La République Populaire de Pologne (Polska Rzeczpospolita Ludowa - PRL) a disparu depuis plus de 20 ans. Sa culture pop et kitsch lui survit. Petit tour d'horizon de ses objets cultes. [archive 2011]

(photos Christophe Quirion et wikicommons)

L'esthétique communiste est à la mode. Décalée, minimaliste, fonctionnelle : elle est en phase avec le design moderne. Hors de Pologne, la mode est aussi aux années 60 et 70, mais ici ce goût pour le rétro renvoie à l'atmosphère particulière de la PRL.

Un voyage dans le temps
Au-delà du style, les Polonais cultivent une certaine tendresse pour ces objets désuets de la période communiste. Ces madeleines de Proust renvoient la Pologne à sa jeunesse. Des années de vaches maigres et de répression politique, mais aussi paradoxalement d'insouciance et de sécurité.

Les trentenaires veulent retrouver les dessins animés ou les jouets de leur enfance et le parfum délicieusement chimique des sucreries socialistes. Leurs aînés ont un faible pour les voitures d'époque et gardent en mémoire les chaussures « Relax » ou l’eau de toilette  « Przemysławka ».

La mémoire commune du communisme
En caricaturant, les Polonais ont tous vécu dans le même appartement, décoré des mêmes meubles et de la même tapisserie. Ils conduisaient la même voiture, regardaient la même télé qui passait les mêmes programmes (il y avait 2 chaînes, et la seconde diffusait souvent les programmes de la première). Le caractère iconique de ces objets est renforcé par leur omniprésence.

Marketing post-communiste
De nombreuses boutiques surfent sur cet engouement. Dans leurs rayons ou sur leurs sites internet, on trouve surtout des rééditions d’articles inspirés des années 70 ou 80 : affiches, vêtements, objets du quotidien, boissons en poudre, bonbons....

Pour la Saint-Valentin nos lectrices pourront par exemple offrir à leurs hommes un kit le charme de la PRL pour les mecs : un chien qui dandine de la tête pour la voiture, des coupons de rationnement d'essence, 3 krówki (‘vachettes’, célèbre bonbon au caramel), un assortiment de verres à vodka et un rouleau de papier toilette...

Une littérature spécialisée
De nombreux ouvrages dressent l'inventaire des icônes de la Polska Rzeczpospolita Ludowa : 333 popkultowe rzeczy… PRL ( 333 chosess cultes...  de la PRL), Samochody PRL-u (Les voitures de la PRL), Urok lat minionych (Le charme des années passées).

Il existe également des pages Internet dédiées uniquement aux vêtements ou aux recettes de cuisine communistes. Pour les nostalgiques de cet époque culinaire, nous conseillons d'ailleurs les restaurants Lotos et Oberża Pod Czerwonym Wieprzem à Varsovie, ou les traditionnels bars à lait qui ont encore leurs amateurs.

File d’attente (Kolejka)
Sorti la semaine dernière, ce jeu a bénéficié d'une couverture médiatique internationale (« le Monopoly communiste » est une description accrocheuse). Ici pas de nostalgie, le slogan inventé par l’Institut de la Mémoire Nationale donne le ton : « Avez-vous le courage d'affronter la vie quotidienne des années 80 ? Ce jeu « délibérément ennuyeux » est d'abord « éducatif ». Le but en est simple : envoyer sa famille faire les courses. Mais l'affaire se complique car les étagères des magasins sont vides. Les joueurs disposent alors leurs pions dans les files d'attente, sans savoir au préalable quelle boutique sera livrée. Pour progresser dans la queue et espérer être servis, les joueurs peuvent utiliser des cartes « Mère avec enfant», « Vous n’étiez pas là monsieur ! » ou « Marchandises sous le comptoir ». Ils doivent également faire attention à « l'Inventaire », aux « Erreurs de livraison » et aux « Spéculateurs ». Le jeu est accompagné d'un livret pédagogique et de 2 documentaires sur l'horreur des files d'attentes.

 

RN et CQ (www.lepetitjournal.com/varsovie.html) mercredi 9 février 2011

- Pour en savoir plus : ceux qui lisent le polonais pourront feuilleter ce guide en ligne des années "PRL".

 

A la une

AMOUR ET EXPATRIATION - Les grandes tendances

La Saint-Valentin, c’était le mois dernier. Mais l’amour, c’est tous les jours, et peu importe les kilomètres qu’il faut parcourir. Une étude baptisée « Expat insider 2014 » publiée par le site communautaire d’expatriés Internations dévoile des statistiques sur l’amour et l’expatriation. On y apprend notamment que 11% des sondés ont choisi l’expatriation par amour pour leur conjoint.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Tunis - Actualité

BARDO - Grande marche solidaire dimanche

Les trois présidences tunisiennes organisent dimanche 29 mars une grande marche solidaire et internationale contre le terrorisme. François…
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala
Expat
Expat - Emploi

FRANCOPHONIE – Le français, la langue morte des entreprises ?

Yves Montenay yvesmontenay.fr
À l’heure de la mondialisation, l’anglais a un statut hégémonique dans le monde de l’entreprise. Qu’en est-il du français ? Peut-il encore être considéré comme une langue de travail ? Yves Montenay, directeur de l’Institut de culture, économie et géopolitique, et ancien chef d’entreprise, estime que c’est une valeur essentielle à la santé des entreprises francophones.

COACHING - Peur de rentrer en France

Après 25 ans en Australie à travailler dans l'hôtellerie Joséphine hésite à rentrer. Le retour en France est-il simple après une si longue expatriation ? Afin de surmonter son appréhension elle fait appel à un coach. Nicolas Serres Cousiné nous fait part de cette expérience
Expat - Politique

FRANCOPHONIE - Fleur Pellerin lance la 20e édition de la semaine de la langue Française

"La langue française est langue d’accueil " c’est le thème de la 20e édition de la semaine de langue française, lancée par la ministre de la culture et de la communication Fleur Pellerin ce mercredi 11 mars à Paris. Avec les événements de ce début d’année, la langue française devient un outil stratégique d’unification et de tolérance pour les francophones.

MATTHIAS FEKL – Premier forum pour pousser les PME à l’export

Pour aider les PME à exporter plus, Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, du Tourisme et des Français de l’étranger, présentait un nouveau plan d’action lors du premier forum des PME à l’international dont il est l'initiateur.
Magazine
Francophonie

JEAN-FRANÇOIS BLAREL - La francophonie: un partenariat gagnant pour tous les participants

Le 20 mars est traditionnellement la date lors de laquelle un peu partout dans le monde on fête la francophonie. Alors qu´au Portugal un certain nombre de changements sont en cours au sein des structures françaises, Lepetitjournal.com a voulu interroger l´ambassadeur de France, M. Jean-François Blarel sur l´importance de cette célébration et sur le poids de la présence française dans le pays.

REPORTAGE - A São Paulo, Zaz est la nouvelle star du Brésil

"Maravilhoso", "empolgamente", "genial", "top"… Les superlatifs résonnent après le concert de Zaz dimanche dernier à l’auditorium Ibirapuera – Oscar Niemeyer du parc Ibirapuera de São Paulo. Mais que diable les Brésiliens ont-ils pour l’artiste française ? Retour sur cette soirée musicale pleine de bonne humeur et de messages d’espoir !