Dans le cadre des Journées culturelles de la Banque centrale européenne avait lieu samedi le concert de charité donné par l’orchestre Le Cercle de l’Harmonie

 

Le Cercle de l'harmonie à Francfort samedi 10 novembre 2012 (A. Duchenne/www.lepetitjournal.com/francfort)

Nul besoin d’Harry Potter pour enchanter la nuit francfortoise, samedi soir la magie est venue du chef d’orchestre Jérémie Rhorer qui avec ses lunettes et sa baguette n’était pas sans rappeler le jeune sorcier de Poudlard. Celui qui fut consacré en 2008 par la critique française comme la révélation musicale de l’année avait fait le déplacement avec l’orchestre qu’il a fondé avec Julien Chauvin en 2005, le Cercle de l’Harmonie, pour le troisième concert de charité de la Banque centrale européenne (BCE). Sur le thème "L’âge d’or de la symphonie" le nombreux public qui avait pris place dans la Hermann Josef Abs Saal a pu savourer l’interprétation de plusieurs morceaux des compositeurs Hérold, Cherubini, Haydn, Rigel mais aussi Mozart que Jérémie Rhorer affectionne particulièrement.

Quand la musique aide la lecture
Ce concert dont l’entrée était gratuite a permis de récolter des dons qui seront reversés à l’association francfortoise Die Frankfurter Lesepaten qui se donne pour mission d’aider les enfants âgés de 6 à 10 ans dans l’apprentissage de la lecture et la compréhension des textes en allemand. La porte-parole de l’association, Dagmar Haase, a souligné lors de son discours que la lecture était une clef d’accès au savoir : "Elle est particulièrement importante pour les enfants d’origine étrangère qui en ont besoin pour s’intégrer dans la société allemande". Les bénévoles de l’association travaillent donc en partenariat avec des écoles dans lesquelles ils interviennent chaque semaine. Les professeurs leur indiquent l’axe de travail et les élèves en difficulté. Les enfants concernés bénéficient ensuite de l’aide individuelle d’un bénévole.

Comme l’avait précisé en ouverture Klaus Gressenbauer, chef de la direction audit interne à la BCE, ce concert a donc permis d’associer égoïsme, via le plaisir personnel de l’écoute, et altruisme avec les nombreux dons pour l’association choisie. Encore un tour de magie auquel Jérémie Rhorer n’est pas étranger.

Alexandre Duchenne (www.lepetitjournal.com/francfort.html) Lundi 12 novembre 2012{jcomments on}



 
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

MARDI EXPAT – L’afterwork de l’expatriation à Paris en partenariat avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger)

Mardi 11 juillet prochain aura lieu la prochaine édition de Mardi Expat, l’afterwork de l’expatriation. Organisé par Lepetitjournal.com avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) comme partenaire, cet événement veut rassembler à Paris anciens et futurs expatriés afin d’échanger et de bénéficier de conseils avisés pour préparer sa prochaine expatriation.
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales