Vous pensez qu’à Friedrichshain tous les brunchs se valent ? Dachkammer va vous faire changer d’avis, tout en douceur...

Du feu, du bois, les éléments de la Gemütlichkeit sont là! (photo. M.A Le Guennec)

Savez-vous bruncher?

Les Berlinois sont passés maîtres dans l’art du brunch, ce repas issu de la fusion du petit-déjeuner (breakfast) et du déjeuner (lunch). Surtout adapté aux dimanches de flemme, après samedi soir arrosé, il débute en fin de matinée pour se finir vers 15h, avant le traditionnel tour au Trödelmarkt. Les brunchs de Berlin sont particulièrement copieux (divers pains, fromages, charcuterie, œufs, müsli et yaourts, mais aussi salades, gâteaux, et généralement un ou deux plats chauds), et A VOLONTÉ (difficile après ça d’apprécier l’assiette maigre et chichiteuse que vous servent la plupart des cafés parisiens). Le prix tourne entre 5 et 9 euros, en fonction du quartier et de la richesse du buffet. La boisson n’est pas forcément comprise (soyez attentifs : un brunch à 9 euros sans boisson n’est pas loin d’être un attrape-touristes). C’est généralement un peu moins cher le samedi. Et bon plan : le plus souvent, c’est moitié-prix pour vos chères têtes blondes (et parfois même gratuit!).

Bruncher dans un cadre champêtre à Friedrichshain
Mais le succès des brunchs est tel que chaque café propose maintenant son buffet, tant et si bien qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. Pas d’inquiétude, vous sortirez de tout brunch berlinois repu et satisfait, mais certaines adresses méritent plus que d’autres le détour. Et parmi celles-là : Dachkammer à Friedrichshain (Simon-Dach Strasse).
Dachkammer, c’est d’abord un cadre champêtre empreint de cette Gemütlichkeit que les Berlinois nous servent à toutes les sauces. Ici, ce n’est pas un vain mot : mobilier en bois, couleurs tendres, fleurs des champs réveillent en douceur votre dimanche matin ensommeillé. Aux beaux jours, une terrasse permet de savourer les premiers rayons de soleil autour d’un latte macchiato. À l’intérieur, préférez la salle du fond ou la table sous l’escalier, un peu en retrait. Quant au buffet, il est délicieux et gargantuesque. La spécialité de la maison, ce sont les gratins, dont plusieurs types sont proposés (aux courgettes, au thon…). De délicieuses salades, et un bon curry vegan. Le buffet sucré n’est pas en reste non plus : müsli bien sûr, mais aussi salade de fruits, crêpes banane-miel, et une crème caramel de bon aloi. Ne ratez pas les oeufs durs dans leur joli panier rustique. Et pour digérer, un petit tour au marché de Boxi tout proche vient conclure en beauté un dimanche berlinois.
Marie-Adeline Le Guennec (www.lepetitjournal.com/berlin.html) vendredi 16 janvier 2009

Dachkammer, Simon-Dach Strasse 39, Friedrichshain (U-Bahn S-Bahn Warschauerstrasse). Buffet à volonté (11h-15h): 6,50 euros (environ 8 euros avec une boisson chaude)
{mxc}

 
Une internationale
Postulez aux Trophées 2017


Participez aux Trophées des Français de l'étranger !

Actu internationale
Actualités de nos partenaires

SCPI à crédit : une solution idéale pour les expatriés

Ils ne pouvaient rester éternellement à un niveau excessivement bas. Les taux d'intérêt consentis lors d'un achat immobilier commencent à remonter en raison de la hausse des taux d'intérêt à long terme. Cette dernière est induite par les énormes besoins de financement des États, notamment ceux des États-Unis dont la dette fédérale frôle 20 000 milliards de dollars
Expat
Expat - Emploi

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.

GWENAELLE DE BIZEMONT - "Dubaï nous offre la possibilité d’entreprendre"

Femme d’expatriée, ayant vécu dans six pays différents en vingt ans, Gwenaëlle de Bizemont pose ses valises en 2005 à Dubaï. Entrepreneuse depuis toujours avec la création de huit (!) sociétés à son actif, Gwenaëlle nous parle de son dernier projet et de sa vision du monde des affaires à Dubaï. 
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine
En direct de nos éditions locales