Stockholm

SUÈDE PRATIQUE – Etre enceinte et accoucher en Suède

 

Vous attendez un heureux événement ? Félicitations ! Voici ce à quoi vous attendre si vous habitez en Suède en termes de suivi de grossesse, d’accouchement, et des premières semaines avec bébé.

(© Julian Rupp / Corbis)

Etre enceinte en Suède

La première chose à faire est d’aller vous inscrire dans un MVC (Mödravårdscentral), centre de suivi de grossesse pouvant se trouver dans une maternité, où l’on vous attribuera une sage-femme que vous rencontrerez tout au long des 9 mois. La Suède n’est pas un pays aussi médicalisé que la France et si tout se passe bien, vous ne rencontrerez pas de gynécologue et n’aurez droit qu’à une échographie qui sera situé entre les semaines 18 et 20 de grossesse (les suédois comptent en semaine de grossesse et non d’aménorrhée, ce qui explique la différence d’environ deux semaines de la date prévue du terme entre les deux pays). Il n’y a pas de prise de sang pour confirmer la grossesse non plus (le test urinaire que vous aurez fait chez vous suffit) ni de dépistage de la toxoplasmose systématique. Tous ces éléments peuvent surprendre au premier abord ! Mais la grossesse est bien suivie et très encadrée pour autant, pas d’inquiétude à avoir.

À chaque rendez-vous (peu nombreux au début puis de plus en plus fréquents passée la moitié de la grossesse), la sage-femme écoutera le cœur du bébé avec vous à l’aide d’un instrument ressemblant à une radio, elle palpera votre ventre et petit à petit, vous parlera de la façon dont vous désirez accoucher. Si vous avez une peur phobique de l’accouchement, vous pourrez être prise en charge par une cellule psychologique spécialisée.

À partir de la semaine 28, il vous faudra choisir la maternité dans laquelle vous désirez accoucher (pour Stockholm) en gardant à l’esprit qu’au moment venu, vous serez dirigée vers celle qui a de la place à ce moment-là. Toutes les maternités proposent des réunions d’information gratuites et sans inscription auxquelles vous pouvez vous rendre (consultez leur site internet pour les dates exactes).

 

(© Jakob Fridholm/Johnér Images/Corbis)

Accoucher en Suède

Les premières contractions se font sentir ? Informez-en la maternité que vous avez choisie. Ils vous demanderont si c’est la première fois que vous accouchez et surtout la fréquence de vos contractions. Si elles ne sont pas inférieures à une toutes les 5 mins, il vaut mieux rester chez vous car on risque de vous y renvoyer.

Les Suédois ne sont pas très partisans de la péridurale, on vous proposera donc des solutions alternatives comme le gaz hilarant (lustgas), le bain ou l’acuponcture. Il est cependant tout à fait possible d’obtenir une péridurale si vous la demandez (pas besoin de rendez-vous avec l’anesthésiste au préalable) qui fera effet sur votre bassin uniquement mais pas vos jambes, ce qui permet de pouvoir continuer à se déplacer pendant le travail.

Une fois le bébé né, si tout s’est bien passé, on le nettoiera avec une serviette et on le posera sur la maman qui aura donc un premier contact immédiat avec son nouveau-né. Il est généralement d’usage de proposer une tétée d’accueil pour mettre en place l’allaitement.

On vous apportera un encas bien mérité et vous pourrez prendre une douche avant de vous rendre dans votre chambre où un lit est prévu pour le papa. Au bout de 24h à 48h (voir 6h si on le souhaite !), toute la famille sort de la maternité.

(© JLPH / Corbis)

Lumière sur le métier d’une doula 

Une doula est une accompagnatrice de naissance qui n’a pas de responsabilité médicale mais qui assure un rôle de coach auprès des futurs parents. Lors d'un premier entretien, elle aide les parents à formuler leur lettre d'accouchement destinée à la sage-femme ou à l’équipe médicale. Elle est active pendant toute la durée de l'accouchement pour soutenir la maman, lui prodiguer massages, conseils et techniques de respiration, calme et sérénité, de façon à ce que la naissance de l'enfant soit l'expérience émotionnelle qu'elle souhaitait. En Suède, les doulas sont regroupées autour de l'association ODIS (Organisation för doulor i Sverige). Si vous souhaitez rencontrer une doula francophone établie à Stockholm, vous pouvez contacter Sylvie à l’adresse suivante : franskadoula@gmail.com.

Les premières semaines avec bébé

Dès qu’on rentre chez soi, il faut contacter le BVC (Barnavårdcentral) qui prend le relai de la maternité pour le suivi de l’enfant lors de ses premières années. Une infirmière spécialisée dans la petite enfance vient à domicile au bout d’une semaine et des centres spécifiques sont disponibles en cas de question sur l’allaitement à tout moment. Le rythme des rendez-vous au BVC est soutenu au début et très bien encadré. La Suède a un système de vaccinations très similaire à celui de la France et comme le congé maternité et paternité est souvent long (les petits vont à la crèche à partir d’1 an, pas avant), on vous proposera de vous inscrire dans un groupe de mamans que vous rencontrerez tous les 2 mois environ au BVC et probablement plus souvent à l’initiative des participantes qui habitent généralement toutes dans le même quartier, ont des bébés du même âge et plein de questions.

  (© Johnér Images Corbis)

Une dernière précision importante, tout est gratuit, du suivi de grossesse à celui du bébé en passant par l’accouchement, à la condition d’avoir un numéro de sécurité social suédois (personnummer).

 

Rencontre avec Jennifer, maman d’Arthur, 7 mois, né à Stockholm

Quelles sont les différences les plus grandes que tu as pu constater entre la Suède et la France pendant ta grossesse?

C'est tout d'abord de passer d'une gynécologue obstétricienne à une sage-femme : moi qui étais habituée aux échographies très techniques, passer à un appareil permettant seulement d'écouter le cœur du bébé m'a étonnée. En revanche la relation était plus familiale, elle n'a pas hésité à me parler de ses enfants et de ses grossesses.

Ensuite l'absence du bain à la maternité : ce qui est en France un rituel de bienvenue pour le bébé et un moment d'apprentissage pour les parents n'existe pas ici. On nous a recommandé d'attendre une semaine et finalement on a trouvé cela très bien.

Et surtout la présence ininterrompue du conjoint : je plains mes amies françaises qui se retrouvaient seules avec leur nouveau-né à dix heures du soir. C'est tellement mieux à trois !

Quelle expérience en gardes-tu?

Comme partout dans le monde, c'est une aventure, surtout quand on ne parle que quelques mots de suédois. Malgré seize heures de travail et une césarienne, je me souviens surtout du calme et de la douceur de tout le personnel soignant. Rien ne se fait dans la précipitation et on vous demande toujours votre avis. Même à la maternité, le flegme suédois prévaut.

Comment se passe la vie de jeune maman actuellement?

On profite à fond du temps à deux. Je peux le voir grandir jour après jour, sans avoir l'impression de louper quelque chose parce que je dois reprendre le travail rapidement et le confier à la crèche. Évidemment pour celles qui veulent retourner au travail au plus vite, il faudra se mettre d'accord avec le conjoint. Pour celles et ceux qui veulent changer des couches et des biberons, il y a toujours plein d'activités à faire à Stockholm, même avec un bébé de quelques mois : yoga, bébé nageur, danse africaine ou latino …

Pauline Westerberg, en collaboration avec Sylvie Hermodsson et Jennifer Dupuy (www.lepetitjournal.com/stockholm) Jeudi 10 septembre 2015

Lexique

MVC, Mödravårdscentral : centre de suivi de grossesse. Trouvez le plus proche de chez vous sur le site de vårdguiden, cherchez « MVC » dans le moteur de recherche du site, puis « mottagning ». Vous pouvez choisir de voir la liste directement sur la carte de la ville.

Barnmorska : sage-femme, elle assurera le suivi de votre grossesse.

BVC, Barnavårdcentral : centre de suivi une fois que l’enfant est né, à choisir à la fin de votre grossesse.

Gravid : enceinte

Förlossning : accouchement

BB : maternité

Värkar : contractions

Bebis : Bébé

Nyfödd : Nouveau-né

 

Pauline WESTERBERG, en collaboration avec Sylvie Hermodsson et Jennifer Dupuy (www.lepetitjournal.com/stockholm) Jeudi 3 novembre (reprise) 

Abonnez-vous à notre newsletter quotidienne et suivez-nous sur Facebook et Twitter.

 
A la Une à Stockholm
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

PERMIS VACANCES TRAVAIL – Ce qu’il faut savoir avant de partir

Le Permis Vacances Travail permet de vivre une expérience unique, puisqu’il permet de faire un séjour longue durée à l’étranger, en ayant la possibilité de cumuler des petits boulots sur place pour se financer. Avant de s’envoler pour d’autres horizons, mieux vaut toutefois être bien préparé
Expat - Politique

PRÉSIDENTIELLES – Les résultats des Français de l'étranger

Les Français de l'étranger, malgré quelques couacs, sont allés voter en nombre pour ce premier tour de la Présidentielle. Et comme souvent, ils font un choix une peu différent de celui des Français de l'Hexagone, en plaçant Emmanuel Macron très largement en tête, devant François Fillon. 
Magazine