Dans le cadre des Journées culturelles de la Banque centrale européenne avait lieu samedi le concert de charité donné par l’orchestre Le Cercle de l’Harmonie

 

Le Cercle de l'harmonie à Francfort samedi 10 novembre 2012 (A. Duchenne/www.lepetitjournal.com/francfort)

Nul besoin d’Harry Potter pour enchanter la nuit francfortoise, samedi soir la magie est venue du chef d’orchestre Jérémie Rhorer qui avec ses lunettes et sa baguette n’était pas sans rappeler le jeune sorcier de Poudlard. Celui qui fut consacré en 2008 par la critique française comme la révélation musicale de l’année avait fait le déplacement avec l’orchestre qu’il a fondé avec Julien Chauvin en 2005, le Cercle de l’Harmonie, pour le troisième concert de charité de la Banque centrale européenne (BCE). Sur le thème "L’âge d’or de la symphonie" le nombreux public qui avait pris place dans la Hermann Josef Abs Saal a pu savourer l’interprétation de plusieurs morceaux des compositeurs Hérold, Cherubini, Haydn, Rigel mais aussi Mozart que Jérémie Rhorer affectionne particulièrement.

Quand la musique aide la lecture
Ce concert dont l’entrée était gratuite a permis de récolter des dons qui seront reversés à l’association francfortoise Die Frankfurter Lesepaten qui se donne pour mission d’aider les enfants âgés de 6 à 10 ans dans l’apprentissage de la lecture et la compréhension des textes en allemand. La porte-parole de l’association, Dagmar Haase, a souligné lors de son discours que la lecture était une clef d’accès au savoir : "Elle est particulièrement importante pour les enfants d’origine étrangère qui en ont besoin pour s’intégrer dans la société allemande". Les bénévoles de l’association travaillent donc en partenariat avec des écoles dans lesquelles ils interviennent chaque semaine. Les professeurs leur indiquent l’axe de travail et les élèves en difficulté. Les enfants concernés bénéficient ensuite de l’aide individuelle d’un bénévole.

Comme l’avait précisé en ouverture Klaus Gressenbauer, chef de la direction audit interne à la BCE, ce concert a donc permis d’associer égoïsme, via le plaisir personnel de l’écoute, et altruisme avec les nombreux dons pour l’association choisie. Encore un tour de magie auquel Jérémie Rhorer n’est pas étranger.

Alexandre Duchenne (www.lepetitjournal.com/francfort.html) Lundi 12 novembre 2012{jcomments on}



Une internationale
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine