L’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne présente l’exposition "C’est pas mon genre ! Über Frauen, Design aus Frankreich" jusqu’au 2 décembre au musée des Arts Appliqués de Francfort


Chaise "Emmanuelle is shy", Emilie Voirin, 2010 (©FNAC 2011-562, Emilie Voirin)

" C’est pas mon genre ! " Une exclamation à double sens en français, intraduisible dans la langue de Goethe, d'où ce titre franco-allemand. Le ton est donné par six étudiants du post-diplôme de l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Saint-Etienne (ESADSE) et deux de leurs professeurs qui proposent au Musée des Arts Appliqués de Francfort (Museum für Angewandte Kunst) une exposition d'une soixantaine d'objets de design pour, ou réalisés par, des femmes.
" On ne veut pas être exhaustif ou imposer un dogme, explique Jessy Gemayel, l'une des étudiantes (2 filles et 4 garçons ont participé au projet). Mais les icônes du design sont majoritairement masculines, d'un autre côté la femme est une cible marketing, voire un objet… bref ça pose plein de questions sur le rôle et la place de la femme dans le design." Organisée dans le cadre des journées culturelles de la BCE, qui met cette année la France à l’honneur, ce thème était aussi souhaité par la Banque de France, qui a oeuvré à la programmation de tous les événements proposés.

Femme libérée ou canon
Pleine d'humour, parfois choquante ou agaçante, cette exposition est aussi le résultat des recherches et travaux d'étudiants de l’ESADSE, école de design de renommée internationale. Certains y exposent même leurs œuvres. " Nous avons organisé un workshop au terme duquel cinq objets ont été sélectionnés, puis réalisés dans les ateliers de la Cité du Design de Saint Etienne ", indique Rodolphe Dogniaux, directeur de recherche du post-diplôme et commissaire de l’exposition. Par exemple une pédale de vélo adaptée aux talons aiguilles ("Same, same but different" de Daria Ayvazova) ou "Dans la peau(sture) d'une femme" de Fanny Bisiaux : une chaise en bois qui force son utilisateur à prendre la posture féminine, socialement correcte, soit à moitié sur le siège, les jambes croisées et en biais, un peu penché… bref, de la contorsion !
Tout a été collecté, imaginé, installé et mis en scène pour pouvoir s'adapter à n'importe quel lieu -"C'est pas mon genre" sera notamment montré à Saint-Etienne- par ce groupe de six étudiants. Les objets sont exposés suivant une dizaine de thématiques aux titres évocateurs comme " Sois belle et tais-toi ! " ou " Vide ton sac ". Des objets du quotidien (aspirateurs, bijoux ou vaisselle...) mais aussi des oeuvres qui questionnent comme " Projet IVG " ou des dentelles nanobiotechnologiques. Une exposition humoristique et critique, une belle manière de s'interroger sur la place de la femme dans le monde actuel.

Anne Le Troquer (www.lepetitjournal.com/francfort) Mercredi 14 novembre 2012{jcomments on}

"C’est pas mon genre ! About women, design from France" jusqu'au 2 décembre 2012

Museum für Angewandte Kunst Frankfurt
Schaumainkai 17
Frankfurt am Main

Ouvert du mardi au dimanche de 10 à 17h (nocturne le mercredi jusqu'à 21h). Entrée: 3 à 6 euros

Plus d'informations sur l'exposition sur le site du musée

 
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Investissement locatif : comment être efficace dans sa recherche de bien ?

La rentabilité d'un investissement locatif peut varier considérablement d'un bien à l'autre. Mieux vaut laisser l'élément affectif de côté au moment de choisir le bien dans lequel vous allez investir, pour se concentrer sur des critères vraiment déterminants et rentabiliser l'investissement.
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales