Entrer dans le musée Ghibli, c’est un peu comme entrer dans le domaine du rêve et de l’imagination. Hommage aux films du studio homonyme créé par le célébrissime Hayao Miyazaki, ce musée, plutôt intimiste et destiné aux enfants, reflète la magie et la poésie de ces films d’animations cultes à travers le monde entier. L’occasion d’une sortie agréable et originale

Une peluche taille réelle de Totoro accueille les visiteurs à l'entrée du musée (Photo Damien Corneloup)

Le fameux musée Ghibli, temple du rêve et de l’imagination est loin du grandiose que l’on pourrait imaginer pour le musée officiel de ce studio qui a produit tant de films, cultes dans de nombreux pays. Ouvert en 2001, ce musée intimiste et mystérieux, situé dans le parc d’Inokashira à Mitaka, dans la périphérie de Tokyo, attire de nombreux visiteurs chaque année.
Qui n’a pas été envouté par la magie et la poésie de "Mon voisin Totoro" ou du "Voyage de Chihiro"? Qui n’a pas été touché par les aventures et les leçons de vie de "Nausicaa de la vallée du vent" ou de "Princesse Mononoké"? Quel meilleur emplacement pour le musée du studio des rêves qu’au milieu des bois du parc d’Inokashira? Trouver le bâtiment étrange et coloré du musée, tout droit sorti d’un film de Miyazaki, semble déjà être une aventure d’un autre monde. Un "Totoro" observe le visiteur depuis une fenêtre et un gardien du château de "Laputa" monte la garde sur le toit. Le ton est donné ! Un monde de poésie, de rêve et d’imagination attend le visiteur.

Musée, mais aussi parc d’attractions
Le musée Ghibli pourrait autant s’apparenter à un parc d’attractions qu’à un musée. De par les activités qu’il propose, il est visiblement destiné aux enfants et aux fans des films de Hayao Miyazaki. Le bâtiment possède 3 étages et une terrasse, où se répartissent expositions et activités. La salle principale est grand espace sur les 3 niveaux où convergent passerelles et escaliers. Pas de circuit établi, on se balade au gré de ses envies. Les enfants peuvent se faufiler à quatre pattes dans des portes conçues à leur hauteur dont certaines mènent à des balcons secrets. Au rez-de-chaussée, des pièces exposent ce qu’est l’image et l’animation, proposant des petits films et des activités ludiques.

Un robot taille réelle du "château dans le ciel" se dresse sur la terrasse (Photo DR)

Le premier étage est consacré au travail du studio et aux expositions. Des croquis originaux dessinés de la main du maître tapissent les murs. Le deuxième étage contient quelques boutiques proposant des souvenirs Ghibli exclusifs au musée, mais surtout l’attraction favorite des enfants, à qui elle est réservée : le chat-bus de "Mon voisin Totoro". La vaste terrasse, habitée par l’impressionnant robot, taille réelle, du "Château dans le ciel", mérite également le détour par beau temps. Le musée propose chaque année une exposition temporaire différente. Jusqu’en mai 2012, elle est consacrée à la vue depuis le chat-bus volant et propose de magnifiques arrières plans et paysages peints à la main.
Cofondé en 1985 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, le studio Ghibli a remporté de nombreux prix d’animations, sur l’archipel et à l’étranger. Après la sortie, fin 2011, de "La colline aux coquelicots", réalisé par Goro Miyazaki fils de Hayao, le plus grand et le plus exporté des studios japonais a un autre film d’animation en projet. "Le conte du coupeur de bambou", réalisé cette fois par Isao Takahata, est prévu pour 2013.
Damien Corneloup (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) vendredi 2 mars 2012

Voir aussi le site du musée de Ghibli

 

SORTIE – Ghibli, un musée atypique, ludique et haut en couleur

 

Entrer dans le musée Ghibli, c’est un peu comme entrer dans le domaine du rêve et de l’imagination. Hommage aux films du studio homonyme créé par le célébrissime Hayao Miyazaki, ce musée, plutôt intimiste et destiné aux enfants, reflète la magie et la poésie de ces films d’animations cultes à travers le monde entier. L’occasion d’une sortie agréable et originale

 

Le fameux musée Ghibli, temple du rêve et de l’imagination est loin du grandiose que l’on pourrait imaginer pour le musée officiel de ce studio qui a produit tant de films, cultes dans de nombreux pays. Ouvert en 2001, ce musée intimiste et mystérieux, situé dans le parc d’Inokashira à Mitaka, dans la périphérie de Tokyo, attire de nombreux visiteurs chaque année.

 

Une apparence atypique

Qui n’a pas été envouté par la magie et la poésie de « Mon voisin Totoro » ou du « Voyage de Chihiro » ? Qui n’a pas été touché par les aventures et les leçons de vie de « Nausicaa de la vallée du vent » ou de « Princesse Mononoké » ? Quel meilleur emplacement pour le musée du studio des rêves qu’au milieu des bois du parc d’Inokashira ? Trouver le bâtiment étrange et coloré du musée, tout droit sorti d’un film de Miyazaki, semble déjà être une aventure d’un autre monde. Un « Totoro » observe le visiteur depuis une fenêtre et un gardien du château de « Laputa » monte la garde sur le toit. Le ton est donné ! Un monde de poésie, de rêve et d’imagination attend le visiteur.

 

Musée, mais aussi parc d’attractions

Le musée Ghibli pourrait autant s’apparenter à un parc d’attractions qu’à un musée. De par les activités qu’il propose, il est visiblement destiné aux enfants et aux fans des films de Hayao Miyazaki. Le bâtiment possède 3 étages et une terrasse, où se répartissent expositions et activités. La salle principale est grand espace sur les 3 niveaux où convergent passerelles et escaliers. Pas de circuit établi, on se balade au gré de ses envies. Les enfants peuvent se faufiler à quatre pattes dans des portes conçues à leur hauteur dont certaines mènent à des balcons secrets. Au rez-de-chaussée, des pièces exposent ce qu’est l’image et l’animation, proposant des petits films et des activités ludiques. Le premier étage est consacré au travail du studio et aux expositions. Des croquis originaux dessinés de la main du maître tapissent les murs. Le deuxième étage contient quelques boutiques proposant des souvenirs Ghibli exclusifs au musée, mais surtout l’attraction favorite des enfants, à qui elle est réservée : le chat-bus de « Mon voisin Totoro ». La vaste terrasse, habitée par l’impressionnant robot, taille réelle, du « Château dans le ciel », mérite également le détour par beau temps.

Le musée propose chaque année une exposition temporaire différente. Jusqu’en mai 2012, elle est consacrée à la vue depuis le chat-bus (car il vole !) et propose de magnifiques arrières plans et paysages peints à la main.

Cofondé en 1985 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, le studio Ghibli a remporté de nombreux prix d’animations, sur l’archipel et à l’étranger. Après la sortie, fin 2011, de « La colline aux coquelicots », réalisé par Goro Miyazaki fils de Hayao, le plus grand et le plus exporté des studios japonais ont un autre film d’animation en projet. « Le conte du coupeur de bambou », réalisé cette fois par Isao Takahata, est prévu pour 2013.

Damien Corneloup (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) vendredi 2 mars 2012

A la une

INDONESIE – Les œuvres de l’un des condamnés à mort exposées à Londres

Les autorités indonésiennes ont annoncé avoir donné l’ordre de préparer les executions de 10 condamnés à mort, dont le Français Serge Atlaoui, incarcéré depuis 10 ans pour collaboration dans un trafic de drogue. A Londres, Amnesty International a accueilli dans ses locaux une exposition d’œuvres que l’un des autres condamnés, l’Australien Myuran Sukumaran, a créées en cellule. Des œuvres qui reflètent l’évolution de l’état d’esprit d’un condamné…
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Sydney - Actualité Australie

ANZAC DAY - Le Centenaire

Le samedi 25 avril 2015, les Australiens commémorent Anzac Day et le centenaire de la bataille de Gallipoli. Si de nombreuses…
Turin - actualité italie

25 AVRIL – La Libération, 70 ans après

Le 25 avril est l’un des jours fériés du calendrier italien. Il commémore la libération de Milan et de Turin le 25 avril 1945, une date qui…
Expat
Expat - Emploi

LAOS - Repenser l'idée d'entreprendre

S'installer au Laos, c'est choisir sa qualité de vie, et un engagement humain. Cette dimension est en effet essentielle dans le pays, car on vient pas ici pour faire fortune. La responsabilité sociétale de ceux qui s'y sont installés ne laisse pas de place au doute sur les raisons qui leur ont fait choisir ce pays! Un reportage vidéo du W Project (équipe sociale et solidaire)

MERCI MAMAN – Des bijoux personnalisés qui plaisent à Kate Middleton

Créée il y a sept ans, Merci Maman est une start-up qui propose divers bijoux personnalisables par gravure connaît un succès grandissant au Royaume-Uni et en France. En 2014, elle a bénéficié d'un coup de pouce spectaculaire : Kate Middleton, Duchesse de Cambridge, porte régulièrement l'un des colliers. L’histoire a tout de suite été relayée dans la presse internationale. Rencontre à Londres avec Béatrice et Arnaud de Montille, co-fondateurs de Merci Maman. 
Expat - Politique

ENRICO LETTA – L’ancien Premier ministre italien s'expatrie à Paris

Enrico Letta, prédécesseur de Matteo Renzi à la tête du Conseil des ministres a annoncé sa démission de la Chambre des députés italienne. Il s’apprête à quitter Rome et l’Italie pour Paris afin de prendre la tête de l’Ecole d’affaires internationales de Sciences Po, qui forme de futurs hommes d’affaires à l'international.
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala