Alors que l’antagonisme qui agite le Nord et le Sud de l’Italie semble plus fort que jamais,  il s’avère souvent difficile de définir l’identité et la position de Rome. Capitale de l’Etat transalpin à la culture très méditerranéenne, la ville éternelle ne semble en effet appartenir à aucun territoire. "Qui est Rome et que représente-elle ?", c’est la question à laquelle quelques romains ont accepté de répondre

Un profond antagonisme Nord-Sud

En 2010, sortait en Italie le remake transalpin de "Bienvenue chez les chtis". L’occasion de souligner les différences et antagonismes bien connus qui divisent  les Italiens du Nord et ceux du Sud.

photo Roma Amor : catoga.com

Les premiers habitent  en effet dans les régions les plus fortes économiquement  et  reprochent aux seconds, les "terroni", d’être des freins à la croissance du pays. Car, si le Nord de l’Italie fait bien partie du cœur économique de l’Europe, l’Italie du Sud est affectée d’ un taux de chômage important. La région compterait ainsi en son sein 58% des chômeurs italiens. En cause : le manque d’investissements et d’infrastructures, et les activités de la Mafia, très présente en particulier en Campanie et en Calabre.

Profitant de cette rivalité certaine entre les italiens du Sud et ceux du Nord, un parti s’est donc formé en 1989, la Lega del Nord. Cette dernière  revendique l’indépendance de la Padanie, région située autour du Pô. En réaction aux actions et propos souvent virulents de la Lega envers le Sud, une fédération de partis politiques méridionaux et autonomistes, Forza del Sud, a vu le jour en 2011. Objectif ? Contrebalancer la Lega Nord en faveur du Mezzogiorno.

Rome, ville du centre ?

Face à cette opposition Nord-Sud, il s’avère bien difficile de classer Rome dans une des deux régions. Située dans le Latium, la ville éternelle devrait être, géographiquement parlant, au centre du pays. Capitale de l’Italie et siège des Institutions, elle se doit aussi de représenter tous les citoyens et donc de garantir  l’unité du territoire.

Pourtant, critiquée par la Lega et surnommée "Roma ladrona" ("Rome la voleuse"), la capitale italienne est considérée comme une ville du Sud  par cette dernière. Celle-ci a d’ailleurs déclaré en 2010 : "La plus grosse erreur des Savoie a été de faire de Rome la capitale en 1871. Il existe d’autres villes, à partir de Venise la grande, où établir les ministères".

Comme pour appuyer cette thèse, le leader de "Forza del Sud", Gianfranco Micciché, a d’ailleurs déclaré en Juin 2012 que "Rome n’était plus le centre de l’Italie mais bien une ville du Mezzogiorno". En cause, la situation géographique du Latium et les origines sudistes d’une grande partie de sa population (3 millions de Romains viennent du Sud).  Ainsi, pour Gianfranco Micciché, lorsque l’on pense aux romains on pense bien sûr aux "terroni" et non aux "polentoni".

"Une identité à part"

Si les politiques et spécialistes ont finalement bien du mal à définir Rome, ses habitants, toujours très fiers de leur cité, ont eux des idées plus précises sur l’identité  de la ville éternelle. Quelques paroles échangées avec des Romains permettent ainsi de réaliser que Rome occupe une place à part  et unique dans l’antagonisme Nord-Sud.

En témoignent les propos de Giulia, jeune romaine de 23 ans : "Rome est au centre, pourquoi pas même au centre du monde. En raison de son Histoire unique, de son dialecte aux expressions intraduisibles en italien, le "romanesco", et de ses spécialités culinaires, elle échappe en quelques sortes à l’opposition Nord-Sud. Mais, tout en étant la capitale de l’Italie, la ville appartient plus au Mezzogiorno au regard de son mode de vie, de sa mentalité exubérante et pleine de vie".

Même son de cloche du côté de chez Paolo, jeune étudiant romain, pour qui la capitale est le juste milieu entre un Nord "trop ordonné et rigide" et un Sud souvent trop dans l’excès. Comme en témoignent aussi les sketches du comique romain Maurizio Battista (vidéo), Rome s’impose donc comme un "ilot" un peu à part à l’identité très marquée.

Pour appréhender pleinement la culture romaine et sa langue, il conviendrait d’ailleurs de lire et découvrir les auteurs Carlo Alberto Salustri et Giuseppe Gioachino Belli. Et surtout, comme le souligne tous deux, Giulia et Paolo, ne pas oublier que "Roma" est avant tout "amor".

Victoire Maurel (www.lepetitjournal.com/rome) Mardi 17 Juillet  2012

A la une

CLAUDINE LEPAGE ET PHILIP CORDERY – “Il y a un vrai risque pour le réseau d’enseignement français à l’étranger”

La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 recommandations visant à contenir les frais de scolarité dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Au menu, économies, recherches de partenariats et de nouvelles sources de financement et renforcement du rôle de l’Ambassadeur.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala
Expat
Expat - Emploi

SALON S’EXPATRIER MODE D’EMPLOI – Rencontre avec les candidats au départ

Vendredi 27 mars la Cité Universitaire de Paris accueillait le Salon S’expatrier : mode d’emploi. Plusieurs stands et conférences étaient proposés aux futurs candidats au départ afin de les renseigner et de les accompagner dans leurs démarches administratives. Qui sont-ils et pourquoi souhaitent-ils partir ?

FRANCOPHONIE – Le français, la langue morte des entreprises ?

Yves Montenay yvesmontenay.fr
À l’heure de la mondialisation, l’anglais a un statut hégémonique dans le monde de l’entreprise. Qu’en est-il du français ? Peut-il encore être considéré comme une langue de travail ? Yves Montenay, directeur de l’Institut de culture, économie et géopolitique, et ancien chef d’entreprise, estime que c’est une valeur essentielle à la santé des entreprises francophones.
Expat - Politique

CLAUDINE LEPAGE ET PHILIP CORDERY – “Il y a un vrai risque pour le réseau d’enseignement français à l’étranger”

La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 recommandations visant à contenir les frais de scolarité dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Au menu, économies, recherches de partenariats et de nouvelles sources de financement et renforcement du rôle de l’Ambassadeur.

FRANCOPHONIE - Fleur Pellerin lance la 20e édition de la semaine de la langue Française

"La langue française est langue d’accueil " c’est le thème de la 20e édition de la semaine de langue française, lancée par la ministre de la culture et de la communication Fleur Pellerin ce mercredi 11 mars à Paris. Avec les événements de ce début d’année, la langue française devient un outil stratégique d’unification et de tolérance pour les francophones.
Magazine
Francophonie

JEAN-FRANÇOIS BLAREL - La francophonie: un partenariat gagnant pour tous les participants

Le 20 mars est traditionnellement la date lors de laquelle un peu partout dans le monde on fête la francophonie. Alors qu´au Portugal un certain nombre de changements sont en cours au sein des structures françaises, Lepetitjournal.com a voulu interroger l´ambassadeur de France, M. Jean-François Blarel sur l´importance de cette célébration et sur le poids de la présence française dans le pays.

REPORTAGE - A São Paulo, Zaz est la nouvelle star du Brésil

"Maravilhoso", "empolgamente", "genial", "top"… Les superlatifs résonnent après le concert de Zaz dimanche dernier à l’auditorium Ibirapuera – Oscar Niemeyer du parc Ibirapuera de São Paulo. Mais que diable les Brésiliens ont-ils pour l’artiste française ? Retour sur cette soirée musicale pleine de bonne humeur et de messages d’espoir !