Le Reuterkiez compte une nouvelle table, sur les bords du Landwherkanal, où il fait bon savourer une cuisine allemande réinventée. Sur les cendres du Tabou Tiki Room, bar à cocktails et à l’ambiance exotique, le restaurant le Nanzen a ouvert en février dernier. Un lieu à la cuisine incroyablement inventive, où les produits du marché ont la part belle et la carte toujours chantante change presque tous les jours

Ici la cuisine allemande ne rime plus obligatoirement avec Wurst et KartoffelSalat, Eisbein et Schnitzel. Sans pour autant délaisser les traditions culinaires – le filet de porc ou le gibier ont toujours droit de cité sur la carte -, la cuisinière pratique des gammes gastronomiques de haut vol. Rien n’arrive sans une pointe d’originalité dans l’assiette. Le rognon de veau se déguste en feuilleté maison avec une sauce aux airelles, le filet de porc s’accompagne en saison d’asperge et de rhubarbe, le tiramisu se déguste plutôt au citron, le poulpe mariné et grillé pourrait avoir été préparé dans les meilleurs tables basques, le cresson nouveau s’agrémente d’une sauce vinaigrette à la lavande. Ce petit brin de folie se retrouve jusque dans les classiques allemands. Une pointe de wasabi et des morceaux de saumon frais pimentent la Kartoffelsuppe, le ragoût de bœuf à la purée de maison s’asiatise avec ce qu’il faut de gingembre. Cuissons précises, épices maïtrisées, légumes de saison. Qui a dit que nourriture allemande ne pouvait pas rimer avec finesse ?  

Le marché de Kreuzberg, à deux pas, donne le ton chaque jour à la carte, et c’est assez rare pour être souligné. Dommage que la décoration intérieure minimale et dénudée, manque un peu de chaleur. Mais en été, la possibilité de manger en terrasse, sous les arbres, offre une bonne alternative. La carte des vins est un peu sommaire et privilégie les vins du Sud de la France, entre Costières de Nîmes charpenté et Bourgogne blanc fruité. Les prix, entre 8 et 14 euros le plat, un peu élevés pour le tarif berlinois, sont le reflet de l’inventivité et du renouvellement permanent de la carte. Ajoutez à cela un service sans manière mais charmant. Le Nansen est en passe de devenir le meilleur restaurant du Reuterkiez.
Stéphanie PICHON (www.lepetitjournal.com/berlin.html) lundi 14 juillet 2008

Nansen Restaurant, tous les jours dès 18h, 39, Maybachufer, (ecke Nansenstrasse).

{mxc}

 
Une internationale

ETUDES – Les parents les plus généreux avec leurs enfants sont français

Pour beaucoup de parents à travers le monde, payer les études de ses enfants est l’engagement le plus important. Cela passerait avant les factures ou la retraites. Mais qui sont les parents les plus prévoyants ? Et où sont les parents qui sont les plus respectueux du choix de l’orientation de l’enfant ?
Actu internationale
Actualités de nos partenaires
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Anne Barraud, les pieds sur le terrain, la tête dans le potentiel humain

Créer de la synergie dans les équipes, il y a des gens qui savent faire ça en vrai ? Le métier d’Anne est de résoudre des problèmes sur lesquels on s’arrache les cheveux : LES PROBLEMES HUMAINS. Anne est une pure opérationnelle, il n’y a qu’une vérité à ses yeux : le terrain. Les hommes et les femmes. Qu’ils soient péruviens, français ou camerounais. Elle n’a fait qu’une bouchée du défi interculturel. 
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine
En direct de nos éditions locales