Stockholm

PRATIQUE – Comment donner son sang en Suède ?

 

Envie d’aider autrui en donnant votre sang ? La rédaction du petitjournal.com/stockholm vous accompagne pas à pas dans cette démarche.

S’inscrire au Blodcentral

Pour donner son sang en Suède, il faut être en possession d’un personnummer (le sacro-saint), être âgé de 18 à 60 ans et peser au moins 50 kilos. À raison de 4,5 dl à chaque prise, les femmes peuvent donner 3 fois/an, les hommes 4 fois/an.

Lors de votre inscription, vous passez un entretien approfondi avec une infirmière (ou un infirmier), qui prend aussi votre tension et effectue une prise de sang pour déterminer votre groupe sanguin, votre hémogramme (Hb, minimum 125 g/L pour les femmes, 135 g/L pour les hommes) et détecter d’éventuelles contaminations telles que hépatite B ou C, syphilis, HIV ou HTLV 1 et 2. Vous pouvez bien sûr en profiter pour poser des questions. Environ 3 à 6 semaines plus tard, vous recevez un courrier, ou un SMS si vous avez communiqué votre numéro de téléphone portable, qui vous informe de votre acceptation ou non en tant que donneur du sang. Si la réponse est positive, vous pouvez dès lors vous présenter à n'importe quel centre de don du sang ou profiter du passage du bus de collecte dans votre quartier.

Donner son sang

Avant chaque don du sang, il faut remplir un formulaire qui vous demande si vous avez voyagé à l’étranger, été malade ou suivi un traitement, changé de partenaire (3 mois de quarantaine dans ce cas ; 12 mois pour les hommes homosexuels), si vous vous êtes fait faire un tatouage, un piercing ou si avez été confronté à des situations à risque (telles que produits narcotiques, anabolisants etc.) et pour les femmes, si vous êtes enceinte, avez fait une fausse-couche ou avorté. Quelques minutes plus tard, une infirmière ou un infirmier vous appelle dans son bureau pour discuter de votre déclaration et éventuellement vous poser des questions complémentaires.

Il est ensuite possible de prendre une collation. Vous avez le choix entre du pain au levain, du pain noir, du pain sans gluten, du knäckebröd, du fromage, de la charcuterie, des crudités, et des boissons chaudes et froides. Le tout à volonté et gratuitement. Une fois que vous avez repris des forces (avant le don !), vous n'avez plus qu'à aller vous allonger sur une couchette. L’infirmière va prendre votre tension, vous demander votre personnummer et s’assurer que tout va bien. Le personnel est vraiment aux petits soins, et pourtant vous ne restez pas plus de 10-15 minutes.

En fonction de votre sensibilité, le moment le plus désagréable peut intervenir à l’instant on l’on vous enfonce l'aiguille dans la veine (bras droit ou gauche, vous choisissez) mais cela ne dure qu’un quart de seconde. On vous donne une balle en mousse à serrer de temps en temps pour accélérer la circulation du sang et un jus de fruit à boire en attendant que la poche se remplisse. Une fois pleine, un bip retentit et l'infirmière revient vers vous, retire l’aiguille et la remplace par un pansement. Généralement, il est recommandé de ne pas se lever trop rapidement. On vous donne ensuite des tablettes de fer, à prendre une fois par jour pendant 2 à 3 semaines. 

Récompense 

Pour vous remercier de votre don, vous avez droit à un petit cadeau : cela peut être un t-shirt, une serviette éponge, un sac, un parapluie etc., à l’effigie de l’établissement du don du sang, ou bien un billet de loterie, des livres de poche, des produits de toilette ou encore des vases, des verres, des tasses, etc…

Mais la plus belle récompense est certainement le SMS que vous recevez un peu plus tard, vous informant qu’un patient a reçu votre sang. C’est un coup de génie de la part du Blodcentral : cela ne leur coûte pas grand-chose, encourage les donneurs de sang à revenir, et pour peu qu’ils partagent ces SMS sur les réseaux sociaux, ils peuvent potentiellement recruter de nouveaux donneurs.

Un peu de vocabulaire

En blodcentral : un centre de don du sang

Att ge blod : donner son sang 

Blodet : le sang

En sjuksköterska : un infirmier/une infirmière

 

Informations pratiques

Blodcentral à Stockholm

Blodcentralen Danderyd, Danderyds sjukhus

Blodcentralen Fridhemsplan, S:t Eriksgatan 40

Blodcentralen Skanstull, Ringvägen 100

Blodcentralen Hötorget, Sveavägen 20

Consultez ce site pour plus d’infos.

 

Audrey LEBIODA et Vincent LECOANET www.lepetitjournal.com/stockholm Jeudi 12 novembre 2015

 
A la Une à Stockholm

SOCIETE : Money, Money, Money... Le cash en Suède, une disparition programmée

C’est quand une amie française en visite à Stockholm est ressortie de la boulangerie en me disant « C’est dingue, ils n’acceptent pas le cash ! » et que j’ai fouillé dans mon porte-monnaie pour lui tendre un billet que j’ai réalisé à quel point nous, Français, étions totalement formatés à payer en monnaie sonnante et trébuchante, alors que pour les Suédois, le cash n’est plus vraiment... monnaie courante !

SOCIÉTÉ - La bande-son de la Suède

Ca faisait quoi comme bruit un dinosaure suédois ? Et comment ils parlaient, les Suédois au XVIIème siècle ? Il n’existe malheureusement pas de…
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – Comment vendre ses services en tant que coach: 3 stratégies efficaces

Nous sommes nombreuses à nous être lancées en tant que coach et rapidement nous nous sommes posé la question : « comment vendre ses services ». Or loin de nous l’idée de vendre nos services, nous voulons que nos clients viennent facilement à nous et que nous puissions les aider avec tout notre cœur et nos compétences. Voici 3 stratégies efficaces que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui.

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire