Après un mois consacré à la culture française la Banque Centrale Européenne présentait mercredi la grande cérémonie de clôture. Pour la première fois un spectacle circassien par la compagnie XY

Le grand C par la compagnie lilloise XY au Palmengarten ( ©European Central Bank - Andreas Böttcher)

Pour une soirée de clôture c'était en fait une soirée de premières. Pour la première fois le dernier évènement des journées culturelles de la BCE n'était pas un concert mais un spectacle de cirque qui fêtait, lui,  sa première représentation en Allemagne. Ce spectacle de la Compagnie XY intituléLe Grand C pourrait être rebaptisé "Le Grand émerveillement".
Cette compagnie de 17 acrobates, porteurs, voltigeurs basée à Lille a déjà présenté cette revue 240 fois en France bien sûr mais aussi à l'étranger, en Angleterre et au Japon par exemple. Il était donc plus que temps que l'Allemagne découvre également Le Grand C et cela a pu être possible grâce à la BCE et à la Banque de France, qui a proposé ce spectacle.

C comme collectif
La veille de la soirée de clôture lepetitjournal.com a pu rencontrer à la fin de la répétition deux acrobates, Airelle et Tomàs, ainsi que l'administrateur de la troupe, Antoine Billaud. Un terme revient souvent dans la conversation : collectif. En les écoutant attentivement on comprend que ce mot n’est pas un fourre-tout hasardeux mais bien plutôt un vécu quotidien. Les décisions sont prises ensemble et chacun a pu apporter sa pierre à l’édifice dans la conception du spectacle.
Si la majorité des artistes de la compagnie est passée par l’école de cirque de Lomme (Nord), ils proviennent d’horizons différents. Ainsi Tomás, originaire de Catalogne, a amené l’idée des "castells", ces constructions humaines de plusieurs étages spécifiques aux pays catalans et maintenant inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le fonctionnement de la compagnie XY semble donc faire écho à la devise de l’Union européenne, "unie dans la diversité. "
Ce collectif c’est aussi la particularité du spectacle car traditionnellement les portés acrobatiques ne regroupent pas autant d’artistes. Mais la troupe a justement voulu casser les règles établies.
Ce collectif c’est enfin selon Antoine Billaud la "18ème personne" de la compagnie, pas une personne physique certes mais bien une personnalité morale, formée de chacun des 17 artistes. Pour que cela fonctionne correctement il faut, précise Airelle: " être à l’écoute de l’autre sans s’oublier, se laisser porter sans être un boulet. "

Le grand C par la compagnie lilloise XY au Palmengarten ( ©European Central Bank - Andreas Böttcher)


Un spectacle vivant

Si le spectacle dure 70 minutes, les répétitions lors des tournées sont quotidiennes et durent environ 5 heures. Pour les artistes ce n’est pas un travail mais une vraie passion. Outre le physique qui est évidemment très sollicité, le mental entre également en ligne de compte car comme le souligne Airelle voltiger ou " se laisser tomber sans réflexe de protection ce n’est pas naturel. " Là encore le collectif joue un rôle central pour dépasser les peurs, les appréhensions et développer un instinct différent, acrobatique.

Les portés, voltiges et autres tours de force sont accompagnés par la musique de Marc Perrone, spécialiste de l’accordéon diatonique, qui contribue également à la légèreté et au dynamisme de ce spectacle qui a conquis le public comme en témoigne la standing-ovation réservée à la Compagnie XY à la fin de la représentation.


Passage de témoin
Après avoir ravi Francfort Le Grand C va continuer à s’exporter puisque la compagnie va réaliser l’an prochain une tournée sur le continent américain en passant par les Etats-Unis, le Mexique et l’Argentine. Avant cela d’autres dates sont prévues en France.

Après ce spectacle qui laissera à n’en pas douter un souvenir impérissable au public, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, a remis en présence de Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, le trophée des journées culturelles de la BCE à Ilmars Rimsevics, gouverneur de la banque centrale de Lettonie, puisque du 16 octobre au 15 novembre 2013 c’est la culture de cette République balte qui sera mise à l’honneur.

Alexandre Duchenne (www.lepetitjournal.com/francfort.html) Vendredi 16 novembre 2012{jcomments on}

Le site officiel de la Compagnie XY, c'est ici


 
Une internationale
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

BNP PARIBAS : Check-list pour bien préparer votre départ en expatriation

Tout projet d’expatriation nécessite une logistique importante et de nombreuses démarches à effectuer, qu’il s’agisse de sujets bancaires, de protection sociale, de la scolarité des enfants, etc…BNP Paribas vous propose un aide-mémoire, à titre indicatif, qui vous permettra d’organiser au mieux votre expatriation.
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Devenir riche, oui et alors ?

Jean, fils d’ouvriers de la banlieue parisienne, prend l’avion demain pour la ville de Mexico, un départ qu’il espère définitif, « la France ce n’est pas pour moi, cela ne l’a jamais été »
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine
En direct de nos éditions locales