Changement de cap, lePetitJournal.com de Rome se dirige vers le Sud et plus particulièrement la Sardaigne pour explorer ses délices. Le mois de novembre sera individuel et convivial avec les Panadas, petites tourtes salées idéales pour un buffet ou un apéritif copieux.

Originaire de Sardaigne, la Panada –boule en dialecte sarde- est une tourte salée, fourrée à la viande. Préparées depuis l’antiquité à l’occasion des fêtes ou en l’honneur d’invités importants, les Panadas ont survécu au temps pour devenir le plat typique de plusieurs villes insulaires comme Oschiri. Jolies et goûteuses, elles raviront vos convives, en plat principal accompagnées de légumes ou présentées seules pour un brunch, un apéritif.

Photo source : www.sardaagroalimentari.it

Difficulté : intermédiaire
60 minutes de préparation
30 minutes de cuisson

Ingrédients :

500 gr de Farine
1 C.C. de Sel
150 gr de Saindoux

250 gr de viande de bœuf (ou veau)
250 gr de viande de porc
100 gr de chair à saucisse
Quelques tranches de lard
1 gousse d’Ail
1 oignon
Un  ½ verre d’Huile d’olive
100 gr d’olives dénoyautée
100 gr de tomates séchées
Un bouquet de persil
Poivre
Safran

1/ La Panada se prépare…

Commencez par préparer la pâte, cette dernière devra reposer ensuite pendant 30 minutes avant d’être travaillée.

  • Faites ramollir le saindoux au bain marie. Déposez la farine dans le fond d’un saladier ou sur un plan de travail approprié. Formez-y un puits pour incorporer le saindoux et le sel.
  • Pétrissez la pâte jusqu’à obtenir un mélange lisse, parfaitement homogène et élastique. Couvrez d’un torchon et laissez reposer.

Pendant que votre pâte est de côté, passez à la préparation de la farce. Pour une simple question d’organisation, commencez par couper la viande, le lard et les tomates en petits morceaux, le persil et les olives à votre convenance.

  • Munissez-vous d’une grande casserole. Faites chauffer l’huile avant d’y faire revenir l’oignon émincé et la gousse d’ail. Ajoutez-y ensuite la viande, la chair à saucisse et le lard coupés en dé.
  • Une fois votre viande précuite, versez dans votre casserole le reste des ingrédients de la farce : les olives dénoyautées, les tomates séchées préalablement émincées, le persil haché, le poivre et le safran.
  • Laissez cuire à feu doux pendant quelques minutes, sans oublier d’humidifier de temps en temps pour éviter que votre préparation ne sèche trop.

 

2/ … et se façonne délicatement

  • Etalez la pâte au rouleau jusqu’à obtenir une épaisseur de 5 millimètres, plus ou moins.
  • A l’aide d’un petit bol ou d’un emporte-pièce à pâtisserie, découpez des disques d’un diamètre de 10 cm environ. Leur nombre doit être pair car vous aurez besoin de deux disques de pâte pour chaque Panada.
  • Placez la farce au centre de l’un des disques. A l’aide de votre main, donnez-lui la forme d’une petite coupe. Refermez cette dernière avec le deuxième disque et scellez-en les bord en les roulant vers l’intérieur. Reproduisez ensuite l’opération avec le reste de la pâte et du farcis.
  • Déposez vos Panadas sur une plaque de four recouverte de papier cuisson et enfournez à 180° pendant une demi-heure environ.
  • Astuce : pour donner un aspect plus appétissant à vos mini-tourtes, badigeonnez d’œuf battu la partie supérieure de vos Panadas, elles ressortiront ainsi du four toutes dorées.

Vos Panadas sont maintenant prêtes à être dégustées. Cette recette est éminemment carnivore, mais sachez que vous pouvez l’adapter à tous les régimes en modifiant les ingrédients selon vos envies : légumes, fromages… amusez-vous à varier les plaisir.

Elise Bonnardel (www.lepetitjournal.com/rome) Mercredi 7 novembre 2012

Une internationale
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Melbourne - Actualité

"SI J'OZAIS" - Kafka chez les kangourous

On a beau être un bonze, on n’échappe pas à quelques mouvements d’humeur de temps à autre. Un exemple au hasard, lointain souvenir de…
Expat
Expat - Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine