Stockholm

SOCIETE - La ponctualité, une règle d’or en Scandinavie

 

Dans les pays nordiques, le temps semble évoluer au gré des saisons. L’été, lorsque le soleil est quasi omniprésent, la journée s’allonge et nous invite à flâner, alors qu’en l’hiver, avec une obscurité quasi permanente, la fatigue se ressent très tôt … Le temps apparaît alors comme une donnée élastique dans un pays où la ponctualité est l’un des piliers culturels.



Ponctualité
Culturellement influencée par la culture germanique, l’Europe du Nord est réputée pour sa ponctualité contrairement aux pays latins où il est pratiquement anodin d’arriver avec plusieurs minutes de retard. La France est même le seul pays au monde à avoir instauré le quart d’heure de politesse!

Vie professionnelle
En Suède, arriver en retard à un rendez vous ou une réunion est très mal perçu. Cela est considéré comme un manque de respect et de professionnalisme ! Les Scandinaves préfèrent planifier minutieusement les réunions de travail ainsi que leurs contenus. Prenons l’exemple d’un manager suédois, il ne comprendrait pas que les participants ne prennent aucune note durant les briefings.

Vie privée
Les Suédois ont un quotidien très paisible où tout est assez bien planifié. Le premier exemple qui me vient à l’esprit est celui du planning de la « tvättstuga » (la laverie collective située au sous sol des immeubles). Ils ont la possibilité de planifier sur quinze jours l’heure et la date pour laver leur linge ! Ils ont aussi le « fredagsmys », le vendredi cosy où après une semaine de travail et de nourriture saine, ils s’octroient de la junkfood et des sodas. Dans le même esprit, le « lördagsgodis », le sésame du week end pour les enfants, qui sont autorisés à manger des bonbons à volonté le samedi mais le samedi uniquement !

Et la spontanéité dans tout ça ?
Les suédois n’apprécient guère la spontanéité tout du moins avec les personnes qu’ils ne connaissent pas.
Un ethnologue suédois, Åke Dawn, explique dans une interview donnée au journal « Thelocal » que « les suédois ne vont pas spontanément vers les autres car ils ne voient aucun intérêt à parler avec des étrangers. Ils préfèrent passer du temps avec des personnes qu’ils connaissent et qui partagent leurs propres intérêts ». Ils peuvent alors paraître froids ou peu amicaux comparés aux pays latins, où les inconnus sont souvent mêlés aux discussions, mais cela ne les empêche pas d’être serviables et agréables lorsqu’un étranger les interpelle en pleine rue pour retrouver son chemin !

Discuter avec des inconnus dans la rue ne fait pas partie de leur culture, ils ont le sentiment qu’on envahit leur sphère privée. Mais dans un contexte précis comme au travail, au sport, à l’école, il leur est beaucoup plus facile d’aller vers les autres bien que généralement, les Suédois ont tendance à rester au sein de leurs réseaux sociaux. Il faut du temps pour créer une vraie relation avec un Suédois, mais une fois la glace brisée, cela en vaut la peine.


Nadège LEMIRE (lepetitjournal.com/Stockholm) 20 Avril 2017

Illustration : NaC' pour La Rafistolerie 

 
A la Une à Stockholm

CULTURE - Allsång på Skansen : chantons tous en chœur !

Folklore moderne à la suédoise, Allsång på Skansen est une véritable institution musicale. Aux beaux jours, entre 10.000 et 25.000 personnes convergent devant la scène de Solliden, dans le parc d’attractions de Skansen situé sur l'île de Djurgården, pour reprendre en chœur les airs célèbres du moment ou les mélodies de toujours.
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine