Au cours des 19e et 20e siècles, le Mexique a connu une succession d’interventions armées sur son territoire, aussi bien de la part des Espagnols, des Américains que des Français. Un musée original, situé dans l’ancien couvent de Churubusco (Coyoacan), retrace l’histoire de ces ingérences étrangères

L'ancien couvent de Churubusco date du 17ème siècle

Espagnols, Français, Américains... Depuis son accession à l’indépendance, en 1810, et jusqu’à la fin de la première guerre mondiale, le Mexique a connu une succession quasi ininterrompue d’agressions militaires étrangères. Et la Republica -au grand dam des nationalistes mexicains- a longtemps servi d’arrière-cour aux grandes puissances, en mal de territoires sur lesquels exercer leur influence politique et économique.
Depuis bientôt 32 ans, un musée de la délégation de Coyoacan retrace l’histoire tumultueuse de ces ingérences étrangères: le Musée national des interventions. Une rétrospective à la fois insolite et instructive, située dans un cadre de toute beauté: l’ancien couvent de Churubusco, datant du 17ème siècle.
Composé principalement de lithographies, de drapeaux, d’armes et d’accessoires de l’époque, autant civils que militaires, le musée des interventions se veut avant tout un espace pédagogique. Grâce à ses panneaux et à ses frises chronologiques, il permet au visiteur de s’imprégner de l’histoire mexicaine contemporaine. Et du même coup, de comprendre les principes fondamentaux qui régissent la politique extérieure du pays, à savoir le non interventionnisme et le respect du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Photo: INAH M. Marat

Les Français… pas en reste 
Le choix du lieu, dans cette perspective, n’est pas anodin: c’est au couvent de Churubusco, en effet, qu’eut lieu l’un des épisodes les plus héroïques (et les plus sanglants) de l’histoire mexicaine. Le 20 août 1847, plusieurs centaines de soldats mexicains, derrière le Général Anaya, décidèrent d’opposer de la résistance aux soldats américains venus défendre l’annexion du Texas par les Etats-Unis. L’opération fut un échec, mais les “résistants” marquèrent les esprits de leurs compatriotes par leur acte de bravoure.
Si les Américains (proximité géographique oblige) furent les plus prompts à venir s’immiscer dans les affaires internes du Mexique, les Français ne furent pas en reste. En 1838, prenant prétexte de la mise à sac d’une pâtisserie française de Veracruz, Paris n’hésita pas à envoyer une flotte armée pour imposer un traité commercial désavantageux au Mexique (lire: GUERRE DE LA PATISSERIE - Le premier conflit franco-mexicain). Puis en 1862, sur décision de l’empereur Napoléon III, elle ne vit aucun inconvénient à venir renverser le régime de Benito Juarez, démocratiquement élu, pour installer sur le trône le frère de l’empereur d’Autriche Maximilien de Habsbourg (lire: MAXIMILIEN DE HABSBOURG - Le dernier empereur du Mexique)… et faire du Mexique un protectorat de l’Hexagone. Euh, sans rancune ?

Valentin BONTEMPS (www.lepetitjournal.com/mexico) mardi 16 octobre 2012

Renseignements et informations:
Museo Nacional de las Intervenciones
Ex convento de Churubusco:  Calle 20 de agosto. Métro Général Anaya
Tel : 56 04 06 99 ou 56 88 79 26
Ouvert du mardi au dimanche de 9h à 18h
Site Internet: Visite virtuelle

 
Une internationale

Idée cadeau Saint Valentin : offrez (lui) la Bleu Blanc Box

La Saint Valentin approche à grands pas et comme chaque année, on a envie de faire plaisir à l’être aimé… Idée cadeau romantique : offrez-vous, offrez-lui une Box! La Bleu Blanc Box, coffret cadeau rempli de surprises “Made in France”, s’invite ce mois-ci dans le coeur de tous les amoureux de la France sous la thématique de l’Amour…et ravit tous les expatriés en manque de produits bien de chez nous.
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Rejoignez la meilleure école de commerce post-bac en France !

Implantée à Lille et Paris, l’IÉSEG forme depuis plus de 50 ans ses étudiants aux diverses disciplines du management en leur inculquant les valeurs d’accomplissement, responsabilité, intégrité, solidarité et engagement. L’IÉSEG se place dans le cercle très fermé des écoles de commerce mondiales ayant la triple accréditation EQUIS, AACSB et AMBA.

Combien l’immobilier à Paris rapporte t-il vraiment ?

Certains professionnels de l’immobilier n’hésitent pas à annoncer des taux de rentabilité étonnamment élevés, autour de 7% ! Pourtant, ces taux uniquement destinés à attirer le chaland ne représentent que très rarement la réalité du marché parisien. Voici tout ce qu’il faut savoir, exemple à l’appui, pour comprendre ce que la mise en location de votre appartement parisien peut vraiment vous rapporter.
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine
En direct de nos éditions locales