"La peinture de paysages au 20ème siècle: 'pour le plaisir des yeux'" a été le thème abordé par le Dr Síghle Bhreathnach-Lynch lors de sa conférence il y quelques jours à la Princess Grace Irish Library (placée sous l’égide de la Fondation Princesse Grace).

Le Dr Síghle Bhreathnach-Lynch devant une tapisserie ancienne provenant de la collection personnelle de la Princesse Grace Photo © Charles Franch Guerra, Palais Princier Monaco 

Conservatrice du département d’art irlandais à la National Gallery of Ireland (Dublin), conférencière ô combien éloquente, elle a entraîné l’assistance dans un merveilleux voyage virtuel au long du 20ème siècle en commentant des oeuvres de peintres et de photographes.
Son public a ainsi découvert les artistes irlandais Paul Henry et son épouse Grace, James Humbert Craig, Frank McKelvey, Charles Lamb, George Russell, Maurice MacGonigal, Sean Keating, Mainie Jellett, Louis le Brocquy et son épouse Anne Madden (qui ont vécu à Carros pendant une quarantaine d’années), Nano Reid, Jack B Yeats (dont “The Bar” a été offert à la Princess Grace Irish Library par Sir Michael Smurfit il y a quelques années), Colin Middleton, Patrick Collins, Gerard Dillon, Camille Souter, George Campbell, Tony O’Malley, Richard Long, Willie Doherty, Sean McSweeny, Sean Scully, Maria Simmonds Gooding, Kathy Prendergast et William Crozier.
L’auditoire passionné a fort apprécié ces paysages classiques, figuratifs, impressionnistes, expressionnistes, modernes, abstraits, urbains et imaginaires et a posé de nombreuses questions ouvrant un véritable débat pour le plus grand plaisir de la conférencière.
Il est à noter que Síghle Bhreathnach-Lynch dirigera un symposium à la Bibliothèque Irlandaise Princesse Grace en septembre prochain. Cette rencontre — intitulée Irish Art: Periphery to Centre? — réunira pendant deux jours des Irlandais actifs dans le monde des arts (conservateur, galeriste, spécialiste, artiste, designer, collectionneur, professeur, historien, éditeur et commissaire-priseur) pour une table ronde qui promet déjà d’être fort enrichissante.
www.lepetitjournal.com - Monaco

{mxc}

A la une

GUILLAUME CANET / CEDRIC ANGER - "C’est un serial killer assez inédit dans le genre"

La prochaine fois, je viserai le cœur s’inspire de l’affaire Alain Lamare. Les faits ont lieu dans l’Oise entre 1978 et 1979. Un maniaque agresse et tue plusieurs auto-stoppeuses. La police et la gendarmerie peinent à trouver l’homme qui échappe à tous les barrages. Chose qui lui est dans un premier temps facile puisqu’il s’agit en fait d’un jeune gendarme modèle qui enquête sur ses propres crimes. Notre édition de Londres a rencontré le…
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION - L'ombre de mon mari

"Après plusieurs expatriations, et à tout juste 34 ans, l'avenir de mon mari s’annonce brillant. Le mien ? Ce déménagement super glamour à Rome il y a déjà 9 mois est la tragique confirmation que je suis devenue malgré moi, l’ombre de mon mari, ou encore pire, « l’ombre de son ombre » comme le chantait Brel. À force de ne penser qu’aux autres et surtout à lui, je me suis oubliée en route. Je n’existe plus".
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie