Stockholm

ESCAPADES - Les monstres flottants du Maritiman de Göteborg

Le long d’un quai tout près du centre-ville, à quelques pas de l’opéra, Göteborg possède un musée pas comme les autres. Il vous faut enjamber le bastingage pour partir à la découverte de l’histoire des vaisseaux qui y sont amarrés, le temps d’une visite dans le plus grand musée maritime flottant du monde.

 

Un peu d’histoire

Pour parler du Maritiman, il faut un peu parler de la ville de Göteborg, la deuxième ville la plus importante de Suède, située sur la côte est. La ville est fondée par le roi Gustav Adolf II en 1619, et à l’époque, elle constitue le principal accès maritime sur le Cattégat (Kattegatt), cette étendue d’eau s'étendant entre le Danemark et la Suède. Au cours des siècles suivants, la ville prospère, le port se développe, unique ouverture vers l’ouest, et son activité est intense. Au XIXème, le port de Göteborg s’industrialise, puis c’est un long déclin. Vers 1970, l'activité maritime subit la crise de plein fouet qui l’anéantit et le port intérieur se meurt.

Naissance d’un musée

Entre 1985 et 1987, un groupe de passionnés décide de fonder le Maritiman pour tenter de sauver d’une destruction certain des navires présentant un intérêt historique indéniable. L'idée d'un musée maritime un peu particulier prend forme. Il ne s’agit pas d’enchaîner les salles mais plutôt d'investir par des passerelles différents bateaux, navires et péniches amarrés les uns aux autres, depuis les écoutilles jusqu'aux ponts en passant par la salle des machines.

Le musée déménage de Lilla Bommen à Packhuskajen en 1987 du fait du nombre croissant de bateaux participants à l’aventure. En 1994, le roi Carl Gustav XVI inaugure le musée constitué de bateaux civils et militaires : cargo, bateau de pompiers, patrouilleur, ferry, bateau-phare, barques… On en compte aujourd'hui une vingtaine. Le musée a accueilli 57.800 visiteurs par an en 2016.

L'attraction vedette du musée est l'énorme destroyer de la marine suédoise de 1952, HMS Småland, mesurant 121 mètres de long. D'autres bateaux remarquables sont présentés, dont le plus ancien bateau du musée, HMS Sölve, appartenant à la flotte suédoise et datant de 1875. Il y a aussi le sous-marin Nordkaparen de 69 mètres de long.

Une visite ludique et sportive

Le Maritiman est un musée où il faut faire de l’exercice : descendre des échelles, se casser en deux pour passer d’une écoutille à l’autre... Pour les enfants de plus de six ans, l’aventure commence tout de suite, suivie par des expériences ludiques durant lesquelles ils peuvent par exemple apprendre à utiliser un sextant et comprendre le fonctionnement d’un sous-marin, entre autres activités proposées à bord. En revanche, les plus petits (et leurs parents) seront certainement gênés par les échelles raides, les passages un peu étroits et les bastingages rudimentaires.

Durant la visite guidée, un aperçu des différentes salles des machines, des espaces communs et des cabines des officiers vous est donné. Petit bémol pour les francophones: il faut parler une langue étrangère car les visites guidées ou les audioguides sont en anglais, suédois et allemand uniquement.

En plus des visites et des expositions dans les navires, le musée organise des conférences et des événements. Une expérience unique, tant par la diversité des navires présentés que par l’immersion totale dans le ventre de ces géants.

 

Informations pratiques:

Entrée:
Adulte 125 SEK
Enfants (5-15 ans) 70 SEK
Famille (2 adultes et 2 enfants) 350 SEK
Étudiants et retraités 100 SEK

Horaires d’ouverture : Juillet - Août :  10h - 18h

Site internet du musée et page dédiée à la flotte 

Madanm Paton (lepetitjournal.com/stockholm), 4 juillet 2017

Photos : Madanm Paton et Ville de Göteborg, tous droits réservés 

 
A la Une à Stockholm

NATURE - La terre des Sames, un héritage pour l'UNESCO

La terre ancestrale des Sames constitue un héritage non négligeable, et pas seulement pour le peuple autochtone same. Depuis 1996, la Laponie est classée sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco (Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture), consacrant de ce fait la valeur universelle exceptionnelle d'un paysage sauvage et mystique.

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de ce peuple…
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine