Stockholm

HEJ SVERIGE - La Suède paritaire

 

Une des premières décisions d'Emmanuel Macron en tant que président est l’inhumation de Simone Veil et de son mari au Panthéon. Ce symbole fort sonne comme une reconnaissance de la place des femmes et de leur combat dans la société Française. La France n’est néanmoins que 17e au classement mondial de l’égalité entre les hommes et les femmes. Qu’en est-il de la Suède?

En se positionnant en 4e position derrière l'Islande, la Finlande et la Norvège, la Suède atteint le haut du classement, selon un rapport du Forum économique mondial. Retour sur les caractéristiques de la parité à la suédoise, véritable source de fierté nationale.

Un combat historique

L'évolution sociale concernant la place des femmes dans la société est un combat presque millénaire en Suède. Les premières lois interdisant le viol et l'enlèvement datent des années 1250, mises en place par Birger Jarl. Il faudra ensuite attendre 1842 et une réforme de l'école autorisant les filles à être éduquées pour voir apparaître sur une période relativement courte de nombreuses évolutions sociales en faveur de l'égalité entre les hommes et les femmes. En 1846, les veuves, les divorcées et les femmes non mariées sont embauchées pour travailler dans plusieurs domaines professionnels. En 1919, les femmes obtiennent le droit de vote, vingt-cinq ans avant la France.

La Suède garde son avance sur l'Hexagone en légalisant l'avortement en 1938, trente-sept ans avant la loi Veil. Le gouvernement Suédois accueille la première femme en son sein, Karin Kock en 1947, qui en plus d'être la première femme professeur d'économie du pays, devient ministre de l'Économie intérieure. La même année, la Quatrième République accueille également la première femme ministre française : Germaine Poinso-Chapuis, à la Santé publique et à la Population. En 1955, les jeunes mamans suédoises bénéficient de trois mois de congés de maternité payés. En 1970, la sociologue suédoise et future Prix Nobel de la Paix Alva Myrdal devient la première femme à occuper des postes importants à l'Organisation des Nations Unies.

En 1971, la Suède supprime l'imposition commune aux couples mariés. Maris et femmes payent désormais leurs impôts séparément. En 1974, le congé parental remplace le congé de maternité, permettant ainsi aux conjoints d'en profiter. En 1975, après des manifestations, le droit à l'avortement est permis jusqu'à la dix-huitième semaine de grossesse. Cinq ans après, en 1980, le sexisme au travail devient illégal. Enfin, plus proche de nous, en 2016, une loi établit les nouveaux congés parentaux: les parents ont à leur disposition 480 jours de congés parentaux payés à se partager, soit environ 16 mois. Sur ce temps réservé à l’attention du bébé, 90 jours doivent obligatoirement être pris par chaque parent, sans possibilité de transfert d’un à l’autre.

Des parents égaux ?

En s'attaquant tant à la sphère privée que professionnelle, les mesures mises en place depuis les années 70 ont eu pour conséquences de soutenir l'emploi des mères et d'aider à concilier la vie de famille et le travail, ainsi que de rééquilibrer les tâches entre les parents dans la sphère familiale. Dans un entretien accordé au magazine Terrafemina, la chercheuse Nathalie Morel, associée au Centre d'études européennes de Science Po explique que "l'investissement des pères dans l'éducation et les soins aux jeunes enfants est largement supérieur à ce que l'on retrouve dans d'autres pays." Elle ajoute qu'en Suède, "90% des pères prennent un congé parental d'une durée d'environ trois mois et demi." Peut-être est-ce là une des raisons aux embouteillages de papas à poussettes sur les quais de Stockholm au moindre rayon de soleil ! Néanmoins, toujours selon Nathalie Morel, une inégalité demeure toujours entre la répartition du congé parental entre les pères et les mères, les pères ne prenant en général qu'un peu plus d'un cinquième du congé disponible.

Toujours est-il que les mentalités changent au gré des mesures sociales. C'est ce qu'affirme Anita Göransson, professeure des universités à Linköping et Uppsala et spécialiste de l’égalité des genres. Dans un entretien qu'elle a accordé à Kaizen magazine, elle explique que les jeunes parents estiment qu'il est tout à fait normal de partager équitablement la garde de l'enfant, et que les pères tiennent à établir d'excellentes relations avec leurs enfants dès le plus jeune âge.

Les institutions tentent de donner l'exemple

En France, le gouvernement Philippe compte onze femmes et onze hommes. De son côté, le gouvernement suédois sait inspirer ses citoyens et montre l'exemple. Sur vingt-trois ministres, douze sont des femmes. Cette parité n’est toutefois pas présente dans d'autres administrations politiques comme les Secrétariats d'Etat et le Parlement, qui ne comportent respectivement que 38 et 44% de femmes. Une situation qui pourrait changer dès 2018 avec les élections législatives. Anita Göransson rappelle que "plus les femmes occuperont un rang professionnel élevé dans la société, moins on constatera de stéréotypes sur la parité hommes-femmes. Par exemple, en Suède, la majorité des doyens d’universités sont aujourd’hui des femmes (58 %). Il devient difficile de prétendre que celles-ci ne sont pas douées pour la direction des affaires. Cette idée reçue persiste encore trop dans les pays où le management est encore un monopole masculin. Ainsi seule la réalité peut réfuter ces stéréotypes."

Un modèle à suivre ?

Pendant sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron n’a eu de cesse de citer le “modèle suédois”, notamment en termes d’économie ou lorsqu’il évoque les retraites ou le chômage. Si le modèle économique suédois semble fonctionner intra-muros puisque la croissance est à plus de 2 % et le chômage sous les 7 %, le modèle paritaire du plus grand pays scandinave est-il à envier ? Si l’écart salarial moyen de 7 % entre les femmes et les hommes est largement inférieur aux 23,8 % français, et que de nombreux efforts sont faits pour ouvrir tous les métiers aux deux sexes, les conseils d’administration des sociétés suédoises cotées en bourse ne comptent que 22 % de femmes. D’autre part, en 2011, les femmes ne représentaient que 28% des managers du secteur privé. Ces chiffres marquent une fracture avec les exemples paritaires du domaine public mis en vitrine par le gouvernement. Il reste donc encore du travail à accomplir pour atteindre un modèle égalitaire irréprochable.

 

Quelques chiffres :

50% des 10 millions d'habitants en Suède sont des femmes. Le nombre de naissances dans le pays est assez élevé par rapport au reste de l’Europe avec en moyenne 1,9 enfants par femme.

Retrouvez nos précédents articles sur la parité:

En Suède c'est tous les jours le 8 mars

Les latte pappa suédois

 

Benjamin Jung (lepetitjournal.com/Stockholm), 6 juillet 2017

illustration: Benjamin Jung

 

NATURE - La terre des Sames, un héritage pour l'UNESCO

La terre ancestrale des Sames constitue un héritage non négligeable, et pas seulement pour le peuple autochtone same. Depuis 1996, la Laponie est classée sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco (Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture), consacrant de ce fait la valeur universelle exceptionnelle d'un paysage sauvage et mystique.

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de ce peuple…
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine