Shanghai

SHANGHAI MODE D’EMPLOI - Scooters électriques : faites-les immatriculer

Vous vous déplacez à Shanghai en deux roues électriques – devrais-je dire en copie de Vespa – depuis des mois voir des années, et vous avez toujours entendu dire que c'était sans risque bien que plus ou moins autorisé. Pratique et pas cher, c’est en effet le moyen de locomotion le plus prisé pour la plupart des expatriés, et pour une très grande majorité de Chinois. Jusqu’en 2014, aucune paperasse administrative n’était nécessaire, et on l’achetait neuf ou d’occasion pour 1500 à 3800 RMB. Mais de nouvelles dispositions, entrées en vigueur au 1er mars 2017 va changer la donne tout en permettant de rejoindre les rails de la légalité. Depuis le 1er mars, seuls les scooters autorisés auront la possibilité d’être immatriculés et donc, de pouvoir rouler légalement à Shanghai. Nous vous expliquons tout !

Le Pourquoi du Comment

La loi de 2014 obligeant tous les propriétaires de scooters à s’enregistrer pour obtenir une « bague » d’immatriculation, était une solution temporaire. En effet, l’immatriculation n’était valide que jusqu’au 1er mars 2017. Depuis, tous les scooters électriques qui ne figurent pas sur la liste des "véhicules approuvés" par les autorités sont interdits de circulation à Shanghai. Seuls les véhicules autorisés peuvent désormais obtenir une plaque d’immatriculation, indispensable à partir du 1e mars 2017, et de nombreux contrôles aux grandes intersections ont déjà commencé, certains scooters ont été envoyé à la fourrière quand d’autres ont pu simplement s’en sortir avec une amende.

Comment savoir si votre scooter est autorisé à rouler ?

Le site officiel SHBicycle fournit une liste complète, en chinois. Néanmoins avec les papiers du scooter (facture) vous pouvez trouver le nom de la marque en chinois ainsi que le numéro du modèle, que vous entrez dans le formulaire en ligne qui vous indiquera ensuite si votre scooter fait partie des modèles homologués.

A défaut, Les caractéristiques des scooters homologables sont :
- vitesse max : 20km/h
- poids max : 40kgs
- puissance max ; 240W
- voltage max : 48V


La première des raisons invoquées par les autorités semble être la volonté de réduire le nombre d’accidents de la circulation au cours duquel un scooter est impliqué, accidents dus à une mauvaise conduite - cela va sans dire !-, mais aussi à la vitesse que ces engins atteignent désormais : alors que la loi stipule qu’ils ne doivent pas dépasser 20km/h, il suffit de couper le bon câble pour les débrider et qu’ils atteignent le double de vitesse. Il s’agirait donc dans un premier temps d’améliorer la gestion des millions de véhicules non-motorisés en circulation, tout en sensibilisant la population à la sécurité routière.

Bien entendu, on peut supposer d’autres objectifs à une telle réglementation : limiter les vols en traçant plus facilement les voleurs, empêcher le délit de fuite lors d’un accident, réglementer le marché des deux roues en identifiant chaque véhicule à son propriétaire légal, et à terme retirer du marché tous les véhicules illégaux.

Comment enregistrer son bolide ?

Tous les véhicules, du moment qu’ils sont électriques et qui figurent dans la liste des "véhicules approuvés" sont éligibles à l’enregistrement (bye bye Vespa !). Voici les précautions, règles et procédures à respecter :

- présentez la preuve d’achat (fapiao)

- Si vous n’avez pas de fapiao pour justifier de sa date d’achat), il était autrefois possible d’imprimer et signer une déclaration sur l’honneur qui prouve que vous l'avez bien acheté de façon légale (formulaire电动自行车来历承诺书téléchargeable ici, http://sh.bendibao.com/news/201433/99123.shtm , en bas de la page) il vous est demandé de le remplir en renseignant le numéro de modèle, numéro de moteur, numéro de châssis, voltage, … de votre véhicule, mais vous pouvez aussi arriver avec le papier vierge et les policiers le rempliront pour vous ;

- la vraie fapiao, acceptée par la police, est imprimée sur un papier blanc (ainsi le vendeur a payé des taxes sur cette vente), un papier rose signifie que c’est une fausse fapiao. Dans ce cas, retournez auprès de votre vendeur pour qu’il vous fournisse la vraie fapiao (contre 5% du prix d’achat du scooter), ou remplissez simplement la déclaration sur l’honneur

- munissez-vous également des originaux et copies de votre passeport, de votre VISA et permis de résidence et venez avec votre scooter bien évidemment ;

- présentez-vous dans l'un des 158 centres mis en place par le gouvernement, selon votre quartier de résidence. Il se peut que le centre dans lequel vous vous rendez en premier ne veuille pas vous immatriculer sans fapiao. Dans ce cas, suivez les indications que l’on vous donnera vers un centre qui accepte l’enregistrement sans ce fameux papier ;

- cela vous prendra un quart d'heure ; on vous fournira une plaque ; liée à votre numéro de passeport.

Liste des centres d’immatriculation

Jing'an District: 251 Gonghexin Road 共和新路251号
Changning District: 251 Jinzhong Road 金钟路251号
Yangpu District: 1047 Guohe Road 国和路1047号
Hongkou District: 222 Yutian Road 玉田路222号
Xuhui District: 2138 Longwu Road 龙吴路2138号
Huangpu District: 806 Zhongshan Road (S-1) 中山南一路806号
Putuo District: 125 Fucun Road 府村路125号
Minhang District: 3 Shenbei Road 申北路3号
Pudong New Area: 1920 Longdong Avenue 龙东大道1920号, 3131 Gongji Road E. 拱极东路3131号, 1969 Luchaogang Road 芦潮港路1969号
Baoshan District: No.8, Lane 239, Taihe Road 泰和路239弄8号
Jiading District: 2599 Jia'an Highway 嘉安公路2599号
Fengxian District: 2142 Huhang Highway 沪杭公路2142号
Songjiang District: 337 Songdong Road 松东路337号
Jinshan District: No.38, Lane 8484, Huhang Highway 沪杭公路8484弄38号
Qingpu District: 6189 Waiqingsong Highway 外青松公路6189号
Chongming District: 901 Gulangyu Road 鼓浪屿路901号

Source : Shanghai Daily
Les adresses en chinois : www.shbicycle.com

Notez tout de même que comme pour beaucoup de "situations administratives" en Chine, la façon dont se déroulera l’enregistrement dépendra en grande partie de l’interlocuteur que vous aurez en face de vous : certains redoubleront de zèle et seront tatillons, certains vous diront même que les laowai ne peuvent pas enregistrer de véhicule (ce qui, évidemment, est faux !), tandis que d’autres vous délivreront le sésame sans même lire tous les documents ou vérifier que la date ou le numéro de châssis est le bon…

 

Conséquences

Depuis le 1er mars, votre scooter sera dorénavant enregistré à votre propre nom via la plaque : ainsi, il vous sera normalement interdit de le revendre à un tiers, et il sera impossible au nouvel acquéreur d’aller enregistrer votre scooter à son nom. Les nouveaux arrivants auront néanmoins toujours la possibilité d’acheter un scooter neuf, figurant dans la liste officielle des "véhicules approuvés", comme c’était déjà le cas. Cela, c’est en théorie. Il faut espérer que les autorités, après avoir renforcé les contrôles les premiers temps, finissent par relâcher la pression. Qu’on le veuille ou non, le marché de l’occasion continuera d’exister, seuls les risques changent : si jusqu’à hier , le risque maximal du fait de "ce statut mi-autorisé mi-illégal" était un avertissement et une amende de 5RMB (appliqués de façon très laxiste), à l’avenir, pour ceux qui ne se seront pas acquittés de cette formalité à la date butoir, le risque, au mieux, sera une amende de 50 à 200 RMB, au pire, de se faire embarquer son deux-roues.

Un point de loi

A compter du 1er mars 2017, les scooters non homologués, y compris ceux ayant auparavant obtenu une bague bleue, seront verbalisés :
- Du 1er au 24 mars, l'amende sera de 50 RMB (à chaque infraction)
- A partir du 25 mars, l'amende est portée à 200 RMB.
- L'amende doit être payée immédiatement sur place. Sinon le scooter sera confisqué.


Plus d’infos : (site en chinois)

sh.bendibao.com/z/shangpai/
www.shjtaq.com
www.police.sh.cn

Gaëlle Dechelette lepetitjournal.com/shanghai Mardi 7 mars 2017

 
Shanghai

REVUE DE PRESSE - Quoi de neuf en Chine cet été ?

Certains rentrent de vacances et préparent la rentrée, aussi Le Petit Journal vous a préparé un résumé des affaires qui ont occupé l’actualité de la Chine cet été. On fait le point pour vous.
Actualité Chine

REVUE DE PRESSE - Quoi de neuf en Chine cet été ?

Certains rentrent de vacances et préparent la rentrée, aussi Le Petit Journal vous a préparé un résumé des affaires qui ont occupé l’actualité de la Chine cet été. On fait le point pour vous.
Une internationale

A la découverte d'un Paris insolite en compagnie d'un greeter

 Comme beaucoup d'Américains, Mike, Dennis, Brian et Derek rêvaient de visiter Paris, mais pas forcément à la manière de touristes ordinaires. Ils ont donc fait appel aux greeters, ces habitants qui font découvrir aux voyageurs une capitale hors des sentiers battus. 
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine