Bien que de nos jours on puisse manger toutes variétés de fruits et légumes tout au long de l’année, c’est bien plus économique et bien meilleur de les consommer en pleine saison. Et ce qui est encore mieux, c’est de les ramasser soi-même directement à la propriété. Pour cela, rendez-vous samedi 17 et dimanche 18 novembre, à Bacchus Marsh pour célébrer l'arrivée de la saison des fraises et des cerises

La culture des fruits et légumes dans le Victoria

L'agriculture est un secteur important de l'économie australienne et particulièrement pour l'Etat de Victoria dont 60% de sa superficie sont des terres dédiées à l’agriculture. Les principaux légumes cultivés sont les asperges, les brocolis, les carottes et les pommes de terre. Quant aux fruits, on y trouve des tomates, cerises, fraises, pommes, poires, citrons, prunes ou raisins. Ainsi, les fermes du Victoria produisent 90 % des poires australiennes et un tiers des pommes ; l’Etat est aussi un important producteur de fruits à noyaux.

Bacchus Marsh

Il y a plus d’un siècle, Bacchus Marsh a vu son industrie laitière quitter la vallée pour laisser place aux vergers et jardins maraîchers. Situé dans la région du Comté de Moorabool Shire, à 45 minutes au Nord-Ouest de Melbourne, Bacchus Marsh est une opportunité pour tous les citadins de venir cueillir eux-mêmes leurs fruits et légumes préférés. Et le choix est vaste : fraises, cerises, pommes, poires, citrouilles, nectarines, pêches, abricots ou encore olives. Les cueillettes se font directement dans les fermes locales qui ouvrent leurs portes, le plus souvent sur réservation, entre octobre et mai.

Et c’est à l’occasion de l’arrivée de la saison des fraises et des cerises que Bacchus Marsh organise son festival annuel, chaque troisième week-end de novembre. Au programme,  cueillette des fruits, dégustation de vins et de produits locaux, activités pour toute la famille ou encore concerts et feux d'artifice. De plus, une navette est mise à disposition, afin de circuler aisément d’un site à  l’autre. Le week-end se promet d’être bien rempli et mieux vaut y aller dès le samedi afin de s’assurer une bonne récolte.

 

Dans les environs de Melbourne,  plusieurs régions comme la Mornington Peninsula, la Yarra Vallée, les Dandenong Ranges ou la Great Ocean Road offrent la possibilité de cueillettes à la propriété.

« Fruit Picking », loisir ou travail ?

Mais si le ramassage de fruits et légumes est un passe-temps amusant et délicieux pour les familles, le « Fruit picking », qui est un terme global pour tous les travaux relatifs au domaine agricole, est aussi une source de travail pour les nombreux backpackers fraichement débarqués en Australie. Ces emplois, qui ne demandent pas de compétences particulières, sont facilement accessibles et de nombreuses offres sont disponibles sur tout le territoire. Dans la région, Shepparton propose d’énormes possibilités pour la cueillette des pommes, des tomates, des poires, des pêches…et bien d’autres. Plus au Nord, à la limite du Victoria, Mildura, dont les environs abondent de champs de cultures, est aussi une destination très prisée de ces jeunes aventuriers.

Plus d’informations sur le Fruit Picking.

Frédérique Ritelle ( www.leptitjournal.com/melbourne) vendredi 16 novembre 2012

 

 

 

 

 

 

 

 
Une internationale
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Pour lire le chinois il faut commencer tôt

Dans toute langue écrite, les mots font l’objet d’une triple correspondance : la prononciation, l’écriture, et évidemment la signification (ou plus correctement le signifié). Ainsi, le mot français cheval désigne l’animal de trait et de course, se prononce /ʃə.val/ et s’écrit c-h-e-v-a-l. L’écriture du français étant alphabétique et le mot cheval régulier, toute personne sachant lire saura prononcer correctement ce mot même s’il ne l’a jamais vu écrit auparavant. Comme nous l’explique S. Dehaene, la lecture emprunte ici la voie dite phonologique : les graphèmes sont mécaniquement convertis en phonèmes sans faire appel à des représentations sémantiques plus profondes.

Assurance santé expatriés : quel type de contrat choisir ?

Pour les expatriés résidant et travaillant hors de leur pays d'origine avoir une assurance santé de qualité n'est pas un luxe mais une nécessité. Fort heureusement un large choix d'assurances santé est aujourd'hui disponible, qu'elles soient de nature internationale, nationale ou voyage. Outre les nombreuses préoccupations liées à une expatriation (logement, écoles, activité professionnelle, etc.), choisir le bon contrat pour protéger sa santé et son bien-être peut se révéler un défi de taille compte tenue de sa complexité.
Expat
Expat - Emploi

TOURISME EN IRAN - Un secteur en expansion et des défis à surmonter

 Depuis le rétablissement et l’amélioration des relations entre l’Iran et l’Occident, il y a un secteur qui se porte à merveille... le tourisme. Annoncé par les analystes depuis déjà plusieurs années, Marc Botinelli parlait déjà en 2013 de « Bombe touristique à retardement » et il ne s’était pas trompé.
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine
En direct de nos éditions locales