Stockholm

SOCIETE - En Suède, c’est tous les jours le 8 mars

La Journée internationale des droits des femmes ou Journée internationale des femmes est célébrée chaque 8 mars. La place de la femme, la parité entre les genres, l'égalité des sexes dans la société suédoise sont au coeur du programme du gouvernement. Quatrième sur la liste des pays les plus égalitaires du monde après l’Islande, la Finlande et la Norvège, la Suède se démarque par une politique progressiste oeuvrant sans cesse au changement des mentalités et des normes. Non sans difficulté.

Education et parité
Pourtant, ça commence dès l’école, grâce à la loi sur l’éducation selon laquelle garçons et filles, dès le plus jeune âge, ont les mêmes chances, et ce en s’appuyant sur des méthodes qui ne reposent pas sur les schémas traditionnels des genres. Aujourd’hui, deux tiers des diplômes universitaires, toutes filières confondues, sont remis à des filles.
Ca continue avec le congé parental visant à laisser à la mère la liberté de poursuivre sa carrière lorsque l’enfant paraît. Au mois, à la semaine, à l’heure, il peut se répartir à parts égales entre parents, même si pour l’instant ce sont plus souvent les mamans qui s’y collent, les papas ne prenant qu’un quart de leur congé parental en moyenne.

Au travail
Les clichés ont la vie dure, même en Suède. Il est difficile de concilier une grande carrière lorsque l’on doit allaiter le plus longtemps possible. De se consacrer à son travail quand ne peut pas confier son enfant avant son premier anniversaire, même avec l’aménagement du temps du travail et une certaine souplesse au bureau que l’on peut quitter dès 15 heures. D’être une battante et une fée du logis, malgré la répartition des tâches ménagères dans le couple.
Et mine de rien, le rôle de père au foyer en effraie plus d’un. Et surtout, les hommes ne veulent pas lâcher le pouvoir !
Les disparités salariales existent encore: les femmes touchent 87% du salaire des hommes à travail égal. Si l’accès aux postes de décision est facilité par certaines grandes entreprises, le nombre de femmes aux postes clés reste faible. Tous secteurs confondus, 35,6% des femmes seulement sont des cadres moyens ou supérieurs. Beaucoup de femmes travaillent à temps partiel, sapant ainsi leurs espoirs de carrière.
Cependant, les femmes sont plus présentes sur le marché du travail que dans d’autres pays d’Europe. La Suède a la plus forte représentation de femmes au monde au parlement, avec 43,6%. Et pourtant, jamais une femme n’a été élue Premier ministre.
Même au sein de l’église, on est pour la parité, les femmes sont ordonnées prêtres depuis 1960. Mais là aussi, à travail égal, salaire moindre…Pourtant, une femme dirige l’Eglise de Suède depuis 2013 !

Violence et égalité en amour
Une autre ombre au tableau suédois de la parité : 29.000 cas de violences domestiques ont été enregistrés en 2013. Un chiffre en augmentation parce que dorénavant, les femmes osent parler. La loi suédoise stipule que la violence et les abus auxquels une femme est soumise sont évalués par le biais du cumul des peines. Dans un rapport de force disproportionné, c’est une maigre consolation pour ces femmes en proie à la violence domestique. On est loin de la “théorie suédoise de l’amour”, concept des années 70 selon lequel une relation authentique repose sur les notions d’égalité, d’indépendance et d’autonomie, qu’elles soient morales ou financières. A ce sujet, vous pouvez revoir le documentaire d’Erik Gandini, The Swedish Theory of love, et relire notre article.

Au coeur de l’engagement politique
La question du genre est considérée comme inhérente au jeu politique : c’est l’idée principale du programme des genres dans les agences gouvernementales (Jämställdhetsintegrering i myndigheter), sur lequel doivent plancher 59 agences gouvernementales entre 2015 et 2018 avec un budget de 26 millions de couronnes. Le but ? Intégrer la parité dans tous les aspects de chacun des domaines de travail des agences concernées.
Le message peut être parfois brouillé. Alors que la vice Première ministre et ministre de la Coopération internationale pour le développement, Isabella Löwin, caricaturait avec ses conseillères le gouvernement Trump composé exclusivement d’hommes signant un décret anti-IVG, et en même temps appelait à la conférence “She decides” du 2 mars dernier en soutien aux ONG pro-avortement à Bruxelles, le gouvernement suédois faisait polémique lors de sa visite officielle en Iran durant laquelle les membres féminins de sa délégation portaient le voile. Ann Linde, ministre des Affaires européennes et du Commerce, a juré qu’elle y était obligée mais prévoit de ne pas porter le voile lors de sa prochaine visite en Arabie Saoudite, celui-ci n’étant pas obligatoire pour les visiteurs.

Le gouvernement suédois, “premier gouvernement féministe”, ainsi qu’il se présente sur son site internet, considère que l’égalité entre les sexes est une composante incontournable de la démocratie. Il travaille dur pour que la femme bénéficie des mêmes opportunités que son égal masculin à l’école, au foyer, au travail.
Certes, le but n’est pas encore atteint, cependant la question de la place de la femme dans la société suédoise est plus que jamais au coeur des débats, et pas seulement le 8 mars.

 

Mots clés
Kvinnodag : journée de la femme
Jämställdhet : parité
Genus : genre
Kön : sexe


Anne Donguy, (lepetitjournal.com/stockholm) 8 mars 2017

Photo: Cecilia Larsson-Lantz

 
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine