A l’instar du Louvre à Paris qui vient d’ouvrir une nouvelle zone "culture islamique", la Malaisie possède depuis 1998 le plus grand musée d’art islamique de toute l’Asie. Construits derrière l’ancienne gare et situés à Jalan Lembah Perdana, les lieux offrent aux visiteurs un vaste panorama de la culture islamique. Le Petit Journal vous sert de guide pour cette visite.

Un hall blanc de sérénité culturelle
La première chose qui marque lorsqu’on pénètre dans le musée de la culture islamique de Kuala Lumpur, c’est l’immaculé des murs et ce sentiment de paix et de sérénité qui se dégage du bâtiment. Les musées peuvent parfois être bruyants. Ici, le visiteur peut à la fois apprécier les œuvres et l’expérience d’un moment calme.

Le dôme renversé, les grandes baies vitrées, qui offrent une vue sur une fontaine aux mosaïques bleues et sur un jardin verdoyant, donnent l’impression d’évoluer dans le palais d’Aladin. Très moderne avec des explications en anglais, le musée a ouvert ses portes le 12 décembre 1998. Il possède 5 dômes représentant les 5 piliers de l’Islam. 6000 objets d’arts sont présentés dans 12 galeries différentes et tout cela sur 4 étages. Réservez-vous une bonne après-midi pour arpenter les 30 000 m2 que propose le musée, ouvert du lundi au dimanche, de 10h à 18h.

La plus grande maquette au monde de La Mecque
Le musée propose une vaste pièce où sont représentées en maquette les mosquées les plus importantes du monde. L'occasion d'avoir une vue d’ensemble de l’étendue de la culture islamique à travers le globe ! Il est fascinant de constater que pour un même bâtiment aux codes précis, la mosquée, chaque peuple et chaque culture ont su en modeler l’architecture. En un regard, le visiteur est transporté de la mosquée de Xian en Chine, à la Mosquée Bleue d’Istanbul, en passant par le Taj Mahal d’Inde et bien évidement Médine et La Mecque en Arabie Saoudite. Les spécialistes apprécieront les reproductions des bâtiments moins connus du grand public comme les mosquées d’Ouzbékistan ou de Syrie. Les détails de ces maquettes sont impressionnants, et on aimerait, le temps d’un instant, pouvoir rétrécir et être comme Alice, véritablement aux pays des merveilles.

Des tissus, des armes, des livres, des pièces
Tellement de choses sont offertes au regard du visiteur qu’il a parfois l’impression d’être dans la caverne d’Ali Baba dans ce musée unique en son genre. Ici, des fusils incrustés d’or et de pierres précieuses. Là, des manuscrits qui relatent de l’astronomie. Là encore, des livres de prières aux enluminures envoûtantes. Plus loin, le visiteur peut contempler les différents styles de calligraphie arabique. Attardez vous sur le style "coufique géométrique", qui représente une écriture en carré, repris par le musée comme logo. Le style est frappant de modernité et rappelle les QR code, ces codes qui doivent être flashés avec un smartphone afin d’obtenir des informations.

Appréciez les détails et la finesse des détails sur les verreries et autres porcelaines, laissez-vous épater par la souplesse rigoureuse des dagues aux pommeaux travaillés comme des œuvres d’arts. Il ne faut pas hésiter à prendre le temps de lire les écriteaux en anglais qui donnent de nombreuses explications sur les objets regardés et sur leurs traditions. En outre, un effort est fait pour les enfants avec des ateliers de peinture ou de calligraphie organisés régulièrement.

Le visiteur fait un véritable voyage dans la culture islamique qui le transporte du sud de l’Espagne à la pointe arabique, d’Azerbaïdjan à l’Indonésie, de l’Inde à la Malaisie en passant par la Chine. Afin d’appréhender dans sa globalité la culture islamique, passez par le restaurant qui donne sur la fontaine et le jardin extérieur (ouvert de 11h00 à 17h00).

Allez-y au préalable de votre visite en goûtant le buffet à volonté, où vous trouverez aussi bien du kebab que du houmous, ou après votre visite en sirotant un thé à la menthe avec des bonnes pâtisseries. Après tout associer les nourritures intellectuelles aux nourritures terrestres, que demander de plus ?

Renaud Voisin (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) Vendredi 9 novembre 2012


 
Une internationale

CHEMINS D’AILLEURS – Sandrine Beillard, un parcours de vie à l’écoute du monde

Née au Maroc, pays de ses racines, Sandrine Beillard, longtemps professeur au Lycée Français International de Hong Kong, est une véritable globe-trotteuse. Des rivages de Namibie aux marchés d’Asie, du bush australien au Pakistan, elle a vécu mille aventures et fait de magnifiques rencontres. Elle les relate dans un livre, illustré par de nombreuses photos, hymne à la beauté d’un monde parfois déjà révolu, et au respect de soi et desautres.
Postulez aux Trophées 2017

TROPHEES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER – Postulez !

Vous avez un parcours hors du commun à l’étranger ? Le 7 mars prochain, sept Français de l'étranger seront récompensés lors d’une soirée de prestige au Quai d'Orsay organisée par LEPETITJOURNAL.COM en présence de M. Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger. Alors n'attendez plus, postulez à cette cinquième édition ! Cliquez ici pour en savoir plus


Participez aux Trophées des Français de l'étranger !

Actu internationale
Actualités de nos partenaires

NOËL EN EXPATRIATION – Pour des festivités réussies à l’étranger

Sous le soleil ou la neige, on se prépare doucement à fêter Noël. Mais dans la vie d’un expatrié, Noël fait partie de ces moments délicats à passer à l’étranger loin de sa famille et ces festivités peuvent avoir un gout doux-amer. Voici quelques conseils pour lutter contre le petit coup de blues de décembre

COMMENT OBTENIR DES REVENUS EN PÉRIODE DE TAUX BAS ?

Face à la baisse continue des taux d’intérêt, les rendements des fonds en euros des compagnies d’assurance vie suivent cette même tendance. Il existe cependant des solutions qui, pour un risque mesuré, permettent d’augmenter les performances de votre épargne. Avec un rendement moyen de 4,85%* en 2015, les SCPI constituent une excellente opportunité d’obtenir des revenus
Expat
Expat - Emploi

ENTREPRENDRE – L’aventure VivaLing continue en Chine

VivaLing, première académie de langue en ligne, se développe tous azimuts : ouverture en Chine, lancement de la première certification professionnelle pour l’enseignement des langues en ligne, une 5e langue - l’allemand - qui complète l’offre de l’anglais, du chinois, du français et de l’espagnol… Ce dynamisme est fondé sur une conviction : apprendre une langue à un enfant, "c’est créer des ponts entre les adultes de demain"

COACHING - L’impact de l’expatriation sur la confiance en soi

Les gens vous perçoivent-ils comme quelqu’un de sûr de vous ? Comme une personne qui a réussi dans la vie et qui accompli beaucoup de choses ? Ils n’ont pas tout à fait tord, vous vous êtes tout de même expatrié, adapté à une nouvelle culture, un nouvel environnement et peut-être même avez-vous appris un nouveau langage ?
Expat - Politique

« 2017, la fin des tabous » – Discussion entre grands patrons et candidats à l’élection présidentielle

La 3ème édition du Sommet de l’économie de Challenges, titrée « 2017, la fin des tabous » réunissait des chefs d’entreprises françaises et des candidats à l’élection présidentielle pour aborder les mesures à prendre pour « redonner confiance à la France ». Mondialisation, énergies renouvelables, start-ups, formation professionnelle, directive travail détaché… Les décideurs ont confronté leurs idées, un exercice intéressant en cette période pré-électorale.

PARTI SOCIALISTE – Le Projet 2017 pour les Français de l’étranger

La fédération des Français de l’étranger du Parti socialiste présente son Projet 2017 en vue des élections législatives. Véritable « boite à outil » pour les candidats – 5 sont connus à ce jour – ce document fait le bilan de l’action gouvernementale en faveur des Français de l’étranger et formule des propositions dans de nombreux domaines, avec "un impératif, celui du réalisme".
Magazine
En direct de nos éditions locales