Stockholm

PRATIQUE – Comment donner son sang en Suède ?

 

Envie d’aider autrui en donnant votre sang ? La rédaction du petitjournal.com/stockholm vous accompagne pas à pas dans cette démarche.

S’inscrire au Blodcentral

Pour donner son sang en Suède, il faut être en possession d’un personnummer (le sacro-saint), être âgé de 18 à 60 ans et peser au moins 50 kilos. À raison de 4,5 dl à chaque prise, les femmes peuvent donner 3 fois/an, les hommes 4 fois/an.

Lors de votre inscription, vous passez un entretien approfondi avec une infirmière (ou un infirmier), qui prend aussi votre tension et effectue une prise de sang pour déterminer votre groupe sanguin, votre hémogramme (Hb, minimum 125 g/L pour les femmes, 135 g/L pour les hommes) et détecter d’éventuelles contaminations telles que hépatite B ou C, syphilis, HIV ou HTLV 1 et 2. Vous pouvez bien sûr en profiter pour poser des questions. Environ 3 à 6 semaines plus tard, vous recevez un courrier, ou un SMS si vous avez communiqué votre numéro de téléphone portable, qui vous informe de votre acceptation ou non en tant que donneur du sang. Si la réponse est positive, vous pouvez dès lors vous présenter à n'importe quel centre de don du sang ou profiter du passage du bus de collecte dans votre quartier.

Donner son sang

Avant chaque don du sang, il faut remplir un formulaire qui vous demande si vous avez voyagé à l’étranger, été malade ou suivi un traitement, changé de partenaire (3 mois de quarantaine dans ce cas ; 12 mois pour les hommes homosexuels), si vous vous êtes fait faire un tatouage, un piercing ou si avez été confronté à des situations à risque (telles que produits narcotiques, anabolisants etc.) et pour les femmes, si vous êtes enceinte, avez fait une fausse-couche ou avorté. Quelques minutes plus tard, une infirmière ou un infirmier vous appelle dans son bureau pour discuter de votre déclaration et éventuellement vous poser des questions complémentaires.

Il est ensuite possible de prendre une collation. Vous avez le choix entre du pain au levain, du pain noir, du pain sans gluten, du knäckebröd, du fromage, de la charcuterie, des crudités, et des boissons chaudes et froides. Le tout à volonté et gratuitement. Une fois que vous avez repris des forces (avant le don !), vous n'avez plus qu'à aller vous allonger sur une couchette. L’infirmière va prendre votre tension, vous demander votre personnummer et s’assurer que tout va bien. Le personnel est vraiment aux petits soins, et pourtant vous ne restez pas plus de 10-15 minutes.

En fonction de votre sensibilité, le moment le plus désagréable peut intervenir à l’instant on l’on vous enfonce l'aiguille dans la veine (bras droit ou gauche, vous choisissez) mais cela ne dure qu’un quart de seconde. On vous donne une balle en mousse à serrer de temps en temps pour accélérer la circulation du sang et un jus de fruit à boire en attendant que la poche se remplisse. Une fois pleine, un bip retentit et l'infirmière revient vers vous, retire l’aiguille et la remplace par un pansement. Généralement, il est recommandé de ne pas se lever trop rapidement. On vous donne ensuite des tablettes de fer, à prendre une fois par jour pendant 2 à 3 semaines. 

Récompense 

Pour vous remercier de votre don, vous avez droit à un petit cadeau : cela peut être un t-shirt, une serviette éponge, un sac, un parapluie etc., à l’effigie de l’établissement du don du sang, ou bien un billet de loterie, des livres de poche, des produits de toilette ou encore des vases, des verres, des tasses, etc…

Mais la plus belle récompense est certainement le SMS que vous recevez un peu plus tard, vous informant qu’un patient a reçu votre sang. C’est un coup de génie de la part du Blodcentral : cela ne leur coûte pas grand-chose, encourage les donneurs de sang à revenir, et pour peu qu’ils partagent ces SMS sur les réseaux sociaux, ils peuvent potentiellement recruter de nouveaux donneurs.

Un peu de vocabulaire

En blodcentral : un centre de don du sang

Att ge blod : donner son sang 

Blodet : le sang

En sjuksköterska : un infirmier/une infirmière

 

Informations pratiques

Blodcentral à Stockholm

Blodcentralen Danderyd, Danderyds sjukhus

Blodcentralen Fridhemsplan, S:t Eriksgatan 40

Blodcentralen Skanstull, Ringvägen 100

Blodcentralen Hötorget, Sveavägen 20

Consultez ce site pour plus d’infos.

 

Audrey LEBIODA et Vincent LECOANET www.lepetitjournal.com/stockholm Jeudi 12 novembre 2015

 
A la Une à Stockholm

SOCIÉTÉ - Les migrations en Suède, flux et reflux (Volet 1)

On a beau se trouver au nord de l’Europe, loin du carrefour que la France, coeur géographique européen, représente pour les flux migratoires, la Suède n’en est pas moins habitée par une population qui au fil des siècles prend la route, dans un sens ou l’autre. Focus sur les flux migratoires de Suède.

SOCIETE - Un 14 juillet royal

Pendant que la République française se prépare à célébrer sa fête nationale en bleu blanc rouge, le vendredi 14 juillet, la monarchie suédoise…
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine