L'exposition "Erinnerung – Bild – Wort" (Souvenir, image, mot) au musée juif de Francfort s'intéresse aux artistes juifs pendant le régime nazi et à la représentation de leur vie, peurs, ressentiments... L'occasion de découvrir deux artistes majeurs de cette période : Arnold Daghani et Charlotte Salomon

Charlotte Salomon, une des gouaches de ”Leben? oder Theater?“ (1940-42) (© Charlotte Salomon Foundation, Amsterdam)


Charlotte Salomon (1917-1943) est sans doute l'une des artistes allemandes les plus importantes du 20e siècle. En 1935 elle arrive à entrer dans l'école de Beaux-Arts du quartier berlinois de Charlottenbourg, malgré ses origines juives. Quatre ans plus tard elle s'exile chez ses grands-parents à Villefranche-sur-Mer.
En France, entre 1940 à 1942, elle crée une vaste œuvre artistique axée surtout sur la menace existentielle qui pèse sur elle et sa famille. Elle produit plus de 1 300 gouaches souvent très expressives regroupées sous le titre "Leben? oder Theater? "("Les gouaches de la vie ou du théâtre", habituellement exposées au musée historique juif d'Amsterdam). Après l'occupation de la France du Sud par les nazis, elle est déportée. Près de 60 ans après sa mort à Auschwitz en 1943, son oeuvre est redécouverte et appréciée. En témoigne l'exposition de certaines de ses toiles à la Documenta à Kassel cette année. Son travail est aujourd'hui considéré comme peut-être l'un des plus importants dans la confrontation avec la Shoah.

Arnold Daghani " Im Lager, 1943 " (Arnold Daghani Collection, Special Collections, University of Sussex © Arnold Daghani Trust)


Arnold Daghani, né en 1909 en Bucovine (Nord de la Roumanie) dans une famille d'origine allemande, est l'un des rares artistes juifs qui a travaillé artistiquement en secret dans un camp de concentration nazi (le camp de Michailowka en Ukraine) et dont les oeuvres ont survécu. Ses notes ainsi que ses dessins ont notamment été utilisés devant les tribunaux après-guerre. Ayant réussi à s'évader, il a survécu à la Shoah et toute sa vie s’est battu pour la justice et la réconciliation. L'importance primordiale de son travail artistique et documentaire à la fois est à découvrir.

Le Musée Juif de Francfort montre pour la première fois ces deux artistes dans une exposition commune, à la fois témoins de la Shoah et artistes accomplis. Alors que leurs oeuvres ont à peine été reconnues jusqu'ici, le Musée Juif de Francfort souhaite ainsi rappeler que leurs travaux artistiques sont des témoignages majeurs de l'extermination des Juifs par les nazis et poursuivre aussi le devoir de mémoire.

Barbara Rubert (www.lepetitjournal.com/francfort) Jeudi 8 novembre 2012{jcomments on}


Erinnerung – Bild – Wort / Arnold Daghani und Charlotte Salomon
jusqu'au 3 février 2013

Musée Juif de Francfort 
- Untermainkai 14 - 15
www.juedischesmuseum.de
Tous les jours de 10 à 17 h, jusqu'à  20 h le mercredi. Fermé le lundi.

 Entrée: 4 euros

Visite guidée en français sur demande : 069 212 388 04

 
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Primo-investisseurs : 3 raisons de se lancer

L’investissement locatif offre des rendements intéressants, s’adapte à des profils très différents et présente peu de risques. Bien accompagné dans vos démarches, vous êtes sûrs de ne pas rater votre placement d’avenir !
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine
En direct de nos éditions locales