Shanghai

ELECTIONS A LA CCIFC DE SHANGHAI - Un nouveau bureau tout en continuité

Par Delphine Gourgues

Mercredi 8 mars 2017 se sont tenues les élections primaires de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Chine (CCIFC) à Shanghai, afin d’en renouveler le bureau. Des élections similaires se sont déroulées en parallèle dans les autres antennes de la CCIFC (Canton, Shenzhen et Pékin). Lepetitjournal a suivi cet événement à Shanghai et vous en livre les résultats.

La CCIFC rassemble sur le territoire chinois un peu plus de 1.500 membres, et se découpe en trois zones : Shanghai, Pékin et la Chine du Sud. Caroline Pénard dirige notamment l’antenne de  Shanghai, qui travaille avec son bureau d’élus issus du monde de l’entreprise. Ensemble, ils définissent les objectifs et orientations de la Chambre. Le bureau d’élus de Shanghai est composé de douze personnes et se renouvelle tous les deux ans. Cette année, vingt candidats se sont présentés, huit sortants et douze nouveaux. On notera par ailleurs la présence de (seulement) trois femmes sur la liste.

Axel Cruau, Consul général de France à Shanghai, entouré de membres élus et de Thierry Mariani, député des Français de l'Etranger (Crédits photo : Marie-Eve Richet)

Un bilan positif

Le bureau 2015-2017, présidé par Javier Gimeno (aussi à la tête de la CCIFC au niveau national), a pu tirer un bilan assez positif de ses actions menées, ce qui est un atout important face aux autorités chinoises. En interne, la productivité et le niveau de service ont été nettement améliorés. Par ailleurs, il existe à présent une réelle transversalité entre les différentes antennes.

Plus de partenariats avec les entreprises chinoises

Comme nous l’explique Caroline Pénard, il existe une forte volonté de poursuivre les partenariats avec les entreprises chinoises. Cette orientation, déjà engagée depuis quelques années, s’avère indispensable pour le futur. "Nous avons à ce jour une dizaine de partenaires chinois privilégiés à  la Chambre. C’est relativement peu mais ils sont soigneusement choisis pour les synergies possibles. Comme par exemple Xizi, sous-traitant d’Airbus". Les avantages sont réels, à la fois pour ces entreprises chinoises intéressées par la France et par les groupes français présents en Chine, ainsi que bien sûr pour les membres français de la CCIFC.

(Crédits photo : Delphine Gourgues)

Les résultats : tendance à la continuité

En fin de journée, M. Axel Cruau, Consul général de France à Shanghai a annoncé les résultats. Cette année, 193 suffrages se sont exprimés, contre 211 en 2015. Sont élus membres du bureau de la CCIFC de Shanghai dans l’ordre : Christophe Lauras (AccorHotels), Javier Gimeno (SAINT-GOBAIN), Jean-Michel Vallin (FAURECIA), Olivier Dubuis (UGGC Avocats), Annick de Bentzmann (Acropolis Associates Group), Eric Deliers (Carrefour), Nicolas Clément (ADEN Services), Emmanuel Gros (B&A Investment Bankers), Yann Chen (Hyroute Capital), David Maurizot (Advention Business Partners), Julie Laulusa (Mazars), Alexandra Bru (PwC). Parmi ces douze personnes élues, on compte huit anciens membres du bureau précédent, pour quatre nouveaux candidats. La continuité semble donc de mise pour cette nouvelle équipe.

La parole aux femmes !

Puisque cette élection s’est déroulée le 8 mars (san ba pour san yue ba hao en chinois), journée internationale des droits de la femme, nous avons recueilli les impressions des trois candidates élues.

De gauche à droite : Alexandra Bru, Annick de Bentzmann et Julie Laulusa (Crédits photo : Marie-Eve Richet)

Annick de Bentzmann, figure emblématique de la CCIFC, s’investit sans compter depuis de nombreuses années et se représente au poste de Présidente d’honneur. "Ma longue expérience en Chine me permet d’apporter une expertise et un réseau, surtout auprès de la société civile chinoise. Et je vais poursuivre mon action au sein du club Femmes à l’International que j’ai lancé en 2014. Il rassemble des femmes d’exception, françaises ou franco-chinoises, de profils très variés. Nos réunions remportent toujours plus de succès et les échanges y sont précieux !" témoigne-t-elle. Et d’ajouter : "Les thèmes du prestige et du digital, ainsi que les synergies entre entreprises chinoises et françaises sont d’autres sujets importants à développer pour l’avenir de la Chambre."

Julie Laulusa, est une nouvelle candidate, même si elle est impliquée à la CCIFC depuis plus de dix ans. Investie dans plusieurs workshops, elle met notamment à profit son savoir-faire au sein de l’atelier Fiscalité, et co-anime avec Annick de Bentzmann le club Femmes à l’International. Elle souhaite elle aussi "participer au renforcement des échanges entre sociétés françaises et chinoises".

Alexandra Bru, nouvelle et jeune candidate, pourra, grâce à son expertise, œuvrer pleinement dans ce sens de la coopération franco-chinoise et participer ainsi au rayonnement de la France en Chine. Elle souhaite par ailleurs "renforcer le soutien à l’innovation, utiliser la Chambre comme plate-forme et solliciter les start-ups".

Une fois les élections primaires terminées dans chaque antenne, les membres désigneront sous quelques jours les titulaires de chaque poste et notamment de la présidence. Nous laisserons le mot de la fin à David Maurizot, jeune nouvel élu : "La réalité économique s’est durcie en Chine depuis quelques années, il est vital de se repositionner pour mieux vendre la France !".

Pour plus d’informations, consulter le site de la CCIFC

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai  Vendredi 10 mars 2017

 
Shanghai

LES CHIFFRES DE L’ÉTÉ - 316 millions de fumeurs en Chine ! (Le Vent de la Chine)

Sur les 316 millions de fumeurs en Chine (environ un quart de la population), 59% déclarent n’avoir aucune intention d’arrêter ! Quelques métropoles ont déjà mis en place l’interdiction de fumer dans les lieux publics et l’État a très légèrement augmenté les taxes sur les paquets de cigarettes il y a deux ans. Mais les lobbies anti-tabac prônent une interdiction élargie à tout le pays, des taxes plus élevées et des avertissements sanitaires plus…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine