Shanghai

EXPATRIATION - Classement des meilleures destinations, et la Chine ?

Comme chaque année, Expat HSBC a publié les résultats de son enquête mondiale interrogeant plus de 26 000 expatriés à travers 190 pays. Les destinations sont classées suivant trois grands thèmes : les critères économiques, l’expérience de vie dans le pays et le volet familial. Que vous soyez en quête d’informations sur votre prochaine destination, ou soucieux de savoir comment se classe la Chine, LePetitJournal vous dit tout !

La meilleure destination est … Singapour !

Pour la deuxième année consécutive, les expatriés évaluent Singapour comme le meilleur pays pour vivre, travailler et élever des enfants. La Nouvelle-Zélande et le Canada suivent de près, occupant les deuxième et troisième places respectivement dans le tableau général de la ligue des pays Expat Explorer. La composition des différents critères est détaillée plus bas.

Après la Suisse, Singapour est la meilleure destination pour les critères économiques et premier sur la question de la confiance économique. Près des trois quarts (73%) des expatriés à Singapour se sentent confiants quant à l'économie locale, contre 52% dans la région Asie-Pacifique. Plus de trois expatriés sur cinq (62%) vivant à Singapour affirment qu'ils gagnent plus qu'ils ne le feraient dans leur pays d'origine, contre 39% des expatriés en Asie-Pacifique et 42% des expatriés à l'échelle mondiale.

Trois expatriés sur cinq (60%) vivant à Singapour affirment qu'ils peuvent économiser plus d'argent que dans leur pays d'origine, contre 53% dans le monde et 57% en Asie-Pacifique. Travailler à Singapour est plus susceptible d’améliorer la carrière des expatriés: 62% des personnes basées là-bas conviennent que c'est un bon endroit pour progresser dans leur carrière, contre 43% dans le monde et 42% dans la région. Plus de la moitié (58%) des expatriés disent que Singapour est un bon endroit pour démarrer son entreprise, contre 38% dans le monde et 39% en Asie-Pacifique.

Les expatriés vivant à Singapour sont également susceptibles de bénéficier de revenus plus élevés : 139 000 USD par an en moyenne, par rapport à la moyenne mondiale de 97 000 USD. Singapour se distingue également comme un bon endroit pour élever une famille, en prenant la troisième place dans le classement sur ce critère. Les trois quarts (75%) des expatriés évaluent la qualité de l'éducation comme meilleure que dans leur pays d'origine, tandis que seulement 6% disent que c'est pire. Près des deux tiers (66%) des expatriés à Singapour conviennent que la qualité de vie au global est meilleure que dans leur pays d'origine. Près de la moitié (47%) des expatriés vivant là-bas disent que leur santé physique est meilleure que dans leur pays d'origine, tandis que 84% se sentent plus en sécurité que chez eux.

Les trois principales raisons pour lesquelles les expatriés choisissent de déménager dans cet État-ville d'Asie sont pour relever un nouveau défi (38%), pour améliorer leurs gains (37%) ou pour améliorer leur qualité de vie (36%).

Et la Chine ?

Avec le Japon, la Chine est la destination où les expatriés sont les plus susceptibles de déménager à la recherche d'un nouveau défi, avec 50% des expatriés dans les deux pays arrivés pour cette raison, la moyenne mondiale étant de 37%. Pendant ce temps, plus d'un tiers (34%) des expatriés en Chine ont déclaré qu'ils avaient déménagé dans le pays pour améliorer leurs perspectives d'emploi, contre 25% dans le monde. Plus de la moitié (54%) des expatriés croient que le passage en Chine est très utile pour leur progression professionnelle, comparativement à une moyenne mondiale de 43%.

Les expatriés dans ce pays reçoivent également des avantages généreux dans le cadre de leur contrat de travail. Trois sur cinq (60%) expatriés en Chine reçoivent une indemnité de transport aérien, contre 33% dans le monde, tandis que près des deux tiers (66%) reçoivent une allocation d'hébergement, plus du double de la moyenne mondiale de 32%. Près de deux sur cinq (38%) reçoivent une indemnité de déménagement ou une prime de mobilité, par rapport à la moyenne mondiale de 22%.

La Chine se retrouve à la 34ème position du classement global, faisant mieux sur les critères économiques (21ème) mais moins bien sur l’expérience de vie dans le pays (44ème). La France par comparaison est 36ème sur les critères économiques, mais 9ème en expérience de vie et 13ème pour les aspects liés à la famille.

Les expatriés en Chine voient leur revenu disponible et leur capacité à économiser s’améliorer après avoir déménagé dans le pays. Près des deux tiers (66%) des expatriés en Chine disent que leur revenu disponible a augmenté (par rapport à la moyenne mondiale de 56%), la même proportion (66%) voit une augmentation de l'argent qu'ils peuvent économiser (plus que la moyenne mondiale de 53%). Plus d'un expatrié sur cinq (22%) en Chine gagne plus de 200 000 USD par année, soit deux fois la moyenne mondiale de 11%. Les expatriés en Chine sont également en mesure de progresser plus rapidement vers leurs objectifs financiers à long terme. Près de la moitié (45%) des expatriés en Chine disent que déménager dans le pays a accéléré leur capacité à épargner pour la retraite, contre une moyenne mondiale de 40%. Une autre moitié (47%) des expatriés disent avoir amélioré leurs autres économies sur le long terme, comparativement à 38% dans le monde. Près des deux tiers (66%) des expatriés qui ont acheté des biens en Chine pensent que c'est un bon investissement, comparativement à une moyenne mondiale de 47%.

Zoom sur les villes

Les expatriés à Hong Kong, à Dubaï, à Zurich et à Shanghai bénéficient des meilleures compensations financières. Environ les deux tiers des expatriés qui déménagent à Dubaï (65%) ou à Hong Kong (68%) disent que leur revenu disponible a augmenté, contre 56% dans le monde. Plus de trois quarts (77%) des expatriés à Dubaï et 70% à Hong Kong reçoivent des prestations pour la santé, contre 51% dans le monde. Les expatriés gagnants les salaires les plus élevés vivent à Zurich, où 44% gagnent plus de 200 000 USD par an, contre une moyenne mondiale de 11%. Les expatriés à Shanghai bénéficient également de salaires élevés, dont près d'un tiers (30%) déclarent un revenu personnel de plus de 200 000 USD. Les expatriés dans ces villes bénéficient également d'une bonne qualité de vie. Plus de trois quarts (77%) des expatriés à Zurich disent qu'ils se sentent plus en sécurité là-bas, et 61% à Dubaï disent que leur qualité de vie est meilleure que chez eux.

Comment ça marche ?

Expat Explorer est une étude indépendante d’opinions sur l’expatriation en général, financée par HSBC Expat. Elle fournit des éclairages sur les attitudes, les comportements et les opinions des expatriés sur les aspects financiers et sociaux des pays où ils vivent. Réaliser ses ambitions à l’étranger, le rapport ayant servi de base à cet article, est le 9ème de la série et résulte du sondage de 26 871 expatriés dans 190 pays ou territoires, entre Mars et Avril 2016. Seules les personnes âgées de plus de 18 ans et ayant quitté leur pays d’origine pour vivre à l’étranger sont sélectionnées. Un échantillon minimal de 100 personnes dont 30 parents est nécessaire pour chacun des pays, 49 pays différents remplissant ce critère figurent dans ce classement.

Les trois grands thèmes du classement couvrent les notions suivantes :

Aspects économiques :
- Finances personnelles : perspectives salariales, revenu disponible, épargne
- Economie locale : confiance en l’économie locale, stabilité politique, facilité de démarrer une entreprise
- Vie professionnelle : perspectives de carrière, équilibre travail / vie privée, sécurité de l’emploi

Expérience :
- Style de vie : culture locale, santé physique, qualité de vie
- Entourage : sentiment de sécurité, intégration avec les locaux, facilité à nouer des relations
- Facilité d’installation : organisation des finances, accès aux soins de santé, recherche de logement

Aspects familiaux :
- Relations : vie sociale, relation avec le partenaire, accueil des étrangers dans le pays
- Education et garde d’enfants : qualité des modes de garde et de l’enseignement, coût global pour élever des enfants
- Élever ses enfants à l’étranger : santé et bien-être des enfants, facilité à se faire des amis, qualité de vie au global

Sources : Reproduit avec la permission de Expat Explorer Achieving ambitions abroad, publié en 2016 par HSBC Holdings plc.
Pour les résultats détaillés : expatexplorer.hsbc.com/surveyexpatexplorer.hsbc.com/country-guides

Martine Caron lepetitjournal.com/shanghai Vendredi 16 juin 2017

 
Shanghai

LES CHIFFRES DE L’ÉTÉ - 316 millions de fumeurs en Chine ! (Le Vent de la Chine)

Sur les 316 millions de fumeurs en Chine (environ un quart de la population), 59% déclarent n’avoir aucune intention d’arrêter ! Quelques métropoles ont déjà mis en place l’interdiction de fumer dans les lieux publics et l’État a très légèrement augmenté les taxes sur les paquets de cigarettes il y a deux ans. Mais les lobbies anti-tabac prônent une interdiction élargie à tout le pays, des taxes plus élevées et des avertissements sanitaires plus…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine