Shanghai

PRATIQUE - Guide de bonne conduite en Chine

 

Parce que la culture française et la culture chinoise sont bien différentes. Il n'est pas toujours aisé de s'adapter à la vie en Chine. Voici quelques conseils pratiques pour faciliter cette adaptation !

1. Parler quelques mots de Chinois

Les Chinois sont des gens curieux, ouverts et chaleureux, mais ils sont encore plus heureux lorsque l’on connaît quelques mots au moins de mandarin. Alors même si l’on ne dit que « Bonjour » (ni hao), la même phrase revient tout le temps : « Vous parlez très bien chinois ». Ils connaissent eux-mêmes souvent quelques noms Français connus, tels que Sarkozy (Sakeqi), Zidane (Jidane), Chirac (Xilake)… C’est surtout vrai dans les taxis par exemple, où le chauffeur est toujours très heureux de poser quelques questions, ou même de vous dire les quelques mots d’anglais qu’il connaît parfois.

Parler quelques mots de Chinois est vraiment une clé qui permet de vous ouvrir bien des portes, et vous apportera de nombreux sourires.

2. Rester humble

Il est important de rester ouvert et de s’intéresser au pays, aux gens, et de ne pas prendre les Chinois de haut. N’oublions pas que les Chinois ont 5000 ans d’histoire et bien des raisons d’être fiers même s’ils restent modestes. Il est bien vu de l’être aussi, et de ne pas, penser que la France est le centre du monde.

Lorsqu’un chinois vous dit que votre chinois est « excellent », c’est souvent une formule de politesse, alors rien ne sert de s’enflammer. ..

3. Être curieux

Si l’on veut être bien en Chine, il est important de s’ouvrir aux nouvelles choses qu’elle offre, quel que soit le domaine : la cuisine, la médecine traditionnelle chinoise, la calligraphie… Par exemple, pour la nourriture, la Chine a plein de plats délicieux à offrir et une cuisine très raffinée, goûtez les ! Alors, le monde merveilleux d’un pan de la culture chinoise s’ouvre à vous ! Pour la cuisine en particulier, vous pouvez aussi lire cet article pour en savoir plus, et suivre la nouvelle rubrique de recettes locales du Petitjournal…

4. Eviter de parler de politique

S’il y a quelque chose que les Français adorent, c’est de parler de politique, de donner son avis. Il y a encore en Chine la censure, et il vaut mieux ne pas poser de questions trop délicates à des Chinois, au risque de les angoisser ou de se retrouver face à un mur.                                                                                                

5. Ne pas juger

On entend parfois dire « les Chinois sont sales », « Ils crachent partout »… Il faut se dire que chacun a ses habitudes et essayer de ne pas les juger . Nous sommes dans un pays qui nous accueille, observons et essayons de comprendre pourquoi les Chinois agissent ou pensent différemment. Les Chinois font certes des choses que l’on ne fait pas en France. Mais,nous faisons également des choses que l’on ne fait pas dans d’autres pays. Par exemple dans certains pays, les gens trouvent sale d’utiliser du papier toilette, et de ne pas utiliser de bidet comme en Italie. De même, en France les gens se mouchent, tandis que c’est impoli en Chine. Il vaut donc mieux ne pas se moucher en public en Chine.

6. S’intéresser à la culture

Les Chine a beaucoup de merveilles à offrir, des vestiges, des temples, des endroits magnifiques : la culture Chinoise est extrêmement riche. Visiter quelques merveilles de Chine permettra de vous ouvrir des portes, car les Chinois sont fiers de leurs merveilles, et apprécient lorsque l’on connaît quelques endroits stratégiques. Ils aiment discuter et partager sur ces hauts lieux de la culture chinoise. Par exemple être allé voir les soldats de Xian ou le Temple du Ciel à Pékin et en parler rendra heureux les Chinois avec lesquels vous discuterez.

7. Eviter de dire « non » trop brutalement

Comme je le disais plus haut, les Français aiment bien donner leur avis et débattre. En Chine c’est un peu différent, on dit les choses moins directement, et il est mal vu de dire « non » trop brutalement. Il vaut mieux tourner un peu autour du pot si l’on veut refuser quelque chose, et trouver une excuse que de mettre l’interlocuteur dans l’embarras, ou lui faire « perdre la face ».

Sauf bien sur lorsque l’on négocie, là il vaut mieux être ferme et ne pas se laisser avoir. Lire cet article pour savoir comment faire des affaires avec les Chinois.

8. Se battre pour payer au restaurant

Au restaurant, il est bien vu de se battre pour payer l’addition. On ne peut pas faire promettre à ses invités de nous laisser payer, il faut se battre pour payer à la fin. C’est une habitude que les Chinois ont, qui fait partie de la politesse.
Il faut crier « Maidan » et ne pas hésiter à aller payer en douce, cette attitude sera appréciée par vos amis chinois.

9. Ne pas hésiter à parler d’argent

Si en Chine il vaut mieux ne pas parler de politique, il est par contre courant de parler de son salaire, de son loyer, du prix des choses que l’on a achetées… Ce n’est pas impoli en Chine, et il est normal de répondre lorsque quelqu’un nous demande combien on gagne chaque mois.

10. Et surtout restons souriants !

On est à l’autre bout du monde et on vit une formidable aventure, alors prenons tout ce qu’il y a de positif et gardons la bonne humeur, les Chinois ont le sens de l’humour !

Olivier Verot (de Marketing Chinepour Lepetitjournal.com/shanghai. Mercredi 16 octobre 2013

 

 
Shanghai

HANGZHOU - Top 10 des bonnes adresses

À juste 200 km au sud de Shanghai, un week-end à Hangzhou est un incontournable et vous ne pourrez être que séduit par son vieux quartier, ses…
Actualité Chine
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine