SECURITE ROUTIERE - Le casse-tête des smartphones

 

Les progrès fulgurants de la technologie de la téléphonie mobile posent un véritable casse-tête auprès des instances de la sécurité routière en Nouvelle-Galles-du-Sud

photo : Agnès Chupin

A peu près un tiers des jeunes conducteurs lisent ou envoient des sms depuis leur voiture, et un cinquième reconnait surfer sur internet ou utiliser des applications smartphones derrière le volant. C'est ce que révèle une étude conduite l'année dernière par le centre de Sécurité Routière de l'Etat.

Un problème face auquel les instances gouvernementales reconnaissent être prises au dépourvu.

Un tiers des jeunes conducteurs

Parmi les 1.600 conducteurs interrogés, 11% admettent envoyer des sms durant leurs trajets quotidiens, 14% reconnaissent lire leur textos, 8% avouent répondre au téléphone sans kit "main-libre", et 6% passent des appels. Ces pourcentages augmentent dramatiquement chez les jeunes conducteurs (20-29 ans). En effet, auprès de cette catégorie de conducteurs, on passe de 11 à 32% pour l'envoi de textos, de 14 à 36% pour la lecture des sms, et près du triple (23% plus précisément) répondent aux coups de fil en conduisant. Près de 20% de ces jeunes automobilistes utilisent régulièrement des applications smartphones ou surfent sur internet en conduisant.

Les résultats de cette enquête ont été inclus dans la présentation du gouvernement de Nouvelle-Galles-du-Sud suite à une enquête parlementaire portant sur la distraction des conducteurs établie par le comité "Stay safe" en février dernier.

La technologie dépasse la législation

"Malgré les efforts de renforcement en cours, la technologie a dépassé la législation." reconnait le rapport. Et les chiffres appuient se constat. Le nombre d'automobilistes arrêtés pour utilisation de leur téléphone mobile, ce qui entraîne une amende de $265.00 et la perte de 3 points, est passé de 14.000 il y a dix ans à plus de 50.000 l'an dernier.

Ce qui est légal et ce qui ne l'est pas (liste non exhaustive)

Il est illégal par exemple d'utiliser un iPod, iPad, iPhone ou tout autre smartphone ou tablette pour visionner des vidéos, jouer à des jeux ou envoyer des sms pendant que vous conduisez. Par contre, faire défiler une liste et de choisir une chanson même si, paradoxalement, c'est une aussi grande source de distraction pour le conducteur, n'est pas répréhensible aux yeux de la loi. Mais difficile d'argumenter auprès d'un agent de police en cas de contrôle.

Les chiffres de la police de Nouvelle-Galles-du-Sud montrent qu'1% des accidents fatals impliquent des conducteurs distraits par leur téléphone. C'est peu penserez-vous. Mais ce chiffre est probablement grandement sous-estimé car reposant sur les déclarations volontaires des conducteurs impliqués.

Agnès Chupin (www.lepetitjournal.com/sydney.html) Mardi 14 Août 2012

 

A LIRE EGALEMENT :

 
Sydney
Actualité Australie
Une internationale

JÉRÔME COMMANDEUR – Aux commandes... des César

De Commandeur à commandant il n’y a qu’un pas. Pas étonnant alors qu’on entende souvent l’humoriste répondre "commandant de bord" quand on lui demande ce qu’il aurait aimé faire quand il était petit. Et même s’il n’a pas tout à fait réalisé son rêve d’enfant, que Jérôme Commandeur se rassure… Tout semble lui sourire ces dernières années. De la scène au cinéma en passant par la réalisation, sans oublier l’animation de la 42ème Cérémonie des César…
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Auckland - Actualité

SPORT - Le Super Rugby reprend ses droits

Après six mois de trêve, le très attendu Super 18 débute ce jeudi à 21h45 à Melbourne pour une rencontre opposant les Blues d'Auckland aux…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Expat - Politique

BENOIT HAMON - "Je suis plutôt favorable à l’harmonisation fiscale"

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire à l’élection présidentielle de 2017 en France, était en visite à Lisbonne. L’occasion pour lui de rencontrer les dirigeants portugais de la gauche au pouvoir, notamment le Premier ministre Antonio Costa. Il était accompagné, lors d'une rencontre avec des ressortissants français installés au Portugal, de Gabrielle Siry, candidate du PS pour la 5ème circonscription pour les prochaines législatives.
Magazine