Singapour

SANTE – L’infection à « Mycoplasme » : symptômes, traitement, définition

« Myco-Quoi » ? Voici l’une des réponses les plus fréquentes lorsque l’infection à mycoplasme est suspectée durant une consultation. En revanche, si vous êtes un chevronné de cette maladie, vous levez les yeux au ciel en soupirant : « Oh non ! Pas encore le mycoplasme ! ». Cette infection est fréquente à Singapour. Cet article vous aidera donc à mieux comprendre cette maladie, à reconnaitre les symptômes, les traiter et éviter sa transmission aux autres membres de la famille. Avec notre partenaire Complete Healthcare International.

 CHI Health - Mycoplasme

Qu’est-ce qu’une infection à mycoplasme ?

L’infection à mycoplasme est une maladie respiratoire causée par une bactérie appelée Mycoplasma pneumonia. N’importe qui peut l’attraper mais le plus souvent elle atteint les enfants de plus de cinq ans et les jeunes adultes. Heureusement, elle ne touche que très rarement les enfants de moins de trois ans. A Singapour, elle apparait de manière sporadique tout au long de l’année. Une épidémie au sein d’une communauté peut aussi survenir.

Quels sont les symptômes chez l’enfant ?

Les symptômes apparaissent généralement deux à trois semaines après l’exposition : fièvre persistante ;  mal de gorge ; toux sèche ; maux de tête ; fatigue ; douleurs musculaires et articulaires ; douleurs thoracique et d’estomac ; nausées et vomissements.

Parfois la bactérie peut aussi causer une infection de l’oreille moyenne. Les premiers signes de la maladie font souvent penser à ceux d’une affection virale ou d’une grippe. Cela tend à rendre les conditions de diagnostic plus compliquées au début. La plupart des infections à mycoplasme sont bénignes. On qualifie cette maladie de « pneumonie ambulatoire » car les personnes touchées ne sont pas confinées au lit. En revanche dans 5 à 10% des cas, l’infection peut évoluer vers une pneumonie. Les symptômes, en particulier la toux et la fatigue, peuvent se prolonger sur plusieurs semaines voir plusieurs mois.

CHI health - MycoplasmeComment le mycoplasme se transmet-il ?

Le mycoplasme se transmet lors du contact avec des gouttelettes de salive d’une personne contaminée lorsqu’elle tousse ou éternue. La transmission est favorisée par un contact étroit et prolongé avec des sujets infectés. Ainsi, la contamination se fait généralement au sein de familles, d’écoles ou d’institutions.


Comment diagnostiquer une infection à mycoplasme ?

Le diagnostic repose sur l’examen clinique du patient et ses antécédents médicaux. Une prise de sang peut être réalisée afin de rechercher la présence d’anticorps anti-mycoplasme. Cet examen aide au diagnostic mais n’est pas toujours précis. L’immunité acquise en réponse à l’infection peut avoir lieu mais ne dure pas toute la vie. Ainsi une deuxième infection peut survenir bien qu’elle soit normalement plus légère. Dans certains cas, une radiographie des poumons peut être réalisée si une pneumopathie est suspectée.

Quel est le traitement ?

Les infections à mycoplasme guérissent le plus souvent de manière spontanée et ne nécessite pas de traitement. Une antibiothérapie peut être envisagée chez les patients qui présentent une infection sévère avec des symptômes persistants. La durée du traitement peut varier de dix à quatorze jours. A noter que les personnes âgées, les personnes immunodéprimées ou ayant eu une maladie pulmonaire sous-jacente sont plus sensible face à cette maladie.

Comment prévenir l’infection ?

Actuellement, il n’existe pas de vaccin ou de mesure de contrôle efficace. Des règles d’hygiènes simples peuvent cependant être appliquées afin de réduire les risques d’infection : couvrez votre bouche et votre nez lorsque vous toussez ou éternuez ; pensez à vous laver les mains régulièrement ; évitez un contact rapproché avec un individu infecté ; ayez une alimentation équilibrée en augmentant les apports en vitamine C, zinc et antioxydants ; dormez six à huit heures par nuit.

CHI Health - Mycoplasme

Comment prendre soin de mon enfant lorsqu’il est malade ?

Si votre enfant est malade : installez-le pour qu’il soit le plus à l’aise possible ; assurez-vous qu’il dispose assez d’eau au cours de la journée ; veillez à ce qu’il ne partage pas son verre ou sa tasse avec les autres membres de la famille ; donnez-lui de l’ibuprofène ou du paracétamol pour calmer la fièvre et la douleur.

 

Si vous avez des questions en rapport avec l’infection pulmonaire à mycoplasme, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

 

Complete healthcare International pour www.lepetitjournal.com/singapour,  le mardi 20 juin 2017 

 

 

 

EXPOSITION- Yayoi Kusama, l’obsession d’une vie

THE SPIRITS OF THE PUMPKINS DESCENDED INTO THE HEAVENS.
Il est encore temps !Pour la 1ère fois en Asie du Sud-est, une rétrospective est consacrée à l’iconique artiste japonaise, Yayoi Kusama, présentée à la National Gallery jusqu’au 3 septembre 2017. A travers 120 œuvres datant de ses débuts dans les années 1950 jusqu’aujourd’hui, cette exposition retrace la carrière d’une des artistes avant-gardistes les plus vendues au monde. Plongée au cœur des ses obsessions sur 70 ans de création.
PSA Port - Photo (c) PSA

SINGAPOUR - Ré-imaginer l’économie

Que sera Singapour dans 20, 25 ou 50 ans ? Quelle vision Singapour projette-t-elle pour les décennies à venir ? Championne auto-proclamée du design…
Une internationale

A la découverte d'un Paris insolite en compagnie d'un greeter

 Comme beaucoup d'Américains, Mike, Dennis, Brian et Derek rêvaient de visiter Paris, mais pas forcément à la manière de touristes ordinaires. Ils ont donc fait appel aux greeters, ces habitants qui font découvrir aux voyageurs une capitale hors des sentiers battus. 
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine