Stockholm

SORTIE - Laissez-vous emporter par Olivier Dubois et Sharon Eyal à l'Opéra

Deux chorégraphes de renom sont réunis jusqu'à la mi-mars sur la scène de l'Opéra de Stockholm pour deux spectacles différents mais parfaitement complémentaires, présentés lors d'une même soirée: "Half life" de l'Israélienne Sharon Eyal et "De l'origine" du Français Olivier Dubois, une combinaison surprenante et très réussie.

 

1 - "De l’origine", chorégraphie d'Olivier Dubois

"Pour questionner la vie, pour se sentir vivant, il faut goûter à la mort. Par la mort, on revient à la vie", ce commentaire du créateur du ballet Olivier Dubois se reflète totalement dans sa dernière oeuvre.

Sur scène, deux danseurs habillés à l’identique de costumes moulants tâchetés, deux corps mystérieux tels des léopards, dansent sur un parterre recouvert d'immenses poupées noires.

Au départ, ils ne font qu’un, comme une mère et son nouveau-né, puis se séparent, s'explorent, se reflètent: une scène intense, dramatique. On est emporté dans un rêve ou plutôt un cauchemar, en plein sommeil, transporté dans un autre monde et secoué par une musique électronique vibrante qui fait frémir le plancher.

"L'Art, c’est l’intelligence de la sensation", a rappelé Olivier Dubois, "à défaut de donner des réponses, il pose et soulève des questions".

Sa chorégraphie fait appel à une concentration et une musculature incroyables et les danseurs Jonna Savioja et Gunnlaugur Egilsson s’y prêtent remarquablement.

 

2- "Half life", chorégraphie De Sharon Eyal

C’est la deuxième fois que la chorégraphe israélienne Sharon Eyal est invitée à l’Opéra de Stockholm. Son dernier ballet « Bill » avait connu un grand succès il y a trois ans.

Telle une armée de treize danseurs synchronisés jusqu’au moindre détail, avec une énergie au bord de l’inhumain, les danseurs semblent presque nus dans leurs costumes très fins. C’est un spectacle des muscles exposés, forts mais aussi vulnérables.

La musique écrite par Ori Lichtik rythme chacun de leurs mouvements à la perfection. Un unisson extatique complété par des pulsions individuelles créent comme une explosion dans la monotonie. On est comme transcendé ! Les danseurs, tels des robots, vous transportent dans une marche de zombies angoissante mais pleine de vie.

Sharon Eyal a eu « grand plaisir à travailler avec les danseurs de formation classique, qui en font des virtuoses », dit-elle et elle est ravie d’être de nouveau à Stockholm.

Tout comme sa chorégraphie, le travail de création de Sharon Eyal est un travail de groupe. Entourée de son mari et créateur artistique Gai Behar et de son compositeur Ori Lichtik, il est évident que la dynamique de groupe est au coeur de son Art. « Le groupe et l’individu », « la peur » sont les thèmes principaux de la création de l’Israélienne, applaudie et acclamée par le public à la fin du spectacle.

 

Curieux, foncez-y ! Peureux s’abstenir !

 

Informations pratiques : 

Kungliga Operan, Gustav Adolfs torg 2.

Site officiel et billetterie : http://www.operan.se/

Två koreografer, två världar: "De l'origine" d'Olivier Dubois et "Half life" de Sharon Eyal, jusqu'au 17 mars 2017

Page officielle du spectacle : http://www.operan.se/repertoarsida/sharon-eyal--olivier-dubois/

 

 

Noémie Altschul, (lepetitjournal.com/stockholm) 24 février 2017


Crédit photos:  Håkan Nilsson

 
A la Une à Stockholm

SOCIETE : Money, Money, Money... Le cash en Suède, une disparition programmée

C’est quand une amie française en visite à Stockholm est ressortie de la boulangerie en me disant « C’est dingue, ils n’acceptent pas le cash ! » et que j’ai fouillé dans mon porte-monnaie pour lui tendre un billet que j’ai réalisé à quel point nous, Français, étions totalement formatés à payer en monnaie sonnante et trébuchante, alors que pour les Suédois, le cash n’est plus vraiment... monnaie courante !

SOCIÉTÉ - La bande-son de la Suède

Ca faisait quoi comme bruit un dinosaure suédois ? Et comment ils parlaient, les Suédois au XVIIème siècle ? Il n’existe malheureusement pas de…
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – Comment vendre ses services en tant que coach: 3 stratégies efficaces

Nous sommes nombreuses à nous être lancées en tant que coach et rapidement nous nous sommes posé la question : « comment vendre ses services ». Or loin de nous l’idée de vendre nos services, nous voulons que nos clients viennent facilement à nous et que nous puissions les aider avec tout notre cœur et nos compétences. Voici 3 stratégies efficaces que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui.

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire