Singapour

L’ASIE VUE DE France – Une expo singapourienne sur le Skate Art à Paris

Cannot be boardered. Oeuvres de Muhamad Izdi. Credit photo Aliwal Arts CentreOrganisée en partenariat avec Urban Art Fair | Paris 2017 et Arts House Ltd (Singapore),  [Cannot be Bo(a)rdered] explore la mouvance artistique attachée à la culture du skateboard à travers les œuvres de 34 artistes singapouriens, malaisiens, indonésiens et français, parmi lesquels le français Olivier « 2Shy » et les singapouriens Muhamad Izdi, Speak Cryptic (Farizwan Fajari) et Ryf Zaini.  L’exposition, conçue par Iman Ismail a été commissionnée en 2016 pour l’Aliwal Urban Art Festival à Singapour qui se déroule chaque année, dans le quartier de Kampong Glam, à l’occasion de Singapore Art week. Elle avait ensuite participé à l’Urbanscapes Festival à Kuala Lumpur, Malaisie.

Créé en 1950 à l’initiative de surfeurs nostalgiques de la vague, le skateboard a rapidement délaissé les skate parks et les piscines vidées par la sécheresse ( c’était en 1976, en californie) pour partir à la conquête du domaine public, au cœur de la ville, à la recherche de la bonne rampe ou du bon spot pour laisser libre cours à la virtuosité de ses pratiquants. Art des rues, porteur d’une culture de la rebellion conjuguée à une recherche très exigeante dans l’art des Ollie, handrail et autres kick flip, le skate board s'est énormément développé dans les années 80-90 avec le développement d'équipes professionnelles, la création de magazines spécialisés, la diffusion des compétitions à la télévision et même la transposition dans les jeux vidéo. Il a été à l’origine d’un mouvement artistique puissant dont sont issus, notamment, des videastes et réalisateurs tels que Fred Mortagne ou Spike Jonze (Dans la peau de John Malkovitch) ou des photographes comme Michael Burnett. Pour les artistes plastiques, il nourrit, sur les planches, et en dehors, une certaine inspiration fondée sur une représentation très créative de la ville.

A suivre dans le n°9 du magazine Singapour, à paraître en mai prochain.

Rédaction (www.lepetitjournal.com/singapour) mardi 4 avril 2017


[CANNOT BE BO(A)RDERED]
Urban Art Fair | Paris - Exposition hors les murs
Du 20 avril au 7 mai 2017
Espace Commines : 17 rue Commines 75003 Paris 

 

HARI RAYA PUASA - Célébration de la rupture du jeûne pour les musulmans à Singapour

Hari Raya light up 2017
Célébré par tous les musulmans, l’Aïd el-Fitr est littéralement la fête de la rupture du jeûne, elle survient le jour suivant le dernier jour du mois sacré de Ramadan, soit le premier jour du mois de chawwâl. D'un pays à l'autre, cette célébration religieuse emprunte plusieurs noms, Aïd es-Seghir au Maroc, Idul Fitri en Indonésie, Korité au Sénégal et au Mali, ou encore Hari Raya Puasa en Malaisie et à Singapour.
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine