L’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne présente l’exposition "C’est pas mon genre ! Über Frauen, Design aus Frankreich" jusqu’au 2 décembre au musée des Arts Appliqués de Francfort


Chaise "Emmanuelle is shy", Emilie Voirin, 2010 (©FNAC 2011-562, Emilie Voirin)

" C’est pas mon genre ! " Une exclamation à double sens en français, intraduisible dans la langue de Goethe, d'où ce titre franco-allemand. Le ton est donné par six étudiants du post-diplôme de l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Saint-Etienne (ESADSE) et deux de leurs professeurs qui proposent au Musée des Arts Appliqués de Francfort (Museum für Angewandte Kunst) une exposition d'une soixantaine d'objets de design pour, ou réalisés par, des femmes.
" On ne veut pas être exhaustif ou imposer un dogme, explique Jessy Gemayel, l'une des étudiantes (2 filles et 4 garçons ont participé au projet). Mais les icônes du design sont majoritairement masculines, d'un autre côté la femme est une cible marketing, voire un objet… bref ça pose plein de questions sur le rôle et la place de la femme dans le design." Organisée dans le cadre des journées culturelles de la BCE, qui met cette année la France à l’honneur, ce thème était aussi souhaité par la Banque de France, qui a oeuvré à la programmation de tous les événements proposés.

Femme libérée ou canon
Pleine d'humour, parfois choquante ou agaçante, cette exposition est aussi le résultat des recherches et travaux d'étudiants de l’ESADSE, école de design de renommée internationale. Certains y exposent même leurs œuvres. " Nous avons organisé un workshop au terme duquel cinq objets ont été sélectionnés, puis réalisés dans les ateliers de la Cité du Design de Saint Etienne ", indique Rodolphe Dogniaux, directeur de recherche du post-diplôme et commissaire de l’exposition. Par exemple une pédale de vélo adaptée aux talons aiguilles ("Same, same but different" de Daria Ayvazova) ou "Dans la peau(sture) d'une femme" de Fanny Bisiaux : une chaise en bois qui force son utilisateur à prendre la posture féminine, socialement correcte, soit à moitié sur le siège, les jambes croisées et en biais, un peu penché… bref, de la contorsion !
Tout a été collecté, imaginé, installé et mis en scène pour pouvoir s'adapter à n'importe quel lieu -"C'est pas mon genre" sera notamment montré à Saint-Etienne- par ce groupe de six étudiants. Les objets sont exposés suivant une dizaine de thématiques aux titres évocateurs comme " Sois belle et tais-toi ! " ou " Vide ton sac ". Des objets du quotidien (aspirateurs, bijoux ou vaisselle...) mais aussi des oeuvres qui questionnent comme " Projet IVG " ou des dentelles nanobiotechnologiques. Une exposition humoristique et critique, une belle manière de s'interroger sur la place de la femme dans le monde actuel.

Anne Le Troquer (www.lepetitjournal.com/francfort) Mercredi 14 novembre 2012{jcomments on}

"C’est pas mon genre ! About women, design from France" jusqu'au 2 décembre 2012

Museum für Angewandte Kunst Frankfurt
Schaumainkai 17
Frankfurt am Main

Ouvert du mardi au dimanche de 10 à 17h (nocturne le mercredi jusqu'à 21h). Entrée: 3 à 6 euros

Plus d'informations sur l'exposition sur le site du musée

 
Une internationale
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Pour lire le chinois il faut commencer tôt

Dans toute langue écrite, les mots font l’objet d’une triple correspondance : la prononciation, l’écriture, et évidemment la signification (ou plus correctement le signifié). Ainsi, le mot français cheval désigne l’animal de trait et de course, se prononce /ʃə.val/ et s’écrit c-h-e-v-a-l. L’écriture du français étant alphabétique et le mot cheval régulier, toute personne sachant lire saura prononcer correctement ce mot même s’il ne l’a jamais vu écrit auparavant. Comme nous l’explique S. Dehaene, la lecture emprunte ici la voie dite phonologique : les graphèmes sont mécaniquement convertis en phonèmes sans faire appel à des représentations sémantiques plus profondes.

Assurance santé expatriés : quel type de contrat choisir ?

Pour les expatriés résidant et travaillant hors de leur pays d'origine avoir une assurance santé de qualité n'est pas un luxe mais une nécessité. Fort heureusement un large choix d'assurances santé est aujourd'hui disponible, qu'elles soient de nature internationale, nationale ou voyage. Outre les nombreuses préoccupations liées à une expatriation (logement, écoles, activité professionnelle, etc.), choisir le bon contrat pour protéger sa santé et son bien-être peut se révéler un défi de taille compte tenue de sa complexité.
Expat
Expat - Emploi

TOURISME EN IRAN - Un secteur en expansion et des défis à surmonter

 Depuis le rétablissement et l’amélioration des relations entre l’Iran et l’Occident, il y a un secteur qui se porte à merveille... le tourisme. Annoncé par les analystes depuis déjà plusieurs années, Marc Botinelli parlait déjà en 2013 de « Bombe touristique à retardement » et il ne s’était pas trompé.
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine
En direct de nos éditions locales