Singapour

L’ASIE VUE DE France – Une expo singapourienne sur le Skate Art à Paris

Cannot be boardered. Oeuvres de Muhamad Izdi. Credit photo Aliwal Arts CentreOrganisée en partenariat avec Urban Art Fair | Paris 2017 et Arts House Ltd (Singapore),  [Cannot be Bo(a)rdered] explore la mouvance artistique attachée à la culture du skateboard à travers les œuvres de 34 artistes singapouriens, malaisiens, indonésiens et français, parmi lesquels le français Olivier « 2Shy » et les singapouriens Muhamad Izdi, Speak Cryptic (Farizwan Fajari) et Ryf Zaini.  L’exposition, conçue par Iman Ismail a été commissionnée en 2016 pour l’Aliwal Urban Art Festival à Singapour qui se déroule chaque année, dans le quartier de Kampong Glam, à l’occasion de Singapore Art week. Elle avait ensuite participé à l’Urbanscapes Festival à Kuala Lumpur, Malaisie.

Créé en 1950 à l’initiative de surfeurs nostalgiques de la vague, le skateboard a rapidement délaissé les skate parks et les piscines vidées par la sécheresse ( c’était en 1976, en californie) pour partir à la conquête du domaine public, au cœur de la ville, à la recherche de la bonne rampe ou du bon spot pour laisser libre cours à la virtuosité de ses pratiquants. Art des rues, porteur d’une culture de la rebellion conjuguée à une recherche très exigeante dans l’art des Ollie, handrail et autres kick flip, le skate board s'est énormément développé dans les années 80-90 avec le développement d'équipes professionnelles, la création de magazines spécialisés, la diffusion des compétitions à la télévision et même la transposition dans les jeux vidéo. Il a été à l’origine d’un mouvement artistique puissant dont sont issus, notamment, des videastes et réalisateurs tels que Fred Mortagne ou Spike Jonze (Dans la peau de John Malkovitch) ou des photographes comme Michael Burnett. Pour les artistes plastiques, il nourrit, sur les planches, et en dehors, une certaine inspiration fondée sur une représentation très créative de la ville.

A suivre dans le n°9 du magazine Singapour, à paraître en mai prochain.

Rédaction (www.lepetitjournal.com/singapour) mardi 4 avril 2017


[CANNOT BE BO(A)RDERED]
Urban Art Fair | Paris - Exposition hors les murs
Du 20 avril au 7 mai 2017
Espace Commines : 17 rue Commines 75003 Paris 

 

APFS - Journée de formation pour les professeurs de français

L'association des professeurs français de Singapour (APFS) organise, à Singapour, les 16, 17 et 18 novembre prochains 3 journées pédagogiques. Ces ateliers de formation sont destinés aux professeurs de français langue étrangère (FLE) et langue maternelle (FLM) ainsi qu'aux personnes qui viennent de passer leur DAEFLE. Ils accueilleront des intervenants de qualité (RFI Savoirs, InSitu,...) et des représentants des grandes maisons d'édition (Clé…
PSA Port - Photo (c) PSA

SINGAPOUR - Ré-imaginer l’économie

Que sera Singapour dans 20, 25 ou 50 ans ? Quelle vision Singapour projette-t-elle pour les décennies à venir ? Championne auto-proclamée du design…
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine