Tour à tour, demeure du "Rockefeller de l’Asie" et décor de film, aimée puis oubliée, celle qu’on surnomme "The Blue Mansion" a connu plus d’une vie. Symbole d’une nostalgie comme on la cultive à Georgetown, elle ouvre ses portes au Petitjournal.com pour raconter son histoire

 

Portait de Cheong Fatt Tze ( credits: The Blue Mansion)

Sur les traces du premier propriétaire : Cheong Fatt Tze
La légende de Cheong Fatt Tze, le premier propriétaire chinois, fait presque autant rêver que les bâtisses fabuleuses qu’il a fait construire aux quatre coins de l’Asie et son harem de huit femmes.

Né dans une famille pauvre, celui qu’on appellera plus tard "le premier capitaliste de Chine" part à l’âge de 16 ans chercher fortune en Indonésie. Se jetant à corps perdu dans les affaires, Cheong a tout de suite le génie de l’investissement réussi : banques, verrerie, textile, bovins...

Une fois les coffres remplis, il se lance dans un marché en vogue, celui des paquebots, inaugurant même une ligne entre la Chine et les Etats Unis. De là, lui vient ses surnoms de "Rockfeller de l’Asie" ou "JP Morgan chinois". Mais ce n'est pas l'unique raison de la renommée de Cheong.  Grand amateur de vin européen, il l'implante avec succès dès 1892 en Chine avec la "Chang yu Winery". Aujourd'hui, ses vignes représentent toujours l’un des plus grandes productions de vins étrangers en Chine.

Amoureux du voyage, le businessman chinois n’en demeure pas moins un fervent patriote. Cheong Fatt Tze préside le mouvement Nanyang qui aide à la construction de banques modernes, de voies ferrées et autres infrastructures nouvelles dans sa patrie natale.  Ses efforts sont reconnus par l’empereur manchou Dowager, qui le promeut mandarin du plus haut ordre et commissaire spécial au Commerce pour l’Asie du sud-est. Vers la fin de sa vie, il culmine une carrière politique bien remplie : ministre du Commerce et sénateur.

Vue du manoir bleu (crédits: TBM)

Une propriété unique : du Feng shui et du bleu

Dès 1896, il entreprend de construire son manoir bleu à Penang invitant les grands maîtres chinois à participer à ce fabuleux ouvrage de 38 chambres. Le souci du détail règne en maître: seuls les meilleurs matériaux et les techniques raffinées de la fin du 19ème siècle en Chine ont droit de cité.


Une facette que l’on connait moins du légendaire Cheong Fatt Tze est sa passion pour le Feng Shui.  Sa maison de Penang est un véritable rêve bleu dont chaque élément est inspiré par le principe.¨Par exemple, le nombre 8, symbole de félicité, est omniprésent. Ainsi, Cheong Fatt Tze dispose de 8 femmes, a occupé 8 positions et a mis 8 ans à construire sa maison de Georgetown. La cour en elle-même est aussi un conte chinois plein de poésie. Elle est un réceptacle d’eau de pluie symbolisant la réception de la prospérité. A un certain niveau, l’eau s’évacue doucement comme un conseil avisé à dépenser toujours son argent prudemment.

Le vieux Chrong Fatt Tze meurt en 1916 d’une pneumonie à Jakarta. Il était alors une telle icône locale qu’Anglais et Allemands mirent le drapeau en berne. Dans son testament, Cheong Fatt Tze insiste sur une ultime demande: son manoir ne pourrait être vendu qu’à la mort de son dernier fils, ce qui n’arrive qu’en 1989…  Le vieux chinois pensait pourvoir largement aux besoins de la demeure, en prévoyant une rente de 250 dollars par an après son décès. C’était sans compter l'’inflation ! Année après année, la bâtisse tombe en ruine. Les enfants se voient obligés de céder des espaces à des "squatters" tandis que le manoir bleu sombre dans l’oubli pour le tout Georgetown.

 

Catherine Deneuve sur le tournage du film "Indochine" (crédits: TBM)

Une (Re) découverte
En 1989,  la maison de Cheong Fatt Tze est achetée. A l’époque, le concept même de conservation était totalement nouveau en Malaisie. Penang préférait davantage construire des structures modernes que rénover ses bâtiments historiques ("Cela n'a pas beaucoup changé !", diront les cyniques).  Il s’agissait donc d’un des tout premiers projets de rénovation dans le royaume. Les financements ne sont pas venus du gouvernement mais d’un groupe de conservateurs privés passionnés. Leur admirable travail a servi d’exemple à la nation! Laurent Low, l’un des propriétaires, connu aussi pour la rénovation de l’Independance Stadium, explique ainsi que le principal intérêt de cette rénovation est avant tout d’avoir initié la conservation du patrimoine en Malaisie.

En 1992, la demeure ce Chrong Fatt Tze sert de décor au film Indochine et aux histoires d’amour de Catherine Deneuve. Le Vietnam aurait refusé d’accueillir le film au sujet jugé subversif. En 2000, elle reçoit le prix "Most Excellent Heritage Conservation" de l’Unesco. Une consécration !

Depuis, l’intérêt pour la maison bleue est revenu. Désormais, les touristes déambulent attirés par le Feng Shui, le décor de film ou le Lonely Planet qui leur a indiqué l’un des 10 plus beaux manoirs au monde. Le livre The Blue Mansion demeure en rupture de stock malgré sa 3ème édition. La chambre d’hôtes ne désemplit pas.

Malgré ses huit femmes et ses seize enfants, le vieux Cheong Fatt Tze n’avait jamais espéré recevoir autant de gens chez lui.

Marion Le Texier (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) jeudi 29 mars 2012

Ou voir le manoir? 14, Leith street à Penang vue de la façade (crédits: TBM)

Quand voir le manoir ?

  • Pour la visite : tour guidé d’une heureen anglais  à 11h, 13h30 et 15h
  • Pour le thé
  • Pour la nuit : 16 chambres. Comptez  minimum 100 euros.

En savoir plus ?

A la une

ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L’ÉTRANGER – Comment limiter les frais de scolarité ?

Sur la période 2007-2012, pour l’ensemble des établissements français de l’étranger, les frais de scolarité se sont envolés. Avec une hausse moyenne de 45,25%, c’est l’avenir du réseau qui est en péril. La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 propositions pour freiner cette spirale.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Que sont devenus les anciens lauréats ?

A quelques semaines de la 3ème cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, qui se déroulera sous les dorures du Quai d’Orsay le 17 mars prochain, lepetitjournal.com vous propose de revenir sur le parcours des lauréats 2014 depuis la remise de leur trophée. DJ, entrepreneur, chercheur, judoka… Ces Français de l’étranger avaient été choisis par le jury pour leur parcours atypique et leur engagement. Un an après l’euphorie de la remise de trophées, ils font le bilan. 
Expat
Expat - Emploi

EMPLOI EN ANGLETERRE - Tout savoir pour trouver sans stresser

En arrivant à Londres, vous êtes nombreux à rechercher un travail sans savoir vraiment par où commencer ni ce sur quoi il faut être vigilant. Le système au Royaume Uni étant parfois différent du notre, il est important de connaître quelques points importants pour réussir son insertion professionnelle de l’autre côté de la Manche. Voici quelques informations qui pourront vous aider. 
Expat - Politique

ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L’ÉTRANGER – Comment limiter les frais de scolarité ?

Sur la période 2007-2012, pour l’ensemble des établissements français de l’étranger, les frais de scolarité se sont envolés. Avec une hausse moyenne de 45,25%, c’est l’avenir du réseau qui est en péril. La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 propositions pour freiner cette spirale.
Magazine
Francophonie

EXPOSITION - Retour vers le futur avec le Rio du 19e siècle vu par Jean-Baptiste Debret

Debret
Le centre culturel Correios accueille, jusqu’au 3 mai, l’exposition “O Rio de Debret“ qui rassemble 120 dessins et peintures originales de l’artiste français. Des esclaves à la vie du palais royal, des paysages aux quartiers de l’époque, c’est un voyage dans le temps qui nous est proposé, pour comprendre les origines du Rio d’aujourd’hui. Lepetitjournal.com était présent mercredi soir à son vernissage.