Vous pensez qu’à Friedrichshain tous les brunchs se valent ? Dachkammer va vous faire changer d’avis, tout en douceur...

Du feu, du bois, les éléments de la Gemütlichkeit sont là! (photo. M.A Le Guennec)

Savez-vous bruncher?

Les Berlinois sont passés maîtres dans l’art du brunch, ce repas issu de la fusion du petit-déjeuner (breakfast) et du déjeuner (lunch). Surtout adapté aux dimanches de flemme, après samedi soir arrosé, il débute en fin de matinée pour se finir vers 15h, avant le traditionnel tour au Trödelmarkt. Les brunchs de Berlin sont particulièrement copieux (divers pains, fromages, charcuterie, œufs, müsli et yaourts, mais aussi salades, gâteaux, et généralement un ou deux plats chauds), et A VOLONTÉ (difficile après ça d’apprécier l’assiette maigre et chichiteuse que vous servent la plupart des cafés parisiens). Le prix tourne entre 5 et 9 euros, en fonction du quartier et de la richesse du buffet. La boisson n’est pas forcément comprise (soyez attentifs : un brunch à 9 euros sans boisson n’est pas loin d’être un attrape-touristes). C’est généralement un peu moins cher le samedi. Et bon plan : le plus souvent, c’est moitié-prix pour vos chères têtes blondes (et parfois même gratuit!).

Bruncher dans un cadre champêtre à Friedrichshain
Mais le succès des brunchs est tel que chaque café propose maintenant son buffet, tant et si bien qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. Pas d’inquiétude, vous sortirez de tout brunch berlinois repu et satisfait, mais certaines adresses méritent plus que d’autres le détour. Et parmi celles-là : Dachkammer à Friedrichshain (Simon-Dach Strasse).
Dachkammer, c’est d’abord un cadre champêtre empreint de cette Gemütlichkeit que les Berlinois nous servent à toutes les sauces. Ici, ce n’est pas un vain mot : mobilier en bois, couleurs tendres, fleurs des champs réveillent en douceur votre dimanche matin ensommeillé. Aux beaux jours, une terrasse permet de savourer les premiers rayons de soleil autour d’un latte macchiato. À l’intérieur, préférez la salle du fond ou la table sous l’escalier, un peu en retrait. Quant au buffet, il est délicieux et gargantuesque. La spécialité de la maison, ce sont les gratins, dont plusieurs types sont proposés (aux courgettes, au thon…). De délicieuses salades, et un bon curry vegan. Le buffet sucré n’est pas en reste non plus : müsli bien sûr, mais aussi salade de fruits, crêpes banane-miel, et une crème caramel de bon aloi. Ne ratez pas les oeufs durs dans leur joli panier rustique. Et pour digérer, un petit tour au marché de Boxi tout proche vient conclure en beauté un dimanche berlinois.
Marie-Adeline Le Guennec (www.lepetitjournal.com/berlin.html) vendredi 16 janvier 2009

Dachkammer, Simon-Dach Strasse 39, Friedrichshain (U-Bahn S-Bahn Warschauerstrasse). Buffet à volonté (11h-15h): 6,50 euros (environ 8 euros avec une boisson chaude)
{mxc}

 
Une internationale
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Pour lire le chinois il faut commencer tôt

Dans toute langue écrite, les mots font l’objet d’une triple correspondance : la prononciation, l’écriture, et évidemment la signification (ou plus correctement le signifié). Ainsi, le mot français cheval désigne l’animal de trait et de course, se prononce /ʃə.val/ et s’écrit c-h-e-v-a-l. L’écriture du français étant alphabétique et le mot cheval régulier, toute personne sachant lire saura prononcer correctement ce mot même s’il ne l’a jamais vu écrit auparavant. Comme nous l’explique S. Dehaene, la lecture emprunte ici la voie dite phonologique : les graphèmes sont mécaniquement convertis en phonèmes sans faire appel à des représentations sémantiques plus profondes.

Assurance santé expatriés : quel type de contrat choisir ?

Pour les expatriés résidant et travaillant hors de leur pays d'origine avoir une assurance santé de qualité n'est pas un luxe mais une nécessité. Fort heureusement un large choix d'assurances santé est aujourd'hui disponible, qu'elles soient de nature internationale, nationale ou voyage. Outre les nombreuses préoccupations liées à une expatriation (logement, écoles, activité professionnelle, etc.), choisir le bon contrat pour protéger sa santé et son bien-être peut se révéler un défi de taille compte tenue de sa complexité.
Expat
Expat - Emploi

TOURISME EN IRAN - Un secteur en expansion et des défis à surmonter

 Depuis le rétablissement et l’amélioration des relations entre l’Iran et l’Occident, il y a un secteur qui se porte à merveille... le tourisme. Annoncé par les analystes depuis déjà plusieurs années, Marc Botinelli parlait déjà en 2013 de « Bombe touristique à retardement » et il ne s’était pas trompé.
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine
En direct de nos éditions locales