Stockholm

SOCIÉTÉ – Que dit la poussette des Suédois ?

 

 

À Stockholm, une poussette n'est pas qu'un moyen de transport, elle est aussi le prolongement de la personnalité de ses propriétaires. Enquête décalée.

 « C'est quand même fou le nombre de poussettes qu'on trouve ici », soupire une touriste française en me croisant dans la rue. En effet, elles sont partout et on ne peut pas les louper : ce qui en France est une poussette « normale » est ici une poussette « de voyage ». En Suède choisir sa poussette, c'est comme choisir sa voiture : il faut réfléchir aux avantages et inconvénients du modèle, puis privilégier la finition « toutes options ».

 

LE CHOIX DE LA POUSSETTE : UN CREDO

Le sport je continuerai

Courir derrière une poussette aux roues inclinées pour mieux gérer la vitesse, c'est possible. Randonner avec des pneus de VTT sur la poussette, c'est encore possible. Traîner un « chariot » accroché au vélo ou à la moto-neige (grâce à un châssis-ski), c'est toujours possible. Vive le grand air !

Les apparences je garderai

Matières intemporelles et distinguées, surpiqué assorti au sac à main d'une maman fraîche et dispose : on est à Östermalm. Une marque suédoise propose même un modèle en cuir blanc. Le charme (pas toujours) discret de la bourgeoisie.

À la ville je resterai

Une rampe d'escalier et un ascenseur antique ? Aucun problème pour une poussette légère et étroite. Les pavés de Gamla Stan ? Aucun souci avec des pneus et des amortisseurs. Pourquoi déménager ?

Ma tribu je protégerai

Version égoïste, la poussette dépasse 1 mètre de large et renverse tout sur son passage. Version altruiste, elle est modulable, extensible, et agrémentée d'un marchepied pour le plus grand des bambins. Orienter les nacelles est très stratégique : côte-à-côte égalitaire, face-à-face causeur, file indienne anti-crise. Famille, je vous aime !

En hipster, je l'élèverai

Le landau britannique qui fait grincer ses fines roues blanches c'est so vintage, surtout si on le customise avec des couleurs vives pour lui donner un côté pop. Certains anticonformistes de Södermalm fabriquent même leur landau en bois. À bas le consumérisme !

 Crédit photo : Jennifer Dupuy

LES ACCESSOIRES : SIGNES EXTÉRIEURS DE PERSONNALITÉ 

Angoissés 

Le porte-biberon reste toujours à portée de main des nouveaux parents incertains. Le sac à langer est rempli à ras-bord et il en sort à toute heure des mini-carottes prêtes à consommer et de gigantesques gâteaux apéritifs non salés. 

Assoiffés

Le porte-gobelet (porte-biberon détourné ?) est destiné aux accrocs à la caféine et aux mordus de la course à pied.

Connectés

Se cacher derrière une poussette est idéal pour phubber (ou « télésnober ») mais pour ceux qui préfèrent l'oreillette, le porte-téléphone vissé au guidon est indispensable. 

Frileux

On achète un manchon à adapter sur le guidon et on ne transige pas sur la qualité d'un nid d'ange, seulement sur son prix. L'évolution 2.0 de la rustique peau de mouton est un vrai signe extérieur de richesse. 

Réaliste

Le vol de poussette existe. Elles sont parfois réutilisées comme caddy par les plus démunis. L'antivol est donc un achat rationnel et proportionnel : plus le cadenas est imposant, plus la poussette est chère.

 Crédit photo : Jennifer Dupuy

Pragmatique 

Le réflecteur est indispensable à la bonne visibilité de la poussette en hiver, surtout quand on habite à la campagne. En ville c'est surtout pour différencier sa poussette de celle du voisin dans le parking à poussette.

Fier 

Quand la lutte pour le choix du prénom a été difficile, et que le résultat comble d'orgueil les heureux parents, ils fixent sur le carrosse une plaque d'immatriculation, avec date de naissance et/ou prénom. 

 COHABITION AVEC LES NON-PARENTS

Confiance

Dans les commerces et les cafés, si la poussette est trop encombrante et que le petit dort, on les laisse tous les deux dehors, sous les yeux de leurs parents au chaud de l'autre côté de la vitre. 

Sécurité

Dans les immeubles, laisser sa poussette sur le palier pourrait gêner une évacuation d'urgence. Cependant si le garage à vélo/poussette sont pleins, les voisins sont plus indulgents. Par contre, interdiction formelle dans le bus d'encombrer le couloir : on attend le prochain et on ne se plaint pas, déjà que c'est gratuit...

Compréhension

Dans le bus, même les personnes âgées font de la place quand monte une poussette. En période d'affluence elles sont jusqu'à huit par bus, en mode largeur et le guidon rétracté.  

Praticité

Devant un commerce ou un bâtiment public, on appuie majestueusement sur le bouton de la porte automatique qui permet de ne pas déranger ceux qui n'ont pas le temps de vous tenir la porte. 

J'ai sans doute oublié bien d'autres curiosités qui lient les Suédois à leur poussette, je vous laisse donc compléter cet article par des commentaires amusés ou des anecdotes insolites !

 

Un peu de vocabulaire

Flaskhållare : porte-bouteille

Handvärmare : manchon

Hårdlift : nacelle

Kombivagn : poussette évolutive

Lammskin : peau de mouton

Lås : cadenas

Mobilhållare : porte-téléphone

Mugghållare : porte-gobelet

Paraplysulky : poussette canne

Reflex : réflecteur

Sittvagn : poussette américaine

Skötväska : sac à langer

Sportvagn : poussette sportive 

Ståbräda : marchepied sur roulette

Syskonvagn : poussette multiple

Terränghjul : roue tout-terrain

Åkpåse : nid d'ange très chaud

 

Jennifer DUPUY lepetitjournal.com/stockholm Mercredi 20 janvier 2016

 
A la Une à Stockholm

HEJ SVERIGE — Kräftsskiva, la fête de l'écrevisse en Suède

Après plusieurs années passées à l’étranger et un retour récent en Suède, Annie Sturesson nous propose de redécouvrir son pays natal au détour de plusieurs sujets auxquels elle se frotte au quotidien. Aujourd’hui, la fête de l'écrevisse.
Une internationale

A la découverte d'un Paris insolite en compagnie d'un greeter

 Comme beaucoup d'Américains, Mike, Dennis, Brian et Derek rêvaient de visiter Paris, mais pas forcément à la manière de touristes ordinaires. Ils ont donc fait appel aux greeters, ces habitants qui font découvrir aux voyageurs une capitale hors des sentiers battus. 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine