Entrer dans le musée Ghibli, c’est un peu comme entrer dans le domaine du rêve et de l’imagination. Hommage aux films du studio homonyme créé par le célébrissime Hayao Miyazaki, ce musée, plutôt intimiste et destiné aux enfants, reflète la magie et la poésie de ces films d’animations cultes à travers le monde entier. L’occasion d’une sortie agréable et originale

Une peluche taille réelle de Totoro accueille les visiteurs à l'entrée du musée (Photo Damien Corneloup)

Le fameux musée Ghibli, temple du rêve et de l’imagination est loin du grandiose que l’on pourrait imaginer pour le musée officiel de ce studio qui a produit tant de films, cultes dans de nombreux pays. Ouvert en 2001, ce musée intimiste et mystérieux, situé dans le parc d’Inokashira à Mitaka, dans la périphérie de Tokyo, attire de nombreux visiteurs chaque année.
Qui n’a pas été envouté par la magie et la poésie de "Mon voisin Totoro" ou du "Voyage de Chihiro"? Qui n’a pas été touché par les aventures et les leçons de vie de "Nausicaa de la vallée du vent" ou de "Princesse Mononoké"? Quel meilleur emplacement pour le musée du studio des rêves qu’au milieu des bois du parc d’Inokashira? Trouver le bâtiment étrange et coloré du musée, tout droit sorti d’un film de Miyazaki, semble déjà être une aventure d’un autre monde. Un "Totoro" observe le visiteur depuis une fenêtre et un gardien du château de "Laputa" monte la garde sur le toit. Le ton est donné ! Un monde de poésie, de rêve et d’imagination attend le visiteur.

Musée, mais aussi parc d’attractions
Le musée Ghibli pourrait autant s’apparenter à un parc d’attractions qu’à un musée. De par les activités qu’il propose, il est visiblement destiné aux enfants et aux fans des films de Hayao Miyazaki. Le bâtiment possède 3 étages et une terrasse, où se répartissent expositions et activités. La salle principale est grand espace sur les 3 niveaux où convergent passerelles et escaliers. Pas de circuit établi, on se balade au gré de ses envies. Les enfants peuvent se faufiler à quatre pattes dans des portes conçues à leur hauteur dont certaines mènent à des balcons secrets. Au rez-de-chaussée, des pièces exposent ce qu’est l’image et l’animation, proposant des petits films et des activités ludiques.

Un robot taille réelle du "château dans le ciel" se dresse sur la terrasse (Photo DR)

Le premier étage est consacré au travail du studio et aux expositions. Des croquis originaux dessinés de la main du maître tapissent les murs. Le deuxième étage contient quelques boutiques proposant des souvenirs Ghibli exclusifs au musée, mais surtout l’attraction favorite des enfants, à qui elle est réservée : le chat-bus de "Mon voisin Totoro". La vaste terrasse, habitée par l’impressionnant robot, taille réelle, du "Château dans le ciel", mérite également le détour par beau temps. Le musée propose chaque année une exposition temporaire différente. Jusqu’en mai 2012, elle est consacrée à la vue depuis le chat-bus volant et propose de magnifiques arrières plans et paysages peints à la main.
Cofondé en 1985 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, le studio Ghibli a remporté de nombreux prix d’animations, sur l’archipel et à l’étranger. Après la sortie, fin 2011, de "La colline aux coquelicots", réalisé par Goro Miyazaki fils de Hayao, le plus grand et le plus exporté des studios japonais a un autre film d’animation en projet. "Le conte du coupeur de bambou", réalisé cette fois par Isao Takahata, est prévu pour 2013.
Damien Corneloup (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) vendredi 2 mars 2012

Voir aussi le site du musée de Ghibli

 

SORTIE – Ghibli, un musée atypique, ludique et haut en couleur

 

Entrer dans le musée Ghibli, c’est un peu comme entrer dans le domaine du rêve et de l’imagination. Hommage aux films du studio homonyme créé par le célébrissime Hayao Miyazaki, ce musée, plutôt intimiste et destiné aux enfants, reflète la magie et la poésie de ces films d’animations cultes à travers le monde entier. L’occasion d’une sortie agréable et originale

 

Le fameux musée Ghibli, temple du rêve et de l’imagination est loin du grandiose que l’on pourrait imaginer pour le musée officiel de ce studio qui a produit tant de films, cultes dans de nombreux pays. Ouvert en 2001, ce musée intimiste et mystérieux, situé dans le parc d’Inokashira à Mitaka, dans la périphérie de Tokyo, attire de nombreux visiteurs chaque année.

 

Une apparence atypique

Qui n’a pas été envouté par la magie et la poésie de « Mon voisin Totoro » ou du « Voyage de Chihiro » ? Qui n’a pas été touché par les aventures et les leçons de vie de « Nausicaa de la vallée du vent » ou de « Princesse Mononoké » ? Quel meilleur emplacement pour le musée du studio des rêves qu’au milieu des bois du parc d’Inokashira ? Trouver le bâtiment étrange et coloré du musée, tout droit sorti d’un film de Miyazaki, semble déjà être une aventure d’un autre monde. Un « Totoro » observe le visiteur depuis une fenêtre et un gardien du château de « Laputa » monte la garde sur le toit. Le ton est donné ! Un monde de poésie, de rêve et d’imagination attend le visiteur.

 

Musée, mais aussi parc d’attractions

Le musée Ghibli pourrait autant s’apparenter à un parc d’attractions qu’à un musée. De par les activités qu’il propose, il est visiblement destiné aux enfants et aux fans des films de Hayao Miyazaki. Le bâtiment possède 3 étages et une terrasse, où se répartissent expositions et activités. La salle principale est grand espace sur les 3 niveaux où convergent passerelles et escaliers. Pas de circuit établi, on se balade au gré de ses envies. Les enfants peuvent se faufiler à quatre pattes dans des portes conçues à leur hauteur dont certaines mènent à des balcons secrets. Au rez-de-chaussée, des pièces exposent ce qu’est l’image et l’animation, proposant des petits films et des activités ludiques. Le premier étage est consacré au travail du studio et aux expositions. Des croquis originaux dessinés de la main du maître tapissent les murs. Le deuxième étage contient quelques boutiques proposant des souvenirs Ghibli exclusifs au musée, mais surtout l’attraction favorite des enfants, à qui elle est réservée : le chat-bus de « Mon voisin Totoro ». La vaste terrasse, habitée par l’impressionnant robot, taille réelle, du « Château dans le ciel », mérite également le détour par beau temps.

Le musée propose chaque année une exposition temporaire différente. Jusqu’en mai 2012, elle est consacrée à la vue depuis le chat-bus (car il vole !) et propose de magnifiques arrières plans et paysages peints à la main.

Cofondé en 1985 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, le studio Ghibli a remporté de nombreux prix d’animations, sur l’archipel et à l’étranger. Après la sortie, fin 2011, de « La colline aux coquelicots », réalisé par Goro Miyazaki fils de Hayao, le plus grand et le plus exporté des studios japonais ont un autre film d’animation en projet. « Le conte du coupeur de bambou », réalisé cette fois par Isao Takahata, est prévu pour 2013.

Damien Corneloup (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) vendredi 2 mars 2012

 
Une internationale
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

MARDI EXPAT – L’afterwork de l’expatriation à Paris revient à la rentrée ! En partenariat avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger)

Après un premier événement en juillet dernier, Lepetitjournal.com lance une nouvelle édition de son afterwork de l’expatriation à la rentrée.Pour ceux qui n’avaient pas eu l’occasion de se rendre à l’événement cet été, la prochaine édition aura lieu le mardi 26 septembre.Organisée par Lepetitjournal.com, en partenariat avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger), les invités auront l’occasion d’échanger des contacts et des bons plans entre anciens et futurs expatriés.

Quelle loi s’applique à votre contrat de travail ?

La plupart des contrats de travail conclus aujourd’hui prévoient explicitement la législation à laquelle ils sont soumis.Mais si ce n’est pas le cas du vôtre, savez-vous quelle loi s’applique à vos relations avec votre employeur ?
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine
En direct de nos éditions locales