Vous pensez qu’à Friedrichshain tous les brunchs se valent ? Dachkammer va vous faire changer d’avis, tout en douceur...

Du feu, du bois, les éléments de la Gemütlichkeit sont là! (photo. M.A Le Guennec)

Savez-vous bruncher?

Les Berlinois sont passés maîtres dans l’art du brunch, ce repas issu de la fusion du petit-déjeuner (breakfast) et du déjeuner (lunch). Surtout adapté aux dimanches de flemme, après samedi soir arrosé, il débute en fin de matinée pour se finir vers 15h, avant le traditionnel tour au Trödelmarkt. Les brunchs de Berlin sont particulièrement copieux (divers pains, fromages, charcuterie, œufs, müsli et yaourts, mais aussi salades, gâteaux, et généralement un ou deux plats chauds), et A VOLONTÉ (difficile après ça d’apprécier l’assiette maigre et chichiteuse que vous servent la plupart des cafés parisiens). Le prix tourne entre 5 et 9 euros, en fonction du quartier et de la richesse du buffet. La boisson n’est pas forcément comprise (soyez attentifs : un brunch à 9 euros sans boisson n’est pas loin d’être un attrape-touristes). C’est généralement un peu moins cher le samedi. Et bon plan : le plus souvent, c’est moitié-prix pour vos chères têtes blondes (et parfois même gratuit!).

Bruncher dans un cadre champêtre à Friedrichshain
Mais le succès des brunchs est tel que chaque café propose maintenant son buffet, tant et si bien qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. Pas d’inquiétude, vous sortirez de tout brunch berlinois repu et satisfait, mais certaines adresses méritent plus que d’autres le détour. Et parmi celles-là : Dachkammer à Friedrichshain (Simon-Dach Strasse).
Dachkammer, c’est d’abord un cadre champêtre empreint de cette Gemütlichkeit que les Berlinois nous servent à toutes les sauces. Ici, ce n’est pas un vain mot : mobilier en bois, couleurs tendres, fleurs des champs réveillent en douceur votre dimanche matin ensommeillé. Aux beaux jours, une terrasse permet de savourer les premiers rayons de soleil autour d’un latte macchiato. À l’intérieur, préférez la salle du fond ou la table sous l’escalier, un peu en retrait. Quant au buffet, il est délicieux et gargantuesque. La spécialité de la maison, ce sont les gratins, dont plusieurs types sont proposés (aux courgettes, au thon…). De délicieuses salades, et un bon curry vegan. Le buffet sucré n’est pas en reste non plus : müsli bien sûr, mais aussi salade de fruits, crêpes banane-miel, et une crème caramel de bon aloi. Ne ratez pas les oeufs durs dans leur joli panier rustique. Et pour digérer, un petit tour au marché de Boxi tout proche vient conclure en beauté un dimanche berlinois.
Marie-Adeline Le Guennec (www.lepetitjournal.com/berlin.html) vendredi 16 janvier 2009

Dachkammer, Simon-Dach Strasse 39, Friedrichshain (U-Bahn S-Bahn Warschauerstrasse). Buffet à volonté (11h-15h): 6,50 euros (environ 8 euros avec une boisson chaude)
{mxc}

 
Une internationale
Votez pour le Prix du Public
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Actionnariat Managers : un casse-tête pour les expatriés

Toute personne ayant vécu dans plusieurs pays connaît les complexités inhérentes à la mobilité internationale sur le plan fiscal, patrimonial comme sur le plan administratif. Pour les salariés bénéficiaires de plans de stock-options ou actions gratuites, cette situation peut vite se transformer en véritable casse-tête, tant les facteurs de complexité sont multiples.
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Expat - Politique

BENOIT HAMON - "Je suis plutôt favorable à l’harmonisation fiscale"

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire à l’élection présidentielle de 2017 en France, était en visite à Lisbonne. L’occasion pour lui de rencontrer les dirigeants portugais de la gauche au pouvoir, notamment le Premier ministre Antonio Costa. Il était accompagné, lors d'une rencontre avec des ressortissants français installés au Portugal, de Gabrielle Siry, candidate du PS pour la 5ème circonscription pour les prochaines législatives.
Magazine
En direct de nos éditions locales