Australie est une question qui revient régulièrement chez les expatriés français installés down Under. Dans ce domaine, il y a plusieurs écoles et lepetitjournal.com tente de donner une vue d’ensemble à travers une série s’articles sur le sujet.Philippe Antoine, expert en immobilier et buyer’s agent à Property Tracks nous explique aujourd’hui les avantages du bail locatif pour l’investissement australien, toujours…

ART - Le prix Archibald 2015

L’artiste australien Nigel Milsom est le vainqueur d’un des prix artisitiques les plus reputés d’Australie, le prix Archibald du portrait. Choisi…
Actualité Australie

ENVIRONNEMENT - L’énergie renouvelable en Australie, enjeu électoral

Le Leader de l’opposition travailliste australienne Bill Shorten a dévoilé son plan d’action en matière de climat à la conférence nationale de son parti ce weekend à Melbourne. Le politicien poursuit un fort courant de son parti l’ALP intitulé “the Environment Action Network” très organisé ces derniers mois autour d’une campagne sur le “50/50” (50% d’énergies renouvelables)
Une internationale

EXPO 2015 A MILAN - Qu'en pensent les visiteurs ?

20 millions de visiteurs attendus, dont 6 millions déjà passés par Expo 2015, selon le commissaire général Giuseppe Sala. Venu du monde entier, le public est le cœur battant d’Expo 2015. Il est donc essentiel de connaître et de comprendre ce qu’il en pense. Entre belles surprises et déceptions, la rédaction est allée à la rencontre des visiteurs et leur a donné la parole.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Tokyo - Actualité

TOKYO 2020 - Les logos des Jeux dévoilés

Les logos des Jeux olympiques et paralympiques ont été dévoilés vendredi sur la place du Gouvernement métropolitain de Tokyo, pour célébrer…
Expat
Expat - Emploi

MODE – Occidentale et mannequin à Hong Kong

Hong Kong n’est sans doute pas une capitale de mode comme Paris, Londres ou Milan mais en Asie, l’ex-colonie britannique fait partie des villes qui comptent, où émergent de jeunes créateurs. Avec en outre un atout majeur, celui d’être aux portes de la Chine, l’usine du monde en matière de textile. De quoi attirer des modèles hors normes spécialisés dans le fitting ou donner un nouvel élan à une carrière de mannequin.
Expat - Politique

GERARD LARCHER – "Nos pays savent faire l’unité dans la diversité"

Venu à Milan pour visiter l’Exposition universelle, Gerard Larcher a lancé un appel à la solidarité sur les dossiers d’actualité de la migration, de la Grèce et de la sécurité. Une solidarité illustrée par la qualité des relations franco-italiennes soulignée par le Consul général de France Olivier Brochet, qui célébrait pour la première fois la fête nationale à Milan.
Magazine