Stockholm

SOCIETE : Retour sur Vegomässan : récit d’une journée 100% végétale à Nacka

 

Samedi 10 juin s'est tenue la 11e édition de Vegomässan, la foire végane de Stockholm, le plus grand événement du genre en Suède. A 10 heures du matin, Lepetitjournal.com/stockholm était présent pour l'ouverture des portes du Nacka Factory, ce centre de conférences situé au sud de Stockholm, transformé en paradis des vegans l’espace d’une journée, et vous propose un aperçu de cette aventure végétale. 

 


Le véganisme plus qu’un régime un mode de vie

Contrairement au végétarianisme, le véganisme est plus qu'un régime alimentaire, c'est un mode de vie à part entière qui entend exclure tout produit issu des animaux ou de leur exploitation du quotidien. Ce qui signifie par exemple de ne pas porter de cuir ou de laine, de ne pas utiliser de produit de beauté testés sur les animaux ou bien encore de ne pas manger de produits laitiers et d’oeufs. Le véganisme connaît un succès croissant notamment chez les jeunes (15-34 ans), la population la plus présente lors de vegomässan. Il concernerait 4% de la population suédoise aujourd’hui et 17% des 15 - 34 ans se déclareraient végétariens ou végans d'après une étude de 2014
Les raisons de ce choix de mode de vie sont diverses et souvent complémentaires : question de goût, de coût, considérations environnementales, de santé, refus de la maltraitance des animaux... Il n’est donc pas surprenant qu’un nombre croissant d’entreprises fasse le pari du véganisme et propose toujours plus d’alternatives aux produits carnés et laitiers.
L'idée derrière cet événement est de séduire les adeptes du véganisme mais également ceux qui sont en passe de le devenir et les curieux. Pour ce faire, Vegomässan avait rassemblé plus d'une centaine d'exposants afin de présenter les produits les plus populaires ainsi que les dernières nouveautés en matière d'habillement, de produits de beauté et bien sûr de nourriture végans.


L’innovation au service des estomacs

L’attraction principale de cette journée était bien évidemment la nourriture et la possibilité de tester des recettes végétales toujours plus innovantes. Dès 10h, les différents stands ainsi que les multiples food trucks présents pour l’occasion ont accueilli les visiteurs.
On a pu retrouver notamment des grands noms du secteur tels que Gardein ou bien encore la marque suédoise de plus en plus connue Oumph qui propose des produits à base de protéines de soja semblables à la viande. Et le concept développé par l’entreprise suédoise semble avoir du succès puisque de nombreuses autres compagnies proposaient des produits assez similaires.

Etaient également présentes des marques moins établies qui essaient de se faire connaître grâce à ce type d’événements. Vegoloka, par exemple, crée des plats préparés végans avec de multiples recettes comme des spaghettis bolognaise. du “boeuf” stroganoff ou bien encore des lasagnes. La marque veut montrer qu’on peut être végan même si on n’a pas le temps de cuisiner ! 

 


Les amateurs de sucré étaient aussi les bienvenus :



Vegan des pieds à la tête

De nombreuses entreprises étaient aussi là pour montrer que le véganisme peut être présent dans chaque aspect de la vie quotidienne. De la salle de bain avec des produits de beauté végétaux au dressing avec des vêtements éthiques. Mais aussi, et c’est important en Suède, à la salle de sport, comme le met en avant Stark Vegan avec ses produits hyperprotéinés végétaux. Celle-ci veut aller à l'encontre des clichés sur le fait que les vegans sont faibles et en mauvaise santé. 



Des exposants proposaient par ailleurs des solutions innovantes en matière d’habillement et d’accessoires. Corkei utilise du liège pour fabriquer sacs, porte-monnaies, casquettes, tout en créant des pièces toujours plus originales, aussi solides que du cuir mais plus éthiques.




Informer et questionner nos modes de vie

Vegomässan proposait enfin une dizaine de conférences tout au long de la journée en suédois et en anglais. Les différents intervenants, médecins, chercheurs, cuisiniers, citoyens lambda, se sont exprimés sur des sujets variés allant des bienfaits du régime végan sur la santé à leur expériences de sauvetage d’animaux de batterie. Ils ont surtout posé une question cruciale pour l’humanité :


Comment nourrir neuf milliards de personnes en 2050 ? La solution proposée par la conférencière Cecilia Mayer Labba, chercheuse en biotechnologie à la Chalmers Tekniska Högskola de Göteborg, est de revaloriser la place des légumineuses (pois chiches, fèves, lentilles…) dans notre alimentation. Ces dernières sont souvent peu considérées alors qu’elles procurent un apport en protéines aussi intéressant, voire même plus, que la viande tout en ayant un impact environnemental beaucoup plus réduit. 

De 10h à 18h, Vegomässan a connu un grand succès en accueillant plus de 2.000 visiteurs. Adeptes, indécis ou curieux, il est certain que tout le monde est reparti de Nacka repu avec de nouvelles recettes dans les poches et peut être même avec cette phrase en tête : Eat weed live long (mangez de l'herbe vivez plus longtemps).


Si vous avez raté Vegomässan d’autres événements de ce type sont organisés à la rentrée : la Vegfest de Västerås les 2 et 3 septembre, et Vegovision à Stockholm à Münchenbryggeriet les 4 et 5 novembre.

Sarah Chabane (lepetitjournal.com/stockholm) 03 juillet 2017 

Photos: Sarah Chabane

 

 

NATURE - La terre des Sames, un héritage pour l'UNESCO

La terre ancestrale des Sames constitue un héritage non négligeable, et pas seulement pour le peuple autochtone same. Depuis 1996, la Laponie est classée sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco (Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture), consacrant de ce fait la valeur universelle exceptionnelle d'un paysage sauvage et mystique.

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de ce peuple…
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine