Yan Oi Tong plastic recycling est un centre basé dans le quartier de Tuen Mun au Nord de Hong Kong ; c’est une Organisation Non Gouvernementale (ONG) créée en 2008 pour faire du recyclage du plastique à Hong Kong.

Le centre de recyclage des plastiques est situé dans les Nouveaux Territoires - crédit: Paul Saulnier

Yan Oi Tong plastic recycling est dirigée par une grande organisation qui s’appelle EcoPark ; cette organisation contrôle plus de quinze entreprises de recyclage à Hong Kong. Celle que nous avons visité récupère les déchets plastiques dans des écoles ou dans des hôpitaux, elle a notamment un contrat avec le lycée français de Hong Kong. Après avoir récupéré les plastiques usagés, l’entreprise les fond et les coupe en toutes petites boules pour les envoyer dans des centres de construction de plastiques recyclés.

Michael Li est le principal acteur de cette compagnie, nous l’avons interrogé et il a répondu très précisément à nos questions. Il voulait travailler dans une ONG en Corée du sud mais il recherchait un défi dans sa carrière, finalement il a choisi une usine de recyclage à Hong Kong, car il n’y a pas beaucoup d’entreprises de recyclage. Il aime beaucoup son travail car il veut changer notre monde et le rendre plus durable… Yan Oi Tong plastic recycling centre accueille 40 salariés, c’est la seule entreprise de Hong Kong qui puisse récolter et transformer les déchets plastiques usagés en plastique réutilisable. Pour être entièrement conforme au principe du développement durable, cette entreprise recycle l’eau utilisée pour recycler ces déchets plastiques. Pour faire fonctionner leurs machines, ils utilisent des panneaux solaires. Ils ne font aucun bénéfice et sont payés par EcoPark.

La plupart des compagnies recyclent les papiers et les cannettes en aluminium, mais rarement le plastique. Pourtant, les déchets plastiques représentent une partie importante des masses de déchets qui viennent sur les côtes de Hong Kong ; c’est pour cela que Yan Oi Tong plastic recycling centre fait de son mieux pour garder Hong Kong comme une ville propre. En 2010, l’entreprise comptabilisait déjà plus de 600 partenaires comme Ocean Park, Ikea, DHL, Harbour city.

Michael Li motive notre génération à recycler en intégrant des concours dans des écoles pour collecter du plastique. Il explique qu’il existe différents plastiques, plus ou moins nocifs ; ils ont tous des caractéristiques différentes et doivent subir plusieurs changements pour arriver à être un plastique réutilisable.

“Recycling is not a job, it’s the passion to change the world”—Le recyclage n’est pas un emploi, c’est la passion de changer le monde. Voilà la devise de Michael. Pour rentrer en ville depuis ce complexe, Michael nous a emmenés dans le camion de recyclage qui fait la tournée des écoles et des hôpitaux. Toute une aventure !

Anaïs Jamain et Paul Saulnier, élèves de seconde au LFI (www.lepetitjournal.com/hongkong.html), lundi 5 novembre 2012


© Cet article a été écrit par des élèves de seconde du lycée français de Hong Kong pour le journal Asia auquel collaborent 21 établissements scolaires de la zone Asie en contrats avec l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger).
En proposant à ses lecteurs la reprise d’une série de trois articles en lien avec la pollution et le développement durable, l’édition de Hong Kong du petitjournal.com souhaite donner un coup de projecteur sur le travail de ces jeunes journalistes en herbe, celui de leur chef éditorial, François Drémeaux, professeur d’histoire et de géographie, et sur leur journal Asia, en ligne depuis maintenant trois ans


Lien journal Asia des lycéens d’Asie ICI

 
Une internationale

EXPATRIATION – Toujours plus de Français à l'étranger

1.710.945. C'est le nombre de Français inscrits au registre mondial des Français établis hors de France pour l'année 2015. Quelles sont les régions où ils affluent ? Celles qu'ils désertent ? Analyse du rapport du gouvernement sur la situation des Français établis hors de France 2016.
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

3 bonnes raisons d’investir dans l’immobilier locatif en France

L’immobilier est le support d’investissement préféré des français, et les expatriés y sont également très attachés. Mais quand et comment investir dans l’immobilier locatif en France ? Réponse avec les 3 conseils de Mickael Zonta, Président de la société Investissement-Locatif.com, leader de l’investissement locatif à Paris et en Île de France.
Expat
Expat - Emploi

FEMMEXPAT - Des outils exclusifs pour un retour en France réussi!

Le retour est rarement le moment le plus facile d'une expatriation. En plus du décalage entre votre vie d'expatrié et votre vie en France, vous prenez conscience de l'écart qui s'est creusé entre votre vie avant l'expatriation et votre vie après votre retour... Expat Communication, l'éditeur de FemmExpat, vous propose quatre pistes pour faciliter ce retour !

ALEXANDRE LE BEUAN - La passion du voyage et de l'entreprenariat

Fasciné par les voyages et notamment l'Asie, Alexandre Le Beuan a fondé sa propre agence de voyage, Shanti Travel, en 2005, dans l'un des pays qui l’inspirent le plus, l'Inde. Onze ans plus tard, la société est présente dans 14 pays d'Asie, emploie près de 100 salariés, et a accompagné plus de 35.000 voyageurs.
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine
En direct de nos éditions locales