Tandis que le parlement catalan débat la possibilité d'interdire les corridas, la communauté de Madrid entend déclarer la tauromachie Bien d'Intérêt Culturel. Les communautés de Valence et de Murcie se rallient à l'idée

(Photo Archives Lepetitjournal.com)

Est-ce que le fait que les corridas fassent partie de la tradition espagnole constitue un argument valide pour continuer à en défendre l'existence ? Pour le philosophe français Francis Wolff, c'est oui : selon lui, la tauromachie fait partie du patrimoine culturel du Sud de l'Europe, et même du patrimoine mondial. Pour son homologue espagnol Jesús Mosterín, c'est non. Ce dernier n'a pas hésité à comparer la tauromachie à l'excision, pour démonter les positions des "pro corridas", arguant que le poids de la tradition ne justifie pas toujours sa perpétuation. Partie du PP, la levée de boucliers a parcouru l'ensemble de la classe politique et a même largement été relayée par les associations féministes.

Promotion ou suppression ?
Ces échanges, tenus dans le cadre du débat en cours au Parlement catalan, ont pu être ravivés par l'annonce faite par Esperanza Aguirre, en fin de semaine dernière. La présidente de la Communauté de Madrid a en effet fait savoir qu'elle souhaitait déclarer les corridas Bien d'Intérêt Culturel, par le biais de la loi du patrimoine artistique, qui permet la protection d'éléments culturels particulièrement importants. Là encore, les réactions n'ont pas tardé. Le quotidien El Pais soulignait, dans son édition de samedi, qu'en dépit de ces déclarations de bonnes intentions, les subventions de la Communauté de Madrid destinées à la promotion de la tauromachie avaient été divisées par deux l'an dernier. Les communautés de Murcia et de Valence ont pour leur part emboîté le pas à cette initiative.

Le débat catalan est donc en train de gagner toute l'Espagne. Pourtant, les 180.000 signatures collectées en faveur de l'ouverture de la procédure législative font écho à la décision de Barcelone, en 2004 déjà, de se déclarer ville antitaurine. Nombre de métropoles des alentours ont de leur côté depuis longtemps détruit leur plaza de toros : Gerone, Figueras ou encore LLoret del Mar. A l'opposé, la tradition taurine reste fortement ancrée à la culture castillane. La plaza de toros de Ventas, à Madrid, est la seconde plus grande au monde, avec 24.000 places. Les spectacles taurins atteignent leur paroxysme au cours des fêtes de San Isidro, véritable signe d'identité de la capitale. Etre en faveur ou non des corridas : au-delà d'un simple débat éthique sur la souffrance de l'animal, la question prend, comme souvent en Espagne, une ampleur à bien des égards politique.

Antoine TESSON (wwww.lepetitjournal.com - Espagne) lundi 8 mars 2010

Lire également :
J’AI TESTE POUR VOUS – Une corrida à las Ventas de Madrid
INSOLITE – Diaporama : Tous nus contre la corrida
CORRIDA - Pour la San Isidro : 23.000 spectateurs par jour !

 
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Primo-investisseurs : 3 raisons de se lancer

L’investissement locatif offre des rendements intéressants, s’adapte à des profils très différents et présente peu de risques. Bien accompagné dans vos démarches, vous êtes sûrs de ne pas rater votre placement d’avenir !

Propriétaires : comment réagir en cas de départ de votre locataire ?

Vous êtes propriétaire d’un appartement en France et votre locataire vient de vous informer qu’il souhaite partir ? Avec la distance, cette nouvelle peut vite se transformer en cauchemar. C’est pour éviter cet écueil qu’Actibail, spécialiste de la gestion locative pour propriétaires expatriés, a mis au point une méthode efficace basée sur deux piliers : rigueur et anticipation.
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine
En direct de nos éditions locales