Yan Oi Tong plastic recycling est un centre basé dans le quartier de Tuen Mun au Nord de Hong Kong ; c’est une Organisation Non Gouvernementale (ONG) créée en 2008 pour faire du recyclage du plastique à Hong Kong.

Le centre de recyclage des plastiques est situé dans les Nouveaux Territoires - crédit: Paul Saulnier

Yan Oi Tong plastic recycling est dirigée par une grande organisation qui s’appelle EcoPark ; cette organisation contrôle plus de quinze entreprises de recyclage à Hong Kong. Celle que nous avons visité récupère les déchets plastiques dans des écoles ou dans des hôpitaux, elle a notamment un contrat avec le lycée français de Hong Kong. Après avoir récupéré les plastiques usagés, l’entreprise les fond et les coupe en toutes petites boules pour les envoyer dans des centres de construction de plastiques recyclés.

Michael Li est le principal acteur de cette compagnie, nous l’avons interrogé et il a répondu très précisément à nos questions. Il voulait travailler dans une ONG en Corée du sud mais il recherchait un défi dans sa carrière, finalement il a choisi une usine de recyclage à Hong Kong, car il n’y a pas beaucoup d’entreprises de recyclage. Il aime beaucoup son travail car il veut changer notre monde et le rendre plus durable… Yan Oi Tong plastic recycling centre accueille 40 salariés, c’est la seule entreprise de Hong Kong qui puisse récolter et transformer les déchets plastiques usagés en plastique réutilisable. Pour être entièrement conforme au principe du développement durable, cette entreprise recycle l’eau utilisée pour recycler ces déchets plastiques. Pour faire fonctionner leurs machines, ils utilisent des panneaux solaires. Ils ne font aucun bénéfice et sont payés par EcoPark.

La plupart des compagnies recyclent les papiers et les cannettes en aluminium, mais rarement le plastique. Pourtant, les déchets plastiques représentent une partie importante des masses de déchets qui viennent sur les côtes de Hong Kong ; c’est pour cela que Yan Oi Tong plastic recycling centre fait de son mieux pour garder Hong Kong comme une ville propre. En 2010, l’entreprise comptabilisait déjà plus de 600 partenaires comme Ocean Park, Ikea, DHL, Harbour city.

Michael Li motive notre génération à recycler en intégrant des concours dans des écoles pour collecter du plastique. Il explique qu’il existe différents plastiques, plus ou moins nocifs ; ils ont tous des caractéristiques différentes et doivent subir plusieurs changements pour arriver à être un plastique réutilisable.

“Recycling is not a job, it’s the passion to change the world”—Le recyclage n’est pas un emploi, c’est la passion de changer le monde. Voilà la devise de Michael. Pour rentrer en ville depuis ce complexe, Michael nous a emmenés dans le camion de recyclage qui fait la tournée des écoles et des hôpitaux. Toute une aventure !

Anaïs Jamain et Paul Saulnier, élèves de seconde au LFI (www.lepetitjournal.com/hongkong.html), lundi 5 novembre 2012


© Cet article a été écrit par des élèves de seconde du lycée français de Hong Kong pour le journal Asia auquel collaborent 21 établissements scolaires de la zone Asie en contrats avec l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger).
En proposant à ses lecteurs la reprise d’une série de trois articles en lien avec la pollution et le développement durable, l’édition de Hong Kong du petitjournal.com souhaite donner un coup de projecteur sur le travail de ces jeunes journalistes en herbe, celui de leur chef éditorial, François Drémeaux, professeur d’histoire et de géographie, et sur leur journal Asia, en ligne depuis maintenant trois ans


Lien journal Asia des lycéens d’Asie ICI

Une internationale

FRANCK MESNEL- L’effet papillon, du rugby à Eden Park

Franck Mesnel Eden Park
Comment un nœud de papillon rose, né de la fantaisie des joueurs de rugby du Racing, soucieux de s’illustrer dans les règles, mais avec élégance et impertinence, est-il devenu presque 30 ans plus tard le symbole d’une marque de "casual luxe" haut de gamme ? Franck Mesnel revient sur l’histoire vraie de la construction de la marque "Eden Park", au moment même où il vivait les plus grands moments de sa carrière de joueur de rugby, en équipe de…
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

MALAISE D'UNE EXPAT - "Et moi dans tout ça?"

Rentrée 2005: Anne rencontre John à la cafétéria de La Sorbonne. Le coup de foudre est immédiat. Et réciproque. Elle étudie la sémantique. Il finit son doctorat en communication grâce à un programme d’échange entre la célèbre université parisienne et Columbia University à New York, dont il est originaire. Hiver 2012: Une limousine rutilante se gare en face d’un immeuble bourgeois de l’Upper West Side de New York. Anne et ses deux fils viennent rejoindre John, embauché deux mois plus tôt comme directeur du marketing d’une agence de publicité sur Madison Avenue.

PORTRAIT D’EXPAT - Arrivés avec 5 valises et quelques économies

Il en faut du culot pour tout plaquer et partir à l'étranger. C'est pourtant ce qu'on fait Line et Samuel, la bonne trentaine et deux enfants. Un jour ils sont venus s’installer à Saigon, se donnant deux ans pour trouver leur projet de vie ou rentrer. Aujourd’hui, ne leur parlez plus de retourner vivre en France !
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine