La mairie de Lisbonne s'est installée courant 2012 au Largo do Intendente , au bout de la célèbre -en son temps- Rua du Benformoso qui prend naissance à Martim Moniz ; aujourd'hui , cette rue du Benformoso , en pleine restauration, vibre d'une animation commerciale à des prix bien moins élevés que ceux de la Baixa...Tout cela se passe aux pieds du Castelo São Jorge, dans la Mouraria, quartier historique s'il en est de Lisbonne et qui chaque fin de semaine regorge par ailleurs d'animations culturelles reconnues en particulier à Martim Moniz.

(Photos : M.J. Sobral)

Comment faire renaître un quartier?
Comment, partant de ces diverses et importantes initiatives, redonner vie à toutes les petites ruelles sinueuses et pentues de la Mouraria qui " traînent" avec elles depuis toujours une mauvaise réputation ? Plus encore, comment redonner confiance et fierté aux habitants d'un tel quartier ?
Pour répondre (entres autres) à ces questions est née l'association : "Renovar A Mouraria "; ainsi grâce à cette association voient désormais le jour de nombreux projets et actions d'une grande (et original) qualité.

Quelques exemples :
- Des visites guidées exceptionnelles sur l'histoire de la Mouraria, de son origine il y a 900 ans à son actualité multiculturelle. (prévoir une participation de 10 euros par personne)

- Des visites guidées insolites de la Mouratia Chinesa avec au passage la divulgation de quelques adresses secrètes comme des restaurants chez l'habitant, (participation de 10 euros par personne pour la visite)

- Des visites chantées (gratuites) en partenariat avec le Musée du Fado.

- Un réseau de petits restaurants labellisés par l'association où les rapports qualité/prix frisent l'excellence.

- Sans oublier quelques visites (gratuites) inattendues comme La Casa de Achada - Centre Mario Dionisio au 11 du largo da Achada, le Nucléo Fotogràfico des Archives Municipales de Lisbonne au 246 Rua da Palma ou le Musée du Théâtre Romain au 5 Patio do Aljube.

- Et bien sûr un journal tous les 3 à 4 mois : Rosa Maria - Jornal da Mouraria...en distribution gratuite et d'un niveau à faire "pâlir" certains professionnels de la presse !

- A signaler enfin le lancement par l'association "Renovar a Mouratia" d'une Banque du Temps -Banco do Tempo- ou comment échanger des services entre les habitants du quartier et d'autres quartiers (coiffure,cours de dessin, courriers administratifs dont impôts, cours de langues étrangères, conversations, jardinage,...) ;
e-mail: bdtmouraria@gmail.com - tel : 218885203 et 961016414.

- A noter par ailleurs toutes les initiatives qui voient le jour sur la place du Matim Moniz : artisanat, culture, loisirs, santé et développement d´une petite restauration de qualité comme par exemple le kiosk de Viriato pã qui propose une délicieuse cachupa (seulement le weekend).

Alors à quand un petit tour dans cette Mouraria renaissante, à quand une flânerie dans ce quartier médiéval (l'un des plus anciens de Lisbonne), juste histoire de le redécouvrir "plus vivant" encore qu'avant et de se laisser imprégner par son ambiance populaire et bigarrée ?

Article en 2 parties - Philippe Despeysses (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) 2eme partie - lundi 12 novembre 2012
phildesp@hotmail.fr



En savoir plus : www.renovar.a.mouraria.pt
Tel. 922191892 et e-mail: geral@renovaramouraria.pt

 
Une internationale

BERNARD PIVOT – "La fermeture des Instituts Français à l’étranger est un drame"

Le journaliste et écrivain Bernard Pivot était invité des Rencontres littéraires, organisées par l’Alliance Française à Paris. Celui qui a commencé à voyager à travers les livres lorsqu’il était enfant en dévorant son dictionnaire du Petit Larousse, en dit plus sur sa vision de la langue française et l’intérêt de promouvoir la francophonie à travers le monde.
Actu internationale
Actualités de nos partenaires
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine
En direct de nos éditions locales