Après un mois consacré à la culture française la Banque Centrale Européenne présentait mercredi la grande cérémonie de clôture. Pour la première fois un spectacle circassien par la compagnie XY

Le grand C par la compagnie lilloise XY au Palmengarten ( ©European Central Bank - Andreas Böttcher)

Pour une soirée de clôture c'était en fait une soirée de premières. Pour la première fois le dernier évènement des journées culturelles de la BCE n'était pas un concert mais un spectacle de cirque qui fêtait, lui,  sa première représentation en Allemagne. Ce spectacle de la Compagnie XY intituléLe Grand C pourrait être rebaptisé "Le Grand émerveillement".
Cette compagnie de 17 acrobates, porteurs, voltigeurs basée à Lille a déjà présenté cette revue 240 fois en France bien sûr mais aussi à l'étranger, en Angleterre et au Japon par exemple. Il était donc plus que temps que l'Allemagne découvre également Le Grand C et cela a pu être possible grâce à la BCE et à la Banque de France, qui a proposé ce spectacle.

C comme collectif
La veille de la soirée de clôture lepetitjournal.com a pu rencontrer à la fin de la répétition deux acrobates, Airelle et Tomàs, ainsi que l'administrateur de la troupe, Antoine Billaud. Un terme revient souvent dans la conversation : collectif. En les écoutant attentivement on comprend que ce mot n’est pas un fourre-tout hasardeux mais bien plutôt un vécu quotidien. Les décisions sont prises ensemble et chacun a pu apporter sa pierre à l’édifice dans la conception du spectacle.
Si la majorité des artistes de la compagnie est passée par l’école de cirque de Lomme (Nord), ils proviennent d’horizons différents. Ainsi Tomás, originaire de Catalogne, a amené l’idée des "castells", ces constructions humaines de plusieurs étages spécifiques aux pays catalans et maintenant inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le fonctionnement de la compagnie XY semble donc faire écho à la devise de l’Union européenne, "unie dans la diversité. "
Ce collectif c’est aussi la particularité du spectacle car traditionnellement les portés acrobatiques ne regroupent pas autant d’artistes. Mais la troupe a justement voulu casser les règles établies.
Ce collectif c’est enfin selon Antoine Billaud la "18ème personne" de la compagnie, pas une personne physique certes mais bien une personnalité morale, formée de chacun des 17 artistes. Pour que cela fonctionne correctement il faut, précise Airelle: " être à l’écoute de l’autre sans s’oublier, se laisser porter sans être un boulet. "

Le grand C par la compagnie lilloise XY au Palmengarten ( ©European Central Bank - Andreas Böttcher)


Un spectacle vivant

Si le spectacle dure 70 minutes, les répétitions lors des tournées sont quotidiennes et durent environ 5 heures. Pour les artistes ce n’est pas un travail mais une vraie passion. Outre le physique qui est évidemment très sollicité, le mental entre également en ligne de compte car comme le souligne Airelle voltiger ou " se laisser tomber sans réflexe de protection ce n’est pas naturel. " Là encore le collectif joue un rôle central pour dépasser les peurs, les appréhensions et développer un instinct différent, acrobatique.

Les portés, voltiges et autres tours de force sont accompagnés par la musique de Marc Perrone, spécialiste de l’accordéon diatonique, qui contribue également à la légèreté et au dynamisme de ce spectacle qui a conquis le public comme en témoigne la standing-ovation réservée à la Compagnie XY à la fin de la représentation.


Passage de témoin
Après avoir ravi Francfort Le Grand C va continuer à s’exporter puisque la compagnie va réaliser l’an prochain une tournée sur le continent américain en passant par les Etats-Unis, le Mexique et l’Argentine. Avant cela d’autres dates sont prévues en France.

Après ce spectacle qui laissera à n’en pas douter un souvenir impérissable au public, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, a remis en présence de Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, le trophée des journées culturelles de la BCE à Ilmars Rimsevics, gouverneur de la banque centrale de Lettonie, puisque du 16 octobre au 15 novembre 2013 c’est la culture de cette République balte qui sera mise à l’honneur.

Alexandre Duchenne (www.lepetitjournal.com/francfort.html) Vendredi 16 novembre 2012{jcomments on}

Le site officiel de la Compagnie XY, c'est ici


Une internationale
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

COACHING DE CARRIÈRE - Que ferez-vous dans 10 ans ?

Alice a suivi son mari en Asie. Elle a un boulot à Hong Kong depuis 5 ans, un poste ennuyant dans le shipping qu’elle a trouvé sur place. Singapour sera la prochaine destination. Hélène veut trouver un poste à la hauteur de ses compétences, de ses aspirations, en adéquation avec le marché asiatique. Elle fait un bilan de carrière pour y voir plus clair.

MANAGEMENT - Décoder la culture brésilienne

Le Brésil est une société relativement moderne, dont les caractéristiques se rapprochent de celles d’Europe occidentale, et notamment de la France. Nous pourrions avoir facilement l’illusion de nous y reconnaître. Pour de ne pas tomber dans le piège de la ressemblance, il est essentiel de savoir décrypter la culture brésilienne. Car les Brésiliens sont bien différents de nous, Français, dans notre manière de penser, de communiquer et surtout de travailler. Une analyse proposée par Recursimo, spécialiste de l’interculturel au Brésil.
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala