Groupe de jazz au nom gourmand à découvrir : Kaïmaki, une formation née à Paris mais aux origines très diverses : Grèce, Brésil, Liban… Leur album Mataroa (sorti en novembre 2011) parle de l’exode de quelques intellectuels grecs vers la France en 1945. C’est un régal !

Kaïmaki : groupe de jazz ou une glace au mastic ? "Kaïmaki, c’est effectivement le nom d’une glace grecque, ma madeleine. Tous les ans,  je venais en Grèce et j’en mangeais. C’est beau, c’est bon, c’est impressionnant cette glace au goût si particulier à la texture chewing-gum", confie le leader du groupe dans un sourire.
Kaïmaki c’est aussi un quintet de jazz qui a une longue histoire, qui a vécu de nombreux changements et qui, depuis deux ans, s’est consolidé autour d’un projet : le Mataroa. L’histoire d’un bateau quittant le Pirée à la veille de Noël 1945 avec, à son bord, des étudiants grecs partant étudier à Paris.

A l’origine de ce projet : Stéphane Tsapis, pianiste, compositeur, coordinateur du département jazz du conservatoire de Paris, grec par son père, leader du groupe Kaïmaki. L’originalité du groupe tient dans son rapport particulier à la question de l’immigration. Chaque membre du groupe, Dimitra Kantou, chanteuse, Adrien Daoud, saxophoniste, Arnaud Biscay, batteur, Arthur Decloedth, contrebassiste peut raconter son "mataroa" personnel ; l’histoire d’une immigration qui leur est propre, que ce soit la leur ou celle d’un de leur parent.

L’histoire du Mataora
"J’ai découvert cette histoire en lisant un livre d’André Kedros, L’homme à l’œillet. Ça m’a énormément touché", raconte Stéphane.  André Kedros est un ancien résistant et il embarque à bord du Mataroa, un bateau néozélandais affrété par l’Angleterre. On sort à peine de la Seconde Guerre Mondiale. Pendant cette période l’Institut Français d’Athènes est le seul établissement d’enseignement à avoir fonctionné sans interruption grâce à son directeur et sous-directeur : Octave Merlier et Roger Miliex. La guerre civile se profilant, ces derniers ont la possibilité d’envoyer des étudiants grecs à Paris avec une bourse de la France. Certains d’eux figureront au Panthéon des plus grands intellectuels de l’après guerre : Kostas Axelos, Kornilios Kastoriadis…

Raconter une histoire : se raconter soi-même
"Je porte la Grèce dans mon cœur et dans mon sang ; mon père est grec, explique Stéphane, ce projet est une façon de parler de l’immigration à ma manière. Je suis musicien, alors je mêle, aux mots, la musique. J’ai pris le passage de Mataroa dans le livre de Kedros, j’y ai intercalé des poèmes de Yannis Ritsos et je les ai mis en musique. Les poèmes sont lus par Dimitra et les textes d’André Kedros sont lus par mon père. C’est un très beau  symbole pour moi que d’entendre mon père lire, avec son bel accent grec, les textes français d’un écrivain grec." Le parallèle entre l’histoire du Mataora contée par André Kédros et celle du père de Stéphane est encore plus évident quand on sait que ce dernier quitta la Grèce en 1969, pendant la dictature des Colonels, pour y faire ses études à Paris.

Actualité du groupe
Kaïmaki a participé à la bande son du film Khaos les visages humains de la crise grecque, qui rencontre actuellement un succès croissant en France. "Ça s’est passé très vite, Ana (la réalisatrice, ndlr) m’a contacté en me disant qu’il lui manquait de la musique, qu’elle voulait utiliser les morceaux de Mataroa. L’utilisation de La lettre à La France, discours que Yannis Ritsos a lu sur la place Syntagma en juillet 1945, est particulièrement émouvante dans le film". Mais les liens de Kaïmaki avec la Grèce ne s’arrêtent pas là. "On adorerait se produire à Athènes, nous dit Stéphane. Ce n’est pas encore à l’ordre du jour, mais j’espère pour bientôt." Du 14 au 22 juillet 2013, ils seront néanmoins en Grèce pour participer à la troisième édition du festival international de Jazz de Paros et animeront aux côtés de Marc Buronfosse un stage de jazz ouvert à tous.
Lydia Belmekki (www.lepetitjournal.com/athenes.html) mercredi 31 octobre 2012

Pratique :
Ecouter l’album

Deezer 
Site officiel de Kaimaki

Se procurer l’album

Mataroa est une autoproduction en partenariat avec la SACEM et n’a pas de distributeur traditionnel. Pour acheter l'album Mataroa vous pouvez soit envoyer un chèque de 13,40 € (10 + 3,40 frais de port) pour la France. (15,50 pour l'UE)  à cette adresse:
Stéphane Tsapis
60 rue de la villette
75019 Paris
France

Soit vous le procurer en téléchargement légal :

http://www.amazon.fr/Mataroa/dp/B0060QBKMU/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1351005677&sr=8-1

+ d’infos sur le festival de Jazz de Paros

http://jazzfestivalparos.wordpress.com/

Une internationale

NÉPAL – "Le séisme aggrave le risque de trafic de femmes et d’enfants"

Stéphanie Selle, directrice de l’ONG française Planète Enfants, a vécu le violent séisme qui a frappé le Népal. Plus que jamais, le pays a besoin de dons pour couvrir les besoins d’urgence, mais aussi pour lutter contre la traite des femmes et des enfants, particulièrement vulnérables dans le chaos.
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

MAITRES ET CUISINIERS DE FRANCE - Fabrice Vulin nommé président de la nouvelle branche Asie-Pacifique

Excellence. Telle est la devise des Maîtres et cuisiniers de France. Près de 65 ans après sa création à Paris, la prestigieuse association vient de lancer sa branche Asie-Pacifique. Le 14 mai dernier, dans les salons du Four Seasons de Hong Kong, Fabrice Vulin, chef du restaurant étoilé Caprice, a été intronisé président de la nouvelle délégation, qui ne compte encore aujourd’hui que 8 membres.
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala