Une flore unique au monde, des légendes à foison , une géographie spectaculaire, un accès qui se mérite, voilà qui font de Robinson Crusoé, la principale île de l'archipel Juan Fernandez, une destination rare qui en rajoute encore à un palmarès chilien qui cumule les extrêmes, du nord au sud et en l'occurrence ... à l'ouest  !

San Juan Bautista,  unique village de l'archipel est ravitaillé une fois par mois de Valparaiso (Photo M. E )
Tout juste trois lignes dans le Guide du routard Chili, signe que l'archipel Juan Fernandez est encore un territoire, rare au monde, à explorer. La tragédie qui l'a frappé, en septembre  dernier; le crash révoltant d'un avion de l'armée transportant 22 membres d'une ONG très active sur l'île°° et d'une chaîne de télévision , fait planer sur son nom une ombre tragique, à peine un an et demi après le tsunami qui a dévasté, en février 2010, le seul village de Robin Crusoé, la principale île, de cet archipel chilien situé à 700 kms au large de Valparaiso. De quoi étoffer la légende de cette île qui déjà ne manquait pas de récits mythiques. A commencer par celui de son héros: Alexander Selkirk, naufragé écossais qui y vécut 4 ans et inspira le classique Robinson Crusoé de Daniel Defoe. Mais ce n'est pas tout: cette île qui servait de base arrière aux pirates, qui avant le canal de Panama longeaient les côtes du Pacifique pour aller du Mexique en Europe, abriterait  des trésors. Le plus fameux daterait du XVIII ème siècle et serait enterré juste à côté de la grotte où le fameux Selkirk aurait "logé" au début de son séjour. Un entrepreneur nord-américain d'origine hollandaise, le cherche depuis 8 ans, employant pour cela une vingtaine des 900 habitants de l'Ile. Le reste se consacrant à la pêche et notamment la langouste; la fameuse langouste de Juan Fernandez que l'on retrouve dans certains restaurants

Une colonie importante d'otaries à fourrure unique au monde peuple l'île et accompagne  les plongeurs (photo M. E)

de Santiago,  pour celles qui ne filent pas directement à l'étranger.  Autrement dit pour aller à Juan Fernandez, il est préférable d'aimer au moins la mer ou la montagne car les 95 km2 qui composent  Robinson Crusoé , l'ïle principale, sont autant de montagnes, jeunes (à peine 4 millions d'années) comme coupées au couteau. Le plus haut sommet, "El  Yunque", culmine à 900 mètres, une arête à pic qui a même impressionné Nicolas Hulot°, c'est dire ! Si on y ajoute une végétation exceptionnelle avec 200 espèces de plantes endémiques recensées d'ailleurs par des chercheurs français, (voir notre article ),  on comprendra aisément que ce soit  le paradis des marcheurs.  Dans ce parc naturel administré par  la CONAF (Corporacion  Nacional Forestal) , les chemins sont bien tracés. Cependant, l'instance publique incite fortement à se promener avec un guide. S'il est vrai que les chemins peuvent parfois comporter des dangers, la motivation est davantage la préservation de l'environnement; l'île de Pâques qui souffre de l'érosion, en partie due aux touristes sert en cela de contre -exemple. Mais à Juan Fernandez, on est loin du tourisme de masse,  loin s'en faut, même si en plus d'offrir des marches exceptionnelles ( de 4 heures à 4 jours pour découvrir entre autre la grotte de "Robinson" ou le mirador d'où il guettait les bateaux ), l'île propose des plongées de classe mondiales  avec ses murènes, langoustes et bancs de sérioles et surtout ses sympathiques otaries à fourrure, là encore une espèce unique au monde.
On l'aura compris: au Chili, évoquez un voyage à Juan Fernandez vous pose en aventurier. Pourtant c'est l'une des destinations chilienne la plus proche de la tendance européenne moderne. Le touriste n'y est pas placé sous cloche, il  s'adapte à l'environnement et non pas le contraire. Mais  dans des conditions maximales de sécurité.

Un tourisme à pas feutrés

Le paradis des marcheurs et des botanistes (photo M. E)

Trois entrepreneurs et architectes de  Santiago attachés à  l'ile,  donnent ses lettres de noblesse à cette tendance de l' "écotourisme". Après le tsunami dévastateur de 2010, Cristian Goldberg, Mathias Klotz et Cristian Concha ont repris un hôtel des années '60 pour le transformer en "lodge", un modèle d'hôtel  qui se développe au Chili, sorte de refuge de montagne 4 étoiles  chic mais sobre, intégré à un environnement naturel  toujours exceptionnel. En l'occurence, "El Pangal " rebaptisé "Crusoe Island Lodge"(photo de droite) avec sa quinzaine de chambres, surplombe  une petite baie à quelques encablures de l'unique village "San Juan Bautista". Certes, il existe dans le bourg d'autres alternatives de logement; deux  petits hôtels, des cabanes à louer (même si beaucoup sont parties avec le Tsunami) mais la proposition de "Crusoe Island Lodge" étroitement lié à l'organisation "Desafio levantamo chile"°° mérite d'être mise en lumière:  en plus d'être un vrai projet lié au  développement de l'île, il est pensé pour des visiteurs actifs et curieux qui ne se prennent pas pour des pachas mais apprécient d'être orientés.  A commencer par le vol depuis Santiago: le lodge se charge de l'organiser avec une compagnie privé (ce qui revient moins cher qu'avec les deux compagnies régulières qui opèrent actuellement ) et comprend le trajet en bateau (environ 1h 30) de l'aéroport au village et au lodge. Sur place, Pia, la jeune administratrice  qui coordonne les activités sait s'adapter aux intérêts de chacun : botanistes, marcheurs ou plongeurs, elle peut vous indiquer tous les trekking possibles, contracter un guide et vous faire déposer en bateau  (il n'y a pas de routes sur l'Ile).  Le lodge, qui a un accès direct à une jolie crique, dispose en outre de tout le matériel  de plongée sur place mais travaille avec un moniteur professionnel du village,  même chose pour les promenades à cheval, organisées par deux frères natifs de l'ile, musiciens de surcroît. Si le farniente, entre météo changeantes et coup de mer, n'est pas vraiment le genre de l'endroit, la terrasse, la piscine et le hot tub achèvent de déconnecter le visiteur, du reste du monde.

S.R (www.lepetitjournal.com Santiago) vendredi 11 octobre 2011 (rediffusion)

Visiter le site du Crusoe Island Lodge,  avec de superbes  photos de l'île

° Nicolas Hulot, producteur et animateur de la célèbre émission de télévision française "Ushuaïa ",  réputé pour son goût de l'extrême, y a tourné une remarquable émission de la série "Ushuaïa nature" (disponible en DVD)

°° "Desafio levantemos Chile", association créée par l'entrepreneur Felipe Cubillos au lendemain du tremblement de terre de février 2010, a joué un rôle très important dans la reconstruction du Chili, en particulier dans des villages de pêcheurs durement touchés. Elle a grandement contribué à ce que Juan Fernandez ait retrouvé aujourd'hui une apparence et une activité normale. Une loi dite "Ley Cubillo" vient  d'ailleurs d'être votée afin de permettre aux entreprises de déduire de leurs impôts, leurs donations à des fondations. Felipe Cubillos est décédé avec 21 autres personnes  dans l'accident d'avion qui a endeuillé le pays en septembre dernier , il a été remplacé, à la tête de "Desafio Levantemos Chile" par l'un des associés du "Crusoe Island lodge".

A la une

VIVRE EN FAMILLE - Une association française prix Balzan pour l'humanité

L’association française "Vivre en Famille" a reçu le prix Balzan pour l’humanité, la paix et la fraternité entre les peuples, au Palazzo del Quirinale, en présence de Giorgio Napolitano, président de la République italienne. Une reconnaissance pour cette ONG qui se bat pour les adoptions d’enfants handicapés, mais aussi pour garantir des lieux d’accueil, des écoles et des centres de soins en Afrique.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Turin - actualité italie

BANLIEUES – Le malaise italien

Le mois de novembre a été marqué par de fortes tensions à la périphérie de quelques grandes villes italiennes. L’agitation, amplement…
Sao Paulo - Actualité Brésil

LANGUE - Parlez-vous le portunhol sauvage ?

Le portunhol, nouvel idiome, mélange d’espagnol et de portugais mâtiné de guarani ou d’anglais met son poil à gratter canaille dans les…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Vilard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger

JACKY DEROMEDI – Des chantiers de Singapour au Sénat

Jacqueline Deromedi, que les Français de Singapour connaissent bien, vient d’être élue sénateur. Le parcours de cette femme entrepreneur, engagée et élégante, qui n’a pas vraiment cherché à faire carrière dans la politique, détonne au Palais du Luxembourg
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

POURIA AMIRSHAHI - Francophonie : le sursaut ou le déclin

"Le XIVe sommet de la Francophonie qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique....", déclare dans un communiqué Pouria Amirshahi, Député de la Neuvième circonscription des Français de l’Étranger.

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.