La République Populaire de Pologne (Polska Rzeczpospolita Ludowa - PRL) a disparu depuis plus de 20 ans. Sa culture pop et kitsch lui survit. Petit tour d'horizon de ses objets cultes. [archive 2011]

(photos Christophe Quirion et wikicommons)

L'esthétique communiste est à la mode. Décalée, minimaliste, fonctionnelle : elle est en phase avec le design moderne. Hors de Pologne, la mode est aussi aux années 60 et 70, mais ici ce goût pour le rétro renvoie à l'atmosphère particulière de la PRL.

Un voyage dans le temps
Au-delà du style, les Polonais cultivent une certaine tendresse pour ces objets désuets de la période communiste. Ces madeleines de Proust renvoient la Pologne à sa jeunesse. Des années de vaches maigres et de répression politique, mais aussi paradoxalement d'insouciance et de sécurité.

Les trentenaires veulent retrouver les dessins animés ou les jouets de leur enfance et le parfum délicieusement chimique des sucreries socialistes. Leurs aînés ont un faible pour les voitures d'époque et gardent en mémoire les chaussures « Relax » ou l’eau de toilette  « Przemysławka ».

La mémoire commune du communisme
En caricaturant, les Polonais ont tous vécu dans le même appartement, décoré des mêmes meubles et de la même tapisserie. Ils conduisaient la même voiture, regardaient la même télé qui passait les mêmes programmes (il y avait 2 chaînes, et la seconde diffusait souvent les programmes de la première). Le caractère iconique de ces objets est renforcé par leur omniprésence.

Marketing post-communiste
De nombreuses boutiques surfent sur cet engouement. Dans leurs rayons ou sur leurs sites internet, on trouve surtout des rééditions d’articles inspirés des années 70 ou 80 : affiches, vêtements, objets du quotidien, boissons en poudre, bonbons....

Pour la Saint-Valentin nos lectrices pourront par exemple offrir à leurs hommes un kit le charme de la PRL pour les mecs : un chien qui dandine de la tête pour la voiture, des coupons de rationnement d'essence, 3 krówki (‘vachettes’, célèbre bonbon au caramel), un assortiment de verres à vodka et un rouleau de papier toilette...

Une littérature spécialisée
De nombreux ouvrages dressent l'inventaire des icônes de la Polska Rzeczpospolita Ludowa : 333 popkultowe rzeczy… PRL ( 333 chosess cultes...  de la PRL), Samochody PRL-u (Les voitures de la PRL), Urok lat minionych (Le charme des années passées).

Il existe également des pages Internet dédiées uniquement aux vêtements ou aux recettes de cuisine communistes. Pour les nostalgiques de cet époque culinaire, nous conseillons d'ailleurs les restaurants Lotos et Oberża Pod Czerwonym Wieprzem à Varsovie, ou les traditionnels bars à lait qui ont encore leurs amateurs.

File d’attente (Kolejka)
Sorti la semaine dernière, ce jeu a bénéficié d'une couverture médiatique internationale (« le Monopoly communiste » est une description accrocheuse). Ici pas de nostalgie, le slogan inventé par l’Institut de la Mémoire Nationale donne le ton : « Avez-vous le courage d'affronter la vie quotidienne des années 80 ? Ce jeu « délibérément ennuyeux » est d'abord « éducatif ». Le but en est simple : envoyer sa famille faire les courses. Mais l'affaire se complique car les étagères des magasins sont vides. Les joueurs disposent alors leurs pions dans les files d'attente, sans savoir au préalable quelle boutique sera livrée. Pour progresser dans la queue et espérer être servis, les joueurs peuvent utiliser des cartes « Mère avec enfant», « Vous n’étiez pas là monsieur ! » ou « Marchandises sous le comptoir ». Ils doivent également faire attention à « l'Inventaire », aux « Erreurs de livraison » et aux « Spéculateurs ». Le jeu est accompagné d'un livret pédagogique et de 2 documentaires sur l'horreur des files d'attentes.

 

RN et CQ (www.lepetitjournal.com/varsovie.html) mercredi 9 février 2011

- Pour en savoir plus : ceux qui lisent le polonais pourront feuilleter ce guide en ligne des années "PRL".

 

 
Une internationale

MUSIQUE FRANÇAISE – Kungs, David Guetta.. Ces Français qui enflamment les soirées du monde entier

Vous vous demandez sans doute quel peut être le point commun entre : Kungs, Justice, Ibeyi, MHD, Christine and the Queens ou encore Maître Gims ? A priori aucun et pourtant… Tous ces artistes à l’univers musical bien différent les uns des autres ont réussi à soulever des foules bien loin de l’hexagone. Cette sélection très éclectique, allant du rap à l’électro en passant par la pop, montre bien la vitalité et surtout la diversité du paysage…
Votez pour le Prix du Public
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Assurance santé expatriés : quel type de contrat choisir ?

Pour les expatriés résidant et travaillant hors de leur pays d'origine avoir une assurance santé de qualité n'est pas un luxe mais une nécessité. Fort heureusement un large choix d'assurances santé est aujourd'hui disponible, qu'elles soient de nature internationale, nationale ou voyage. Outre les nombreuses préoccupations liées à une expatriation (logement, écoles, activité professionnelle, etc.), choisir le bon contrat pour protéger sa santé et son bien-être peut se révéler un défi de taille compte tenue de sa complexité.
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Expat - Politique

BENOIT HAMON - "Je suis plutôt favorable à l’harmonisation fiscale"

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire à l’élection présidentielle de 2017 en France, était en visite à Lisbonne. L’occasion pour lui de rencontrer les dirigeants portugais de la gauche au pouvoir, notamment le Premier ministre Antonio Costa. Il était accompagné, lors d'une rencontre avec des ressortissants français installés au Portugal, de Gabrielle Siry, candidate du PS pour la 5ème circonscription pour les prochaines législatives.
Magazine
En direct de nos éditions locales