Entrer dans le musée Ghibli, c’est un peu comme entrer dans le domaine du rêve et de l’imagination. Hommage aux films du studio homonyme créé par le célébrissime Hayao Miyazaki, ce musée, plutôt intimiste et destiné aux enfants, reflète la magie et la poésie de ces films d’animations cultes à travers le monde entier. L’occasion d’une sortie agréable et originale

Une peluche taille réelle de Totoro accueille les visiteurs à l'entrée du musée (Photo Damien Corneloup)

Le fameux musée Ghibli, temple du rêve et de l’imagination est loin du grandiose que l’on pourrait imaginer pour le musée officiel de ce studio qui a produit tant de films, cultes dans de nombreux pays. Ouvert en 2001, ce musée intimiste et mystérieux, situé dans le parc d’Inokashira à Mitaka, dans la périphérie de Tokyo, attire de nombreux visiteurs chaque année.
Qui n’a pas été envouté par la magie et la poésie de "Mon voisin Totoro" ou du "Voyage de Chihiro"? Qui n’a pas été touché par les aventures et les leçons de vie de "Nausicaa de la vallée du vent" ou de "Princesse Mononoké"? Quel meilleur emplacement pour le musée du studio des rêves qu’au milieu des bois du parc d’Inokashira? Trouver le bâtiment étrange et coloré du musée, tout droit sorti d’un film de Miyazaki, semble déjà être une aventure d’un autre monde. Un "Totoro" observe le visiteur depuis une fenêtre et un gardien du château de "Laputa" monte la garde sur le toit. Le ton est donné ! Un monde de poésie, de rêve et d’imagination attend le visiteur.

Musée, mais aussi parc d’attractions
Le musée Ghibli pourrait autant s’apparenter à un parc d’attractions qu’à un musée. De par les activités qu’il propose, il est visiblement destiné aux enfants et aux fans des films de Hayao Miyazaki. Le bâtiment possède 3 étages et une terrasse, où se répartissent expositions et activités. La salle principale est grand espace sur les 3 niveaux où convergent passerelles et escaliers. Pas de circuit établi, on se balade au gré de ses envies. Les enfants peuvent se faufiler à quatre pattes dans des portes conçues à leur hauteur dont certaines mènent à des balcons secrets. Au rez-de-chaussée, des pièces exposent ce qu’est l’image et l’animation, proposant des petits films et des activités ludiques.

Un robot taille réelle du "château dans le ciel" se dresse sur la terrasse (Photo DR)

Le premier étage est consacré au travail du studio et aux expositions. Des croquis originaux dessinés de la main du maître tapissent les murs. Le deuxième étage contient quelques boutiques proposant des souvenirs Ghibli exclusifs au musée, mais surtout l’attraction favorite des enfants, à qui elle est réservée : le chat-bus de "Mon voisin Totoro". La vaste terrasse, habitée par l’impressionnant robot, taille réelle, du "Château dans le ciel", mérite également le détour par beau temps. Le musée propose chaque année une exposition temporaire différente. Jusqu’en mai 2012, elle est consacrée à la vue depuis le chat-bus volant et propose de magnifiques arrières plans et paysages peints à la main.
Cofondé en 1985 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, le studio Ghibli a remporté de nombreux prix d’animations, sur l’archipel et à l’étranger. Après la sortie, fin 2011, de "La colline aux coquelicots", réalisé par Goro Miyazaki fils de Hayao, le plus grand et le plus exporté des studios japonais a un autre film d’animation en projet. "Le conte du coupeur de bambou", réalisé cette fois par Isao Takahata, est prévu pour 2013.
Damien Corneloup (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) vendredi 2 mars 2012

Voir aussi le site du musée de Ghibli

 

SORTIE – Ghibli, un musée atypique, ludique et haut en couleur

 

Entrer dans le musée Ghibli, c’est un peu comme entrer dans le domaine du rêve et de l’imagination. Hommage aux films du studio homonyme créé par le célébrissime Hayao Miyazaki, ce musée, plutôt intimiste et destiné aux enfants, reflète la magie et la poésie de ces films d’animations cultes à travers le monde entier. L’occasion d’une sortie agréable et originale

 

Le fameux musée Ghibli, temple du rêve et de l’imagination est loin du grandiose que l’on pourrait imaginer pour le musée officiel de ce studio qui a produit tant de films, cultes dans de nombreux pays. Ouvert en 2001, ce musée intimiste et mystérieux, situé dans le parc d’Inokashira à Mitaka, dans la périphérie de Tokyo, attire de nombreux visiteurs chaque année.

 

Une apparence atypique

Qui n’a pas été envouté par la magie et la poésie de « Mon voisin Totoro » ou du « Voyage de Chihiro » ? Qui n’a pas été touché par les aventures et les leçons de vie de « Nausicaa de la vallée du vent » ou de « Princesse Mononoké » ? Quel meilleur emplacement pour le musée du studio des rêves qu’au milieu des bois du parc d’Inokashira ? Trouver le bâtiment étrange et coloré du musée, tout droit sorti d’un film de Miyazaki, semble déjà être une aventure d’un autre monde. Un « Totoro » observe le visiteur depuis une fenêtre et un gardien du château de « Laputa » monte la garde sur le toit. Le ton est donné ! Un monde de poésie, de rêve et d’imagination attend le visiteur.

 

Musée, mais aussi parc d’attractions

Le musée Ghibli pourrait autant s’apparenter à un parc d’attractions qu’à un musée. De par les activités qu’il propose, il est visiblement destiné aux enfants et aux fans des films de Hayao Miyazaki. Le bâtiment possède 3 étages et une terrasse, où se répartissent expositions et activités. La salle principale est grand espace sur les 3 niveaux où convergent passerelles et escaliers. Pas de circuit établi, on se balade au gré de ses envies. Les enfants peuvent se faufiler à quatre pattes dans des portes conçues à leur hauteur dont certaines mènent à des balcons secrets. Au rez-de-chaussée, des pièces exposent ce qu’est l’image et l’animation, proposant des petits films et des activités ludiques. Le premier étage est consacré au travail du studio et aux expositions. Des croquis originaux dessinés de la main du maître tapissent les murs. Le deuxième étage contient quelques boutiques proposant des souvenirs Ghibli exclusifs au musée, mais surtout l’attraction favorite des enfants, à qui elle est réservée : le chat-bus de « Mon voisin Totoro ». La vaste terrasse, habitée par l’impressionnant robot, taille réelle, du « Château dans le ciel », mérite également le détour par beau temps.

Le musée propose chaque année une exposition temporaire différente. Jusqu’en mai 2012, elle est consacrée à la vue depuis le chat-bus (car il vole !) et propose de magnifiques arrières plans et paysages peints à la main.

Cofondé en 1985 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, le studio Ghibli a remporté de nombreux prix d’animations, sur l’archipel et à l’étranger. Après la sortie, fin 2011, de « La colline aux coquelicots », réalisé par Goro Miyazaki fils de Hayao, le plus grand et le plus exporté des studios japonais ont un autre film d’animation en projet. « Le conte du coupeur de bambou », réalisé cette fois par Isao Takahata, est prévu pour 2013.

Damien Corneloup (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) vendredi 2 mars 2012

A la une

ERIC TOLEDANO & OLIVIER NAKACHE - "On n´est pas des garçons pudiques"

http://www.lepetitjournal.com/madrid/communaute/150-cin-madrid/128078-adolfo-blanco-qlindustrie-espagnole-du-cinema-doit-sinspirer-de-ce-qui-se-fait-en-franceq
Après le succès planétaire d’Intouchables, le film en langue française qui a fait le plus d´entrées dans l´histoire du cinéma mondial, Eric Toledano et Olivier Nakache présentent en Espagne leur nouveau film. "Samba" est une comédie sociale, interprétée par Omar Sy, qui a déjà séduit plus de 3 millions de spectateurs en France. Sympathiques, blagueurs et extrêmement modestes, Toledano et Nakache ont répondu à nos questions à la Résidence de…
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Que sont devenus les anciens lauréats ?

A quelques semaines de la 3ème cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, qui se déroulera sous les dorures du Quai d’Orsay le 17 mars prochain, lepetitjournal.com vous propose de revenir sur le parcours des lauréats 2014 depuis la remise de leur trophée. DJ, entrepreneur, chercheur, judoka… Ces Français de l’étranger avaient été choisis par le jury pour leur parcours atypique et leur engagement. Un an après l’euphorie de la remise de trophées, ils font le bilan. 
Expat
Expat - Emploi

ENTREPRENDRE EN THAÏLANDE - Une image de carte postale

La Thaïlande c'est LA destination touristique en Asie du Sud-Est. Bien connu pour ses plages de sable blanc, et avec une réputation sulfureuse, le royaume de Siam héberge la plus grande communauté française de la région. Mais qui sont ceux qui se sont installés au pays du sourire ? Un reportage vidéo du WProject
Expat - Politique

LOI MACRON – Qu’en pensent les députés des Français de l’étranger ?

Redoutant d'être mis en minorité à l'Assemblée, Manuel Valls a choisi hier de passer en force en utilisant l'arme du 49-3 pour faire adopter la Loi Macron. Trois députés des Français de l’étranger se sont illustrés dans les débats, souvent à contre-courant par rapport à leur camp. Voici leurs réactions 

DIPLOMATIE CULTURELLE - Alliance Française et Institut Français : qui est qui ?

Composante majeure du rayonnement français, la diplomatie culturelle peut compter entre autres sur le réseau de l’Institut Français et celui des Alliances Françaises pour la promotion et la diffusion de la langue et de la culture françaises à travers le monde. Si leur action est complémentaire, l’existence de ces deux acteurs conduit parfois à un manque de lisibilité.
Magazine
Francophonie

PHILOSOPHIE - Michel Foucault à Rio, ses conférences de 1973 (2/4)

Invité par l’université pontificale catholique de Rio du 21 au 25 mai 1973, Michel Foucault a donné une série de conférences dont l´objet était "La vérité et les formes juridiques". Suite de l'intervention du philosophe sur la confiscation du pouvoir judiciaire par l’Etat.

PAROLE DE BLOGUEURS – Berlin Gourmandise et Coralie Bakery, pour les amoureux de pâtisseries

Pendant deux années, Coralie, avec l'aide de son amie Inga, a organisé des événements gourmands dans la capitale allemande en se basant sur le modèle américain « Les Pop Up Bakery ». Entre temps, la jeune femme a appris qu'elle allait avoir un enfant et a donc décidé de mettre en « stand by » le blog Gourmandise Berlin sur lequel était diffusé ces « Pop up ». Mais pour ne pas laisser en reste les amateurs de pâtisseries à la française, Coralie a créé un nouveau blog, Coralie Bakery, sur lequel elle partage ses recettes originales et appétissantes