En plein centre de Lisbonne - dans le Chiado- et à Porto - dans la zone dénommée Os Clérigos - la boutique  “A Vida Portuguesa” (La vie portugaise) offre au public un ensemble d´objets très hétéroclites mais qui ont tous un dénominateur commun que nous sommes allés découvrir

“A Vida Portuguesa” à Lisbonne
La boutique se trouve dans une des rues qui donne accès au théâtre São Carlos, on franchit une grande porte et l´on se trouve transporté un demi siècle en arrière ou bien plus ! Les meubles en bois foncé se détachent des murs plâtrés pour présenter une vaste gamme de produits qui s´inscrivent dans une même ligne : ils représentent la mémoire de diverses générations de portugais qui ont mis leur savoir au service d´un produit typique et souvent unique. On y trouve des objets faits main (orfèvrerie, gastronomie, savonnettes,…), des faïences, des crayons, des livres et des jouets en bois qui ont résisté à la mondialisation et tant d´autres choses.

Le local est lui aussi inhabituel et original, la propriétaire et journaliste Catarina Portas a récupéré une ancienne boutique à moitié entrepôt où l´on peut voyager dans le temps et retrouver des objets traditionnels issus de diverses régions du pays incluant les Açores et Madère. Passionnée par le thème de l´identité portugaise elle présente là le résultat d´une recherche sur les produits portugais du passé.

Quelques extraits d´articles parus dans la presse française:
La revue  française “Elle à Table” a déjà repéré cet endroit. Voici le commentaire de la rédaction: "Cette boutique, entièrement dédiée au rétro portugais, est logée dans une ancienne fabrique de cosmétiques, encore pleine des récipients de poudre de riz pour blanchir la peau. Jouets, savons, crayons de potaches, conserves, vieux moules à gâteau, tout un morceau de l'inconscient collectif tient dans ce magasin, qui a permis de relancer la production de quelques manufactures au bord de la banqueroute".

La revue “Holiday's” a elle aussi écrit : "une très jolie boutique vendant l'âme portugaise: la sélection de ces produits, fabriqués localement et qui ont marqué la mémoire portugaise, est éclectique et va de l'huile d'olive aux savons, en passant par les crèmes pour les mains, etc".

“Flair”  l´a aussi définie comme "un must! Le proprio de ce magasin a décidé de donner une deuxième vie à des produits d'autrefois. Le package rétro est si joli que l'on pourrait se servir des boîtes de sardines comme éléments de déco chez soi".

La revue Marie Claire a qualifié la boutique “ d´ancienne manufacture où la droguerie ancienne est devenue design".

En savoir Plus sur la boutique et l´histoire de ses produits

Custodia Domingues (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) mardi 13 avril 2010
(Photos : "A vida Portuguesa")

A Vida Portuguesa
A Lisbonne : Rua Anchieta 11,
A Porto : Loja Clérigos - Rua Galeria de Paris 20 - 1º

 
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

MARDI EXPAT – L’afterwork de l’expatriation à Paris en partenariat avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger)

Mardi 11 juillet prochain aura lieu la prochaine édition de Mardi Expat, l’afterwork de l’expatriation. Organisé par Lepetitjournal.com avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) comme partenaire, cet événement veut rassembler à Paris anciens et futurs expatriés afin d’échanger et de bénéficier de conseils avisés pour préparer sa prochaine expatriation.
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales