Finira bientôt l'hiver austral et arrivera l’été. Sur les plages australiennes comme partout dans le monde, les filles se dénudent. Si les bikinis sages restent le standard australien, on constate que les plages mythiques de Sydney comme Bondi et Manly restent des enclaves du monokini ou du bronzage “au naturel” comme disent les anglo-saxons ou encore du “topless” en bon français

Paul Gauguin "Deux tahitiennes", 1899.

On pourrait être étonné par cette pratique dans un pays de culture anglo-saxonne, que l’on définit souvent comme puritain. A vrai dire, le topless a toujours été bien accepté sur les plages australiennes, même si depuis quelques années, le phénomène tend à diminuer sous l’effet du conservatisme. Cette tendance est aussi visible en France mais pas pour les mêmes raisons.


Les Français, inventeurs du topless?
Les Français sont crédités de nombreuses inventions comme l’eau de Javel, la mayonnaise, la guillotine ou plus récemment, la semaine des 35 heures mais l’une des contributions culturelles importantes des Françaises reste le bain de soleil "au naturel" comme disent les anglo-saxons. Bien sûr les Françaises n’ont pas été les premières à se trémousser à moitié nues sur les plages, les Polynésiennes le font depuis des centaines d'années. Par ailleurs, de la renaissance au 19ème siècle, les seins dénudés furent largement mieux acceptés en société et en peinture, alors que les jambes, les chevilles et les épaules ne l'étaient pas du tout. Mais on doit probablement aux Françaises la popularisation de cette pratique dans les années 60 avec l’attitude désinvolte et l’esprit de Saint Tropez et de la Côte d’Azur. La mode du bronzage intégral des années qui suivirent n’a fait qu’accentuer le phénomène.

Les Australiens suiveurs mais attention à l’étiquette
Les Australiennes ont adopté assez rapidement cette pratique qui est apparue sur les plages australiennes dans les années 60. Et finalement cela correspond assez bien à l’attitude relax des Australiens et leurs pieds nus (parfois même dans les magasins et les stations services !). Au milieu des années 90, des recherches révélaient que 88% des étudiants universitaires australiens des deux sexes considéraient tout à fait acceptable socialement qu’une femme se dénude les seins sur la plage mais en revanche une majorité était contre la même pratique dans les autres lieux publics. Par ailleurs, si les plages de Sydney ont toujours autorisé le topless, Il y a néanmoins des panneaux déconseillant les appareils photos sur la plage car photographier quelqu’un serait considéré comme une offense. L’ étiquette veut que si vous croisez des filles topless, vous ne les dévisagiez pas et vous ne les fassiez pas se sentir inconfortables, vous seriez alors en tort. Comportez-vous normalement, comme en France ! Les Australiens ont un concept similaire aux Européens sur le topless, moins prude que les Américains. Autre observation, les femmes ne marchent généralement pas seins nus, elles remettent leur haut quand elles se lèvent. Etiquette, étiquette...

Si le pantalon pattes d'eph et la moustache, symboles des années 70, ont fait leur retour dans l'air du temps, le topless, lui, ne séduit plus. On assiste même depuis quelques années à une désaffection pour cette pratique, que ce soit en France ou en Australie, les raisons en semblent pourtant différentes...

Vague de conservatisme

Récemment, l’Australie a été gagnée par une vague conservatrice et le topless tend aujourd’hui est moins fréquent que dans les années 80, même sur les plages de Bondi ou de Manly. En 2008, un député australien conservateur, le révérend Fred Nile, connu pour ses idées de défense des “valeurs” a lancé une pétition pour interdire le topless sur les plages dans son immense pays au nom de la morale. Il a très vite été rejoint par un autre parlementaire, Paul Gibson, qui a affirmé que “les familles ne veulent pas voir des seins nus à la plage”. C’était sans compter avec l’esprit libre des Australiens qui ont réagi à travers sondages et interventions à la radio et à la télévision contre l’esprit étriqué des deux compères. Les Australiens adorent le bronzage et pour les femmes la liberté d’exposer leurs seins nus. Malgré tout, les hommes australiens se plaignent d’une désaffection et regrettent les temps passés.

Protection et conservation du corps
En France, la pratique des seins nus n'a jamais été vraiment menacée de prohibition depuis son apparition du côté de Saint-Tropez en 1964. C’est plutôt une tendance plus générale à protéger son corps et sa santé en arrêtant de fumer, en mangeant mieux, en bronzant moins qui a provoqué la diminution du topless sur certaines plages de France.

Ce qui est néanmoins toujours intéressant de remarquer avec ce genre de pratique c’est l’acceptation plus esthétique que morale de la chose. La pratique des seins nus sur la plage est en théorie accessible à toute femme, et en ce domaine " chacun fait ce qu'il veut ". L'enquête de J.-C. Kaufmann dans son livre Corps de femmes, regards d’homme (Pocket 1998), montre pourtant que des normes strictes bien qu'implicites structurent cette pratique : si les très beaux peuvent tout se permettre, les seins vieux ou gros, eux, ont plutôt intérêt à se faire discrets... A travers cette pratique anodine, c’est une analyse du rapport des individus aux rôles et aux normes et de la place du corps dans les sociétés modernes qui peut être étudiée.
Allez donc à Bondi North ou à Manly ce dimanche et vous constaterez par vous-même.

Flore Grégorini (www.lepetitjournal.com/sydney.html) vendredi 10 août 2012, article précédemment publié le mardi 7 décembre 2010


 
Une internationale

Vermeer génie isolé ? Une exposition tord le cou à la légende

Vermeer, un génie oeuvrant en solitaire dans l'univers silencieux de son atelier? Une exposition au Louvre démonte cette légende, reliant ce maître à tout un réseau de spécialistes de la peinture de genre, si prisée à la fin du 17e siècle dans les Provinces-Unies.
Votez pour le Prix du Public
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Pourquoi investir dans l'immobilier locatif à Lyon en 2017 ?

…parce que c’est la ville qui présente les meilleures garanties ! Entre croissance démographique, hausse des prix de l’immobilier, taux d’intérêt au plus bas et qualité de vie exceptionnelle, jamais le marché immobilier lyonnais ne s’est aussi bien porté. Investisseurs : c’est le moment d’en profiter !
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Expat - Politique

BENOIT HAMON - "Je suis plutôt favorable à l’harmonisation fiscale"

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire à l’élection présidentielle de 2017 en France, était en visite à Lisbonne. L’occasion pour lui de rencontrer les dirigeants portugais de la gauche au pouvoir, notamment le Premier ministre Antonio Costa. Il était accompagné, lors d'une rencontre avec des ressortissants français installés au Portugal, de Gabrielle Siry, candidate du PS pour la 5ème circonscription pour les prochaines législatives.
Magazine
En direct de nos éditions locales