Envie d’une randonnée en forêt, d’une promenade à cheval ou d’un déjeuner au bord de la dernière rivière d’eau vive de Mexico ? La réserve écolo-touristique des Dinamos est l’endroit parfait pour une journée "grand air", en restant tout près de la ville

(Photo: LPJ)

La Magdalena Contreras n’est sans doute pas une delegación où l'on s’imaginerait spontanément se promener le week-end, mais elle abrite pourtant une des plus réjouissantes réserves naturelles de la ville. C’est simple: par endroits on se croirait presque dans un coin des Alpes !
Le parc des Dinamos, orientétourisme et loisirs écolo, se décline en trois parties. Chacune présente un certain intérêt, mais on peut retenir ce principe: plus on s’enfonce dans les Dinamos, plus ça vaut le coup.
Dans la première partie du parc, vous trouverez une énorme étendue de pelouse et de forêt. C’est joli, mais comme l’endroit est déjàbien connu et très prisédes familles mexicaines, c’est franchement bondéet bruyant en fin de semaine. Nous vous conseillons donc de passer votre chemin.

Choisissez la truite !
Au niveau du deuxième Dinamos, il y a aussi de l’animation mais bien moins pesante. De nombreuses cabañas sont installées au bord d’une petite rivière, le Río Magdalena, qui se trouve être la dernière eau vive de Mexico ! Il est vraiment agréable de s’attabler et d’attendre son déjeuner au son de l’eau qui rebondit sur les cailloux. Au menu, on a le choix parmi divers antojitos mexicanos (attention, ces petits restaurateurs n’ont pas la main leste sur le chile) mais il est recommandé d’opter pour une truite fraîche, qu’on ira vous chercher dans un des grands bassins avoisinants. Le poisson sera ensuite préparéen papillote ou grillé, selon votre goût.
Pour la balade digestive, on peut rester dans les environs du Dinamos numéro deux ou bien reprendre la voiture et continuer sa route jusqu’au troisième. Là, on vague vraiment en pleine nature, souvent sans croiser un chat. Donc, même s’il fait un peu froid en raison de l’altitude, il serait dommage de se priver de cette bouffée de dépaysement !

Camille VAYSSETTES (www.lepetitjournal.com/mexico) vendredi 19 octobre 2012 (reedition)

Comment y aller ?
Parque Nacional de los Dinamos
Delegación Magdalena Contreras
- En voiture : prendre le periférico en direction du sud, sortir à la Magdalena Contreras puis emprunter le camino de Santa Teresa on suit enfin l'avenida México qui arrive directement à la réserve.
- En transport en commun : à la station de métro Miguel Ángel de Quevedo, prendre le bus qui se dirige vers la Magdalena Contreras (regarder les petites pancartes sur le pare-brise) et demander au chauffeur de vous laisser là où passent les bus pour les Dinamos; prendre ensuite un de ces peseros qui passent à travers le parc.

 
Une internationale

EXPATRIATION – Toujours plus de Français à l'étranger

1.710.945. C'est le nombre de Français inscrits au registre mondial des Français établis hors de France pour l'année 2015. Quelles sont les régions où ils affluent ? Celles qu'ils désertent ? Analyse du rapport du gouvernement sur la situation des Français établis hors de France 2016.
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

3 bonnes raisons d’investir dans l’immobilier locatif en France

L’immobilier est le support d’investissement préféré des français, et les expatriés y sont également très attachés. Mais quand et comment investir dans l’immobilier locatif en France ? Réponse avec les 3 conseils de Mickael Zonta, Président de la société Investissement-Locatif.com, leader de l’investissement locatif à Paris et en Île de France.
Expat
Expat - Emploi

FEMMEXPAT - Des outils exclusifs pour un retour en France réussi!

Le retour est rarement le moment le plus facile d'une expatriation. En plus du décalage entre votre vie d'expatrié et votre vie en France, vous prenez conscience de l'écart qui s'est creusé entre votre vie avant l'expatriation et votre vie après votre retour... Expat Communication, l'éditeur de FemmExpat, vous propose quatre pistes pour faciliter ce retour !

ALEXANDRE LE BEUAN - La passion du voyage et de l'entreprenariat

Fasciné par les voyages et notamment l'Asie, Alexandre Le Beuan a fondé sa propre agence de voyage, Shanti Travel, en 2005, dans l'un des pays qui l’inspirent le plus, l'Inde. Onze ans plus tard, la société est présente dans 14 pays d'Asie, emploie près de 100 salariés, et a accompagné plus de 35.000 voyageurs.
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine
En direct de nos éditions locales