Stockholm

POLITIQUE - Panorama de la démocratie suédoise

Les institutions suédoises ont toujours évolué consensuellement, au gré des crises et des compromis, sans jamais que soit pratiquée la politique de la table rase. Constructif, le système démocratique se veut souple, représentatif et adaptable.

Un peu d’histoire

Il y a un siècle, en 1917, l’Europe était, comme aujourd’hui, secouée de soubresauts extrémistes. Face à la grogne dans les rues de Stockholm, le gouvernement dissout la chambre des représentants et instaure la monarchie parlementaire. Quatre ans plus tard, les femmes obtiennent le droit de vote.

Quelque vingt ans plus tard, les droits des travailleurs défendus par les accords dits de Saltsjöbaden de 1938, posent les jalons du syndicalisme suédois, tel qu'on le connaît aujourd'hui.

Le consensus à la suédoise voit le jour. En deux mots, il s'agit de négocier des compromis pour sortir des crises. Cette philosophie est la pierre angulaire de la mentalité politique suédoise.

En 1974, la vieille constitution de 1809 est modernisée et avec elle, le pouvoir du roi, chef de l'Etat évolue. Dans un contexte de crise institutionnelle, la monarchie menacée accepte de se départir de presque toutes ses dernières prérogatives en matière de pratique du pouvoir. La souveraineté du peuple et le système parlementaire proportionnel sont gravés dans la loi fondamentale suédoise.

Une démocratie représentative

Aujourd’hui la Suède est donc une démocratie parlementaire flanquée d’un monarque, avec une chambre, le Riksdag où siègent 349 députés pour une législature de quatre ans. Le gouvernement est issu de la majorité parlementaire, et peut relativement facilement être désavoué par les députés, si un vote de défiance remporte la majeure partie des suffrages. Aussi le travail de conciliation entre les blocs est très important, par exemple autour du vote des budgets chaque automne. Ce travail a lieu en général dans les différentes commissions (utskott) du Parlement.

Une fois tous les quatre ans, les Suédois élisent en un tour leurs députés, conseillers communaux (kommunfullmäktige) et régionaux (landstingfullmäktige). Les élections pour le Parlement européen ont lieu tous les cinq ans, sur proposition du parlement européen.

Seuls les citoyens suédois peuvent voter aux élections législatives. Pour les autres scrutins, les ressortissants communautaires (ainsi que les Norvégiens et les Islandais) peuvent voter aux élections communales, régionales et européennes. Les ressortissants d'autres pays peuvent participer aux élections communales et régionales s'ils sont résidents en Suède depuis plus de trois ans.

Représentativité des partis au Parlement

Aux élections législatives, les partis doivent rassembler 4 % des votes pour espérer entrer au Parlement. Aujourd’hui le parti chrétien-démocrate, crédité de 3 % d’intentions de vote dans les sondages, est menacé.

Ce sont les partis qui déposent les candidatures - et non pas les candidats eux-mêmes. Le jour du vote, chaque électeur reçoit des bulletins sur lesquels sont présentés des listes de candidats, ils peuvent cocher le nom de leur candidat préféré même s'il n'est pas en tête de liste.

Il existe aux élections législatives 29 circonscriptions (valkrets), 310 sièges de députés fixes représentent la population par zones géographique, et 39 sièges qui sont répartis après les élections selon les besoins, pour refléter au mieux le vote.

Pour voter, c'est très simple, pas besoin de se déplacer en mairie, l'inscription sur les listes de sa commune est automatique et si on est dans l'impossibilité de se déplacer le jour J, on peut voter en avance dans n'importe quel des bureaux réservés à cet usage en Suède (souvent dans les bibliothques ou les supermarchés) mais aussi dans les consulats quand on habite à l'étranger. Bref, une assez grande souplesse, comme toujours chez les Suédois.

Le dépouillement et le comptage des voix se fait en public et chaque Suédois (qui est un sujet et non un citoyen, car la Suède est une monarchie) a le droit d’y assister. Les prochaines élections législatives en Suède auront lieu le 9 septembre 2018.

 

Yann Long (lepetitjournal.com/stockholm) 9 mars 2017

Voir également le fonctionnement du parlement dans notre précédent article (ici).

 

SOCIETE - La ponctualité, une règle d’or en Scandinavie

Dans les pays nordiques, le temps semble évoluer au gré des saisons. L’été, lorsque le soleil est quasi omniprésent, la journée s’allonge et nous invite à flâner, alors qu’en l’hiver, avec une obscurité quasi permanente, la fatigue se ressent très tôt … Le temps apparaît alors comme une donnée élastique dans un pays où la ponctualité est l’un des piliers culturels.
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine