Le tabagisme est un vice très répandu en Italie, il joue un rôle monumental pour l’économie et la santé du pays. Discours sanitaires et mesures légale, rien ne semble faire le poids face à la nicotine, sauf peut-être "La méthode simple pour en finir avec la cigarette" d’Allen Carr

L’Italie, une péninsule enfumée

Loin devant la France qui se place en 60ème position, l’Italie est le 27ème pays du monde en termes de ventes de tabac, suivant de près la Hongrie et la Chine. En 2005, la péninsule était neuvième au classement des producteurs de tabac avec 1,7% de la production mondiale.

crédits : C.d.F pour lLPJ de Rome

Le gouvernement entreprend en ce moment même de prendre le vice à la racine. Un vice qui touche plus de 22% de la population italienne parmi laquelle presque deux millions de jeunes dont 15% commence à fumer avant l’âge de 15 ans. Des campagnes de prévention sont envisagées pour sensibiliser le public, un objectif inscrit dans la réforme Balduzzi, votée en septembre.

En France, où le problème est bien connu, le prix du tabac augmente doucement et sûrement chaque année depuis 2003. Si actuellement, le premier prix d’un paquet de cigarettes en vente dans l’hexagone s’élève à 6,10€, en Italie ce dernier ne dépasse pas encore la barre des 5€. Pourtant, pour contrer le tabagisme, des mesures ont déjà été prises : les mineurs sont théoriquement dans l’impossibilité de se procurer du tabac en kiosque ou au distributeur. Les fumeurs sont également exclus des lieux publics depuis 2005 et l’augmentation progressive des prix est en cours. Certes sur la péninsule, les ventes en kiosque baissent depuis 2003. Cependant dans ce pays historiquement fumeur cela ne suffit pas et chaque année le tabac fait plus de 80.000 morts.

Face au manque d’efficacité des mesures de santé, la Commission Européenne envisage une fois de plus ce qu’elle appelle une "campagne de dissuasion sérieuse". Cette dernière tente d’homogénéiser, évidemment à la hausse, les prix des paquets dans tous les pays de l’Union européenne et pourrait se tourner vers le paquet neutre dit "anonyme".

Si la législation et les aides médicales se montrent peu probantes à enrayer la consommation du tabac en Italie, une solution de toute autre envergure se dessine. Parmi les méthodes alternatives, grandit l’idée, de plus en plus crédible, d’hypnose à la lecture.

Le pouvoir des mots pour consumer l’envie

Soulagés ou dubitatifs, les Italiens ne peuvent qu’entendre parler du succès d’un certain livre, efficace à près de 70% par l’intermédiaire d’innocentes méthodes psychologiques. Vendu à 13 millions d’exemplaires depuis sa sortie en 2006, l’ouvrage anglo-saxon d’Allen Carr, intitulé The easyway to stop smoking a fait le tour du monde et se répand en Italie depuis près de trois ans. Les chiffres sont certes impressionnants, mais comment expliquer un tel succès ?

L’efficacité des quelque 200 pages, écrites par un expert-comptable londonien qui a fumé plus de 100 cigarettes par jour pendant près de 30 ans, est assez surprenante. La méthode est simple et se base sur une lecture rapide et active. Le fumeur, au fil des chapitres, se retrouve dans les exemples donnés et remet en question l’entier fonctionnement de sa pensée. Loin des stratégies d’intimidation, de compensation ou d’appel à la volonté de chacun, il se fonde sur la rationalité pure de l’esprit humain.

Il est vrai que les arguments, d’une logique implacable, sont difficilement réfutables. L’auteur effectue tour à tour une comparaison fumeur/non-fumeur, établit un bilan des raisons qui poussent à allumer une cigarette et à ne jamais abandonner cette habitude que l’on sait pertinemment mauvaise et inutile.

Témoignage : conviction et auto-conviction

Salvatore Paparo, étudiant, se définit comme ʺex-fumeurʺ à juste 25 ans et ce ʺpour de bonʺ dit-il, depuis qu’il a lu l’ouvrage à la couverture bariolée d’Allen Carr. Il tente d’en expliciter l’influence et de livrer ses états d’âme face à une fumeuse assumée : Alessandra Zinsi, 22 ans, qui tire sur sa cigarette sans provoquer aucune gêne chez son interlocuteur.

crédits : C.d.F pour LPJ de Rome

ʺPourquoi fumes-tu ?ʺ, demande-t-il imitant la méthode de son mentor. ʺParce que j’en ai envieʺ, répond Alessandra. ʺTout le monde a cette même réponse. Et pourquoi en as-tu envie ? ʺ, réplique alors Salvatore avant de se livrer sur sa propre expérience. ʺ Cela fait un mois que j’ai arrêté de fumer. Ma mère est fière, elle le raconte à tout le monde. Mais ce livre est un vrai miracle, je le conseille sérieusement. D’autant plus que l’écriture est simple et qu’il se lit assez vite ʺ.

ʺEt tu n’as plus besoin de fumer ? Ou même envie en ce moment ? ʺ interroge Alessandra. ʺJe n’en ai plus le besoin, c’est sûr, répond-il. Le besoin est passé au bout de deux semaines. Clairement, l’envie me vient de temps en temps mais je sais comment la combattre. Je me sens fort et j’ai confiance en moi. En fait, l’idée d’Allen Carr est simplement de donner, pour une fois, une vraie occasion d’arrêter. Nous l’avons toujours voulu, l’auteur veut seulement donner le feu vertʺ. Et comment ? ʺIl fait prendre conscience des raisons de cette habitude. Il n’invente rien, mais révèle des évidencesʺ.

Tout comme le Times qui affirme"Allen Carr détruit ce  mythe : arrêter de fumer serait difficile", Salvatore semble convaincu. Si les méthodes classiques et parfois coûteuses ont découragés de nombreux fumeurs, ce Best Seller a déjà été approuvé par des milliers d’Italiens. Une preuve de son efficacité ? À vous d’en juger.

Camille de FOUCAULD (www.lepetitjournal.com/rome) Jeudi 8 novembre 2012

A la une

AMOUR ET EXPATRIATION - Les grandes tendances

La Saint-Valentin, c’était le mois dernier. Mais l’amour, c’est tous les jours, et peu importe les kilomètres qu’il faut parcourir. Une étude baptisée « Expat insider 2014 » publiée par le site communautaire d’expatriés Internations dévoile des statistiques sur l’amour et l’expatriation. On y apprend notamment que 11% des sondés ont choisi l’expatriation par amour pour leur conjoint.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Tunis - Actualité

BARDO - Grande marche solidaire dimanche

Les trois présidences tunisiennes organisent dimanche 29 mars une grande marche solidaire et internationale contre le terrorisme. François…
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala
Expat
Expat - Emploi

FRANCOPHONIE – Le français, la langue morte des entreprises ?

Yves Montenay yvesmontenay.fr
À l’heure de la mondialisation, l’anglais a un statut hégémonique dans le monde de l’entreprise. Qu’en est-il du français ? Peut-il encore être considéré comme une langue de travail ? Yves Montenay, directeur de l’Institut de culture, économie et géopolitique, et ancien chef d’entreprise, estime que c’est une valeur essentielle à la santé des entreprises francophones.

COACHING - Peur de rentrer en France

Après 25 ans en Australie à travailler dans l'hôtellerie Joséphine hésite à rentrer. Le retour en France est-il simple après une si longue expatriation ? Afin de surmonter son appréhension elle fait appel à un coach. Nicolas Serres Cousiné nous fait part de cette expérience
Expat - Politique

FRANCOPHONIE - Fleur Pellerin lance la 20e édition de la semaine de la langue Française

"La langue française est langue d’accueil " c’est le thème de la 20e édition de la semaine de langue française, lancée par la ministre de la culture et de la communication Fleur Pellerin ce mercredi 11 mars à Paris. Avec les événements de ce début d’année, la langue française devient un outil stratégique d’unification et de tolérance pour les francophones.

MATTHIAS FEKL – Premier forum pour pousser les PME à l’export

Pour aider les PME à exporter plus, Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, du Tourisme et des Français de l’étranger, présentait un nouveau plan d’action lors du premier forum des PME à l’international dont il est l'initiateur.
Magazine
Francophonie

JEAN-FRANÇOIS BLAREL - La francophonie: un partenariat gagnant pour tous les participants

Le 20 mars est traditionnellement la date lors de laquelle un peu partout dans le monde on fête la francophonie. Alors qu´au Portugal un certain nombre de changements sont en cours au sein des structures françaises, Lepetitjournal.com a voulu interroger l´ambassadeur de France, M. Jean-François Blarel sur l´importance de cette célébration et sur le poids de la présence française dans le pays.

REPORTAGE - A São Paulo, Zaz est la nouvelle star du Brésil

"Maravilhoso", "empolgamente", "genial", "top"… Les superlatifs résonnent après le concert de Zaz dimanche dernier à l’auditorium Ibirapuera – Oscar Niemeyer du parc Ibirapuera de São Paulo. Mais que diable les Brésiliens ont-ils pour l’artiste française ? Retour sur cette soirée musicale pleine de bonne humeur et de messages d’espoir !