Le Reuterkiez compte une nouvelle table, sur les bords du Landwherkanal, où il fait bon savourer une cuisine allemande réinventée. Sur les cendres du Tabou Tiki Room, bar à cocktails et à l’ambiance exotique, le restaurant le Nanzen a ouvert en février dernier. Un lieu à la cuisine incroyablement inventive, où les produits du marché ont la part belle et la carte toujours chantante change presque tous les jours

Ici la cuisine allemande ne rime plus obligatoirement avec Wurst et KartoffelSalat, Eisbein et Schnitzel. Sans pour autant délaisser les traditions culinaires – le filet de porc ou le gibier ont toujours droit de cité sur la carte -, la cuisinière pratique des gammes gastronomiques de haut vol. Rien n’arrive sans une pointe d’originalité dans l’assiette. Le rognon de veau se déguste en feuilleté maison avec une sauce aux airelles, le filet de porc s’accompagne en saison d’asperge et de rhubarbe, le tiramisu se déguste plutôt au citron, le poulpe mariné et grillé pourrait avoir été préparé dans les meilleurs tables basques, le cresson nouveau s’agrémente d’une sauce vinaigrette à la lavande. Ce petit brin de folie se retrouve jusque dans les classiques allemands. Une pointe de wasabi et des morceaux de saumon frais pimentent la Kartoffelsuppe, le ragoût de bœuf à la purée de maison s’asiatise avec ce qu’il faut de gingembre. Cuissons précises, épices maïtrisées, légumes de saison. Qui a dit que nourriture allemande ne pouvait pas rimer avec finesse ?  

Le marché de Kreuzberg, à deux pas, donne le ton chaque jour à la carte, et c’est assez rare pour être souligné. Dommage que la décoration intérieure minimale et dénudée, manque un peu de chaleur. Mais en été, la possibilité de manger en terrasse, sous les arbres, offre une bonne alternative. La carte des vins est un peu sommaire et privilégie les vins du Sud de la France, entre Costières de Nîmes charpenté et Bourgogne blanc fruité. Les prix, entre 8 et 14 euros le plat, un peu élevés pour le tarif berlinois, sont le reflet de l’inventivité et du renouvellement permanent de la carte. Ajoutez à cela un service sans manière mais charmant. Le Nansen est en passe de devenir le meilleur restaurant du Reuterkiez.
Stéphanie PICHON (www.lepetitjournal.com/berlin.html) lundi 14 juillet 2008

Nansen Restaurant, tous les jours dès 18h, 39, Maybachufer, (ecke Nansenstrasse).

{mxc}

Une internationale
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Turin - actualité italie

DENATALITE – L’Italie inquiète

Face aux données alarmantes concernant la natalité, peut-on parler de suicide démographique ? Dans un pays qui vieillit, sans réelle…
Expat
Expat - Emploi

MANAGEMENT A LA FRANÇAISE – Encore un effort !

Il est perçu comment le manager français ? Les cadres étrangers travaillant dans les entreprises du CAC40 ont répondu et le décrivent comme étant peu explicite, autocrate… mais très performant !

FORUM EXPAT – "Une expatriation réussie se construit souvent avant de partir"

Forum Expat se tiendra les 2 et 3 juin prochains à la Cité de la Mode et du Design à Paris. C’est le plus gros salon en France consacré à l’expatriation. Cyril Gardère, directeur délégué Pub du Groupe Le Monde, organisateur de l’événement, nous explique ce que nous réserve cette troisième édition
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala